• No_Vak

[AMICAL] DFCO 2-0 Paris FC : des sourires et des promesses

Mis à jour : juil. 22

Enfin de retour sur les pelouses, le DFCO s’est imposé 2-0 face au Paris FC à l’occasion de son premier match amical de la saison. Réalistes et un brin chanceux, les Dijonnais remportent une victoire anecdotique, au cours d’une partie qui aura surtout servi à mesurer l’état de forme des uns et des autres. Et à voir évoluer les nouvelles recrues. On vous donne nos premières impressions !

A l'image de Romain Amalfitano, l'équipe entière avait hâte de fouler la pelouse à nouveau.

Des recrues déjà dans le bain


Si le mercato dijonnais est pour l’heure franchement calme, trois recrues ont néanmoins eu l’occasion de porter pour la première fois leurs nouvelles couleurs. Aurélien Scheidler, recruté à la trêve à l’US Orléans et prêté dans la foulée pour terminer la saison avec le club de N1 (alors encore en Ligue 2), n’a pas tardé à s’illustrer. Auteur de l’ouverture du score (19e) sur un bon ballon de Mama Baldé, il s’est montré particulièrement actif dans les appels et la prise de profondeur ; un exercice où on ne l’aura pas forcément attendu, compte tenu de son gabarit et de son style de jeu, mais qui répondait à une consigne de Stéphane Jobard. L’attaquant n’a par ailleurs pas ménagé sa peine au pressing et dans le repli défensif et aurait pu s’offrir un doublé à la 29e minute mais sa belle reprise en pleine surface a fui de peu le cadre. L’aventure dijonnaise démarre bien pour Scheidler.


Titulaire lui aussi au coup d’envoi, Wilitty Younoussa a également fait ses premiers pas en rouge, après son recrutement à la trêve hivernale et son arrivée en terres bourguignonnes en mars. Timide lors des premières minutes, le jeune camerounais (18 ans) a connu dans un premier temps quelques difficultés à se placer vis-à-vis de Loiodice et Ndong, mais s’est assez rapidement mis dans le bon tempo. Il a gratté pas mal de ballons dans l’entrejeu, faisant preuve d’un bel engagement, et même s’il s’est montré plus brouillon dans les transmissions, ses qualités de récupération, son gabarit et son style de jeu risquent de très vite alimenter les comparaisons avec un certain N’Golo Kanté.


Seule recrue pour l’instant du mercato estival, Eric-Junior Dina Ebimbe (prêté par le PSG) a pour sa part joué la deuxième période, au poste d’ailier. Il a connu quelques difficultés à bien combiner avec ses coéquipiers et à peser en attaque, mais il a montré de grandes qualités dans ses prises de balle. Sa rapidité d’exécution, son explosivité et sa puissance sont clairement à même de créer des décalages. A confirmer lorsqu’il aura davantage d’automatismes avec ses compères d’attaque. Et notamment avec Mounir Chouiar (touché à l’entraînement et préservé pour ce match) avec qui il a déjà joué en Equipe de France .

Dina Ebimbe portait pour la toute première fois les couleurs du DFCO

Les jeunes poussent


Bien que Thomas Roche, deuxième gardien en l’absence de Runarsson, malade, n’ait pas eu la chance d’effectuer ses premières minutes en pro, la formation dijonnaise n’en a pas moins été dignement représentée. Tout d’abord par Enzo Loiodice, de retour de prêt à Wolverhampton. Titulaire d’entrée, il a montré de belles choses dans l’entrejeu, avec beaucoup d’engagement à la récupération (un peu trop même, ce qui lui a valu un carton) et de bonnes passes en profondeur, témoignant d’une volonté de jouer vers l’avant. Son passage chez les Wolves semble également lui avoir permis de s’étoffer physiquement.


Lui aussi de retour de prêt (à Toulon), Rayan Philippe, entré à la pause, a été plus en difficulté. Mais à sa décharge, lui qui a surtout joué comme attaquant de pointe a cette fois été excentré sur un côté ; un poste que Stéphane Jobard souhaite le voir maîtriser, afin de gagner en polyvalence. Intéressant dans ses déplacements et dans ses appels, c’est dans les transmissions et la construction du jeu qu’il a la plus grande marge de progression.


Enfin, la grosse surprise de la soirée vient incontestablement d’Amir Arli. Le tout jeune milieu offensif (17 ans), arrivé au DFCO en 2018, a joué ses premières minutes avec les pros. Titulaire en deuxième période, il a montré de très grandes qualités techniques et beaucoup d’envie. Mais surtout, il a joué sans aucun complexe et a même très souvent pris le jeu à son compte, beaucoup de ballons finissant par passer par lui. De plus, il a joué simple, intelligent et sans fioritures inutiles malgré son aisance technique évidente. Il aurait pu parachever cette belle première en profitant d’une perte de balle du PFC à la 72e mais son tir a frôlé le montant. Alors que le DFCO va être privé de Yassine Benzia au moins jusqu’en janvier, il pourrait avoir une très belle carte à jouer s’il continue sur cette trajectoire.


Gomis OK, Coulibaly KO


De retour dans les cages dijonnaises pour la première fois depuis sa blessure en février, Alfred Gomis a prouvé que ni sa rupture du ligament postérieur du genou ni le confinement n’avait altéré la flamme qui l’avait porté la saison dernière. Le portier sénégalais a sorti plusieurs parades de grande classe (11e, 57e, 62e, 81e). Et lorsque son talent n’a pas suffi, ses montants ont pris le relais, à trois reprises (47e, 50e, 66e). Une vista de très bon augure pour la suite de la saison.

Rassurant et autoritaire, Alfred Gomis n'a rien perdu de sa classe pendant la trêve

Entré à la pause, Julio Tavares a d’abord eu quelques difficultés à jouer vers l’avant (provoquant la frustration en tribunes de Peguy Luyindula) mais il n’a pas tremblé au moment de faire le break (69e), en convertissant une très bonne passe en profondeur de Jordan Marié. Seul joueur à avoir joué plus de 45 minutes, Wesley Lautoa a paru très affûté physiquement et s’est montré rassurant en défense, dans ses interventions comme dans ses relances.


Didier Ndong et Mama Baldé, titulaires en première période et impliqués sur l’ouverture du score (Ndong à la récupération, Baldé à la passe), ont également rendu une bonne copie. Pour le reste, si les états de forme varient d’un joueur à l’autre, personne n’a semblé réellement en difficulté ou à court physiquement.


Finalement, la seule ombre au tableau est la blessure aux ischios de Senou Coulibaly, qui aura joué moins d’un quart d’heure en deuxième période avant de devoir céder sa place à Lautoa. Le défenseur semble malheureusement toujours sujet aux pépins physiques qui l’ont déjà régulièrement embêté depuis son arrivée au DFCO en 2018. De quoi sans doute accélérer la recherche d’un défenseur central supplémentaire.


Debrief rédigé par @Gus21


Les compos :


1e période : Gomis – Ngouyamsa, Ecuele-Manga, Lautoa, Ngonda – Loiodice, Ndong, Younoussa – Sammaritano, Scheidler, Baldé


2e période : Gomis – Chafik, Aguerd, Coulibaly (Lautoa 57e), Alphonse – Marié, Amalfitano, Arli – Philippe, Tavares, Dina Edimbe


Buts : Scheidler, 19e (passeur : Baldé) ; Tavares, 69e (passeur : Marié)




Les réactions de Stéphane Jobard et Jordan Marié au micro du Dijon Show


© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin