[AMICAL] DFCO 1 - 2 FC Metz : Manque de tranchant et motifs d'espoirs

Au terme de trois périodes disputés en début de journée à un horaire peu commun, les Dijonnais se sont inclinés à domicile face à des Messins plus réalistes. Une défaite décevante qui ne reflète cependant pas la domination dijonnaise, mais qui met en lumière certains défauts et lacunes de cette équipe.


Une domination stérile

Pour le premier de ces trois tiers-temps, on retrouve dans le 11 la plupart des cadres. Chouiar fait son retour de blessure sur l’aile gauche tandis que Lautoa est aligné en pointe basse d’un milieu à 3 derrière Ndong et Dina Ebimbe, dont la position est d’ordinaire plus avancée sur le terrain. Dès le début du match, les Dijonnais affichent leur volonté de prendre le jeu à leur compte et de mettre le pied sur le ballon. Mais les Messins rentrent mieux dans la partie et imposent leur pressing, jouant le contre et les attaques rapides à la récupération du ballon. C’est comme ça que les visiteurs ouvrent le score, par Nguette à la réception d’un centre au premier poteau de l’intenable Delaine (0-1, 15e).


Même s’ils dominent la possession de balle, les Dijonnais ont du mal à combiner dans la moitié de terrain adverse. Souvent obligés de jouer long pour servir les appels de Baldé et Tavares, les hommes de Stéphane Jobard manquent de liant dans l’entrejeu. Chouiar, censé apporter ce décalage et de la créativité sur les phases offensives, doit descendre très bas pour venir chercher le ballon, mais son absence se fait alors sentir dans les derniers mètres. Tandis que Lautoa ne prend pas part la construction, c’est à Ndong de compenser, si bien qu’on où on a parfois le sentiment qu’il joue tout seul au milieu. Quant à elle, la défense se montre solide, la charnière centrale est irréprochable et les latéraux sont rarement pris de vitesse malgré leur position haute. Malgré tout, c’est bien le FC Metz dominé dans le jeu qui mène à la (première) pause, après s’être procuré les occasions les plus franches.

Un manque de réalisme criant

Peu de changement au coup d’envoi du second tiers-temps : Runarsson entre dans les cages, Amalfitano remplace Lautoa et Sammaritano entre à la place de Chouiar. Ce dernier ajustement permet au DFCO de bien plus écarter le jeu, par le rôle d’ailier de notre numéro 7. Ainsi les milieux relayeurs ont plus d’espace dans lesquels s’engouffrer, et combinent bien plus sur le côté. A gauche, le trio Sammaritano-Ndong-Ngonda amène les occasions les plus franches, par des centres dangereux ou des coups de pied arrêtés. A la 71e minute, Marié, Younoussa, Philippe et Scheidler font leur entrée et apportent de la fraîcheur sur le terrain. Le match est rythmé, le jeu va d’un but à l’autre et les Dijonnais vont très vite de l’avant dès la récupération du ballon.


Pourtant les Dijonnais ne sont pas assez tranchants lorsqu’ils ont des opportunités sérieuses, et les Grenats en profitent pour doubler la mise. Sur une contre-attaque messine, Boulaya est servi entre les deux défenseurs et ajuste Runarsson. Le gardien islandais ne peut que détourner le ballon dans les pieds de Pajot qui sert tranquillement Yade seul devant le but (0-2, 78e). Une nouvelle période de domination stérile sanctionnée par des adversaires qui, bien que limités techniquement, ont su se montrer opportunistes et réalistes. Les Rouges n’arrivent pas à faire la différence devant, malgré la bonne entrée de Sammaritano et les nombreux coups de pied arrêtés obtenus.

Pour la 3e et dernière période, Jobard aligne une équipe combinant des jeunes et des cadres expérimentés, à l’image de la ligne défensive Alphonse-Lautoa-Racovitan-Ngouyamsa, devant le jeune gardien Levi Ntumba. Ce 11 commence de manière bien plus « pêchue », plus dynamique. Le milieu à trois est bien plus fluide, avec un Marié toujours en mouvement, Younoussa très remuant et Amalfitano en distributeur. Les Dijonnais foncent à l’assaut de la cage de Marc-Aurèle Gaillard, à commencer par Younoussa sur une belle frappe qui frôle le poteau. Puis Scheidler, qu’on a vu dans un registre d’attaquant de remise et de jeu de tête plus classique pour son gabarit, verra ses deux frappes contrées par un défenseur. La récompense viendra à la 105e minute pour l’avant-centre. Parfaitement servi en retrait par Alphonse après un superbe déboulé, il conclue un beau mouvement collectif en envoyant le ballon dans la lucarne pour la réduction du score (1-2, 105e).


Après la réduction du score, les Dijonnais auront beau pousser, ils ne trouveront pas la solution pour égaliser, malgré les entrées intéressantes de Loiodice et Arli à 20 minutes de la fin. On peut néanmoins se satisfaire de la bonne prestation de la défense, originale mais qui a tenu le coup. Racovitan s’est certes fait bouger, en particulier par son coriace vis-à-vis Habib Diallo, mais il n’a pas hésité à aller au duel. Gardien dans le money-time, Ntumba a sorti deux belles parades décisives, en particulier face à Gueye seule face à lui. Ces deux arrêts ont eu le mérite de maintenir le suspens jusqu’au bout et cette double occasion à cinq minutes du terme. Philippe sert d’abord Arli qui tente sa chance en se retournant mais le ballon est détourné et atterrit dans les pieds de Scheidler, qui décale intelligemment sur Younoussa lancé. Le numéro 32 décoche en frappe puissante sur le gardien qui s’interpose. On en restera là, le score final est de 2-1 pour les visiteurs.


Composition :


1P : Gomis - Chafik, Ecuele Manga, Aguerd, Ngonda - Ndong, Lautoa, Dina Ebimbe - Baldé, Tavares (cap.), Chouiar.


2P : Rúnarsson - Chafik, Ecuele Manga, Aguerd, Ngonda - Ndong, Amalfitano, Dina Ebimbe - Baldé, Tavares (cap.), Sammaritano.


3P : Ntumba - Ngouyamsa, Racovitan, Lautoa, Alphonse - Amalfitano, Marié, Younoussa - Sammaritano, Scheidler, Philippe.



Une bonne performance malgré la défaite

Le résultat est décevant, mais les Rouges n’ont pas réalisé une mauvaise prestation. Ils ont même su développer du jeu, montrer une bonne solidité défensive (malgré quelques erreurs) et ont mis le pied sur le ballon. Mais les Bourguignons ont dominé trop stérilement, sans arriver à concrétiser. Les joueurs censés créer le décalage et être « l’étincelle » étaient à la peine, ainsi la plupart des occasions sont le fruit de coups-de-pied arrêtés. La dernière période était plus décousue mais aussi plus dynamique, avec bien plus de mouvement et de fluidité. Mais il aura toujours manqué la dernière voire l’avant-dernière passe qui fait la différence avant le but. La défense reste une satisfaction malgré les deux buts. Peu d’opportunités ont été concédés aux adversaires, et le pressing constant de l’équipe sur tout le terrain est louable. Mention spéciale à Younoussa, dont le travail pour couper les lignes de passe et harceler le porteur de balle a été remarquable.

Pour le coach Stéphane Jobard, il était important d'avoir enfin une confrontation face à une équipe de Ligue 1, car "ça nous permet de nous mesurer, nous étalonner face à la concurrence", en particulier la défense. Aujourd'hui, cette défense a tremblé parfois, notamment en première période lors des nombreuses incursions des Messins côté gauche. Cela dit, les coups de pieds arrêtés étaient bien mieux défendus cette fois ci. Jobard pointe aussi du doigt "les bons choix à faire dans les 30 derniers mètres". "On doit être plus performant dans les petits espaces" ajoute le technicien dijonnais. Il lui reste désormais 2 semaines pour faire progresser son groupe et renforcer les automatismes un peu rouillés après l'arrêt total du football français.



Des manques à combler... par des renforts


Dans tous les cas, le coach ne s'en cache pas, il attend encore des renforts. Alors que Dina-Ebimbe enchaînait son troisième match amical, une nouvelle recrue faisait son apparition dans les gradins de Gaston-Gérard : Pape Cheikh Diop était spectateur de ce DFCO-FCM aux côtés de quelques-uns de ses nouveaux coéquipiers (notamment Yassine Benzia). Le jeune milieu (international espoir avec l'Espagne) arrive de Lyon avec une grosse réputation et déjà une bonne expérience de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions, malgré son dernier prêt mitigé au Celta Vigo. A seulement 22 ans, il compte bien redonner un nouveau souffle à sa carrière et s'imposer rapidement dans l'entrejeu dijonnais. Peguy Luyindula, qui a su le convaincre après des mois de négociations, a obtenu un prêt du joueur pour une saison, avec une clause d'achat automatiquement activée en cas de maintien du DFCO. Si le DFCO se maintient, Diop deviendra le joueur le plus cher de l'histoire du club (5M€ minimum, jusqu'à 6.5M€ avec les bonus).


Ces derniers jours, le mercato dijonnais s'est agité d'un coup avec l'apparition de nombreuses rumeurs :

Dans le sens des départs d'abord, avec un intérêt insistant de la part du Stade Rennais pour Nayef Aguerd. Le défenseur marocain, à qui il ne reste qu'un an de contrat à Dijon, était déjà courtisé par Nice plus tôt dans l'été, et bien que des négociations soient entamées pour une prolongation de contrat, Luyindula pourrait le laisser partir, il en demande 7M€. D'autres rumeurs évoquent des départs potentiels pour Alphonse (en Belgique ?) et Amalfitano, mais les sources sont trop peu crédibles pour y prêter attention pour le moment.


En ce qui concerne les arrivées, Edon Zhegrova (jeune ailier de Genk prêté à Bâle) était la cible prioritaire du staff pour jouer côté gauche, mais aux dernières nouvelles il ne serait pas encore emballé par le projet dijonnais (à l'image de Diop il y a encore quelques semaines).

Pour remédier à ce refus, le DFCO aurait approché Mihai-Alexandru Dobre, joueur de Bournemouth en Angleterre, dont les Cherries voudraient se débarrasser. A seulement 21 ans, il semble être l'avenir de sa sélection sur le côté gauche. Un pari à l'image de Mavididi l'an dernier.


Enfin, si le transfert d'Anibal Chala (latéral gauche, 24 ans, Équateur) semble déjà acté et a été confirmé par Stéphane Jobard au micro du Dijon Show, son compatriote Stiven Plaza (21 ans, avant-centre) devrait décider de son avenir dans les prochains jours. En effet, s'il devrait sans doute rester en Europe, Trabzonspor (Turquie) a également fait part de son intérêt pour le jeune attaquant ayant tapé dans l'oeil de R9. Affaire à suivre...


566 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin