• No_Vak

[AMICAL] Lens 1-0 DFCO : déçus et inquiets

Pour son dernier match de préparation, Dijon s'est de nouveau incliné face à un promu lensois mieux organisé. Un résultat qui plonge le club un peu plus dans le doute à l'aube de la nouvelle saison.

Michelin et ses coéquipiers ont su profiter des erreurs du DFCO et s'imposer sans forcer

Pour lire notre Live-Tweet résumé de l'évènement, cliquez sur ce lien


Moral en berne

Trois rencontres amicales contre des équipes de Ligue 1, et trois défaites au compteur. Tel est le piteux bilan du DFCO à une semaine de retrouver la compétition. Pour autant, les résultats des matchs de préparation ne sont pas révélateurs de la saison à venir. Par exemple, en 2017, l'équipe de Dall'Oglio avait notamment perdu des rencontres contre Bourg-en-Bresse, Sochaux, et Saint-Etienne par 4-0 avant de faire la meilleure saison de son histoire (11e en Ligue 1). Et les matchs amicaux réussissent rarement aux Bourguignons depuis la remontée en Ligue 1, avec de nombreuses défaites contre des équipes moyennes de L1 et des promus.


De ce point de vue, les résultats ne sont guère importants, et on pourrait facilement passer outre si les prestations étaient intéressantes. Cependant, le visage montré par les joueurs pendant ces quelques semaines d'avant-saison laisse la rédaction perplexe.


Composition au coup d'envoi : Gomis - Chafik, Écuélé-Manga, Lautoa, Ngonda - Marié, Ndong - Dina-Ébimbé, Sammaritano, Chouiar - Tavares.


L'équipe à domicile commence fort la rencontre et domine les débats pendant les 20 premières minutes, en profitant des largesses défensives du DFCO. Et encore une fois, l'ouverture du score intervient sur une erreur individuelle et une mauvaise anticipation du reste de la défense : une passe ratée de Lautoa (Chouiar découpant un Lensois au passage), Ngonda pas pressé croyant que la passe était bien anticipée par Wesley qui s'écroule complètement après le toucher de balle de Ganago, puis une simple passe en retrait mal suivie par le duo Écuélé-Manga-Chafik...Tout le monde est fautif.


Au delà de ce but un peu gag, c'est l'attitude de l'équipe qui pose question, avec une réaction timide par la suite, une période de possession très stérile qui n'aboutit pas. Tavares s'écroule dans la surface sur un contact avec la défense de Lens, se relève puis s'assied à nouveau sur la pelouse quelques instants plus tard. Le capitaine dijonnais doit céder sa place à Aurélien Scheidler et risque de manquer le début du championnat. Une opportunité se présente pour Éric Dina-Ébimbé mais elle est mal négociée par le DFCO qui est à nouveau mené à la pause.


Cette tendance se confirme même après le retour des vestiaires : Dijon se procure peu d'occasions malgré la maîtrise de la possession, et le RC Lens continue d'être très dangereux en contre, en exploitant nos erreurs (à l'image des deux sauvetages d'Alphonse entré côté gauche, de l'incompréhension entre Amalfitano et BEM à la 71e minute...), tandis que Dijon ne menace guère les buts de Leca, sauf sur de rares tentatives de Philippe et Scheidler.


Encore plus flagrant que notre incapacité à pénétrer le bloc Lensois (bien en place mais sûrement pas sans faille), c'est un manque global de volonté de la part de l'équipe qui fait froid dans le dos. Après des mois sans jouer ensemble, on ne sent pas chez eux ce bonheur de retrouver les pelouses, cette adrénaline qu'un retour prochain à la compétition devrait produire dans le collectif dijonnais. Et cela est d'autant plus navrant que nous, supporters, sommes impatients de retourner au stade pour les encourager.




Effectif incomplet et cadres décevants

Évidemment, tout n'est pas encore à jeter. Le DFCO est loin d'avoir dit son dernier mot sur le marché des transferts et doit encore récupérer un avant-centre et/ou ailier, un défenseur central, et un latéral gauche au minimum. Trois recrues qui, si elles sont au niveau des attentes, peuvent drastiquement changer le visage de l'équipe et s'imposer rapidement dans le 11 de départ. Mais il faut aussi prendre en compte le temps d'adaptation de ces joueurs au championnat de France, à la vie dijonnaise, aux tactiques de Jobard... Cela peut prendre quelques semaines au mieux, ne jamais se produire dans le pire des cas.



L'équipe est amputée d'Aguerd (parti à Rennes pour 5M€), Mavididi, Balmont et Mendyl, grands acteurs (entre autres) du maintien l'an passé, les remplaçants se font encore attendre à certains postes. L'entraîneur comptait sur une épine dorsale forte dès le début du championnat, mais les hommes clés du club ne semblent pas prêts à reprendre, pas aussi affûtés qu'avant l'arrêt de la compétition. Cela laisse perplexe lorsque l'on sait que le groupe à eu droit à une semaine de vacances en plein milieu de la préparation physique...


Des joueurs en lesquels ont pouvait avoir confiance comme Chafik, Écuélé-Manga, Ndong et Tavares peinent à retrouver des automatismes avec leurs coéquipiers. Mounir Chouiar, l'un des joueurs les plus prometteurs, est encore convalescent et ne montre que très peu de choses intéressantes sur les 3 mi-temps auxquelles il a participé, alors que l'on imaginait déjà le voir marquer et créer des buts à foison. Aujourd'hui, personne n'a une place garantie parmi les 11 titulaires à Dijon, en dehors de Gomis dans les cages.


Quant aux nouveaux venus, il est difficile encore de se faire une idée de leur niveau réel. Scheidler semble prometteur, mais dans le même registre que Tavares, difficile de les faire jouer tous les deux en pointe de l'attaque. Dina-Ébimbé et Younoussa ont montré des choses intéressantes mais n'est ce pas encore trop tôt pour les aligner comme titulaires contre Angers? Diop et Dobre viennent tout juste d'arriver et essayent de trouver leur place, ils n'ont pas encore eu le temps de montrer leurs qualités au staff et encore moins aux supporters...


Sur le plan défensif, si tout le monde arrive à gommer les imperfections, nous aurons de quoi être sereins car lorsque tout le bloc équipe est en place, le DFCO a très rarement été inquiété pendant cette préparation, même lors des défaites. Des sautes de concentration, des glissades qui profitent aux adversaires... Ces erreurs peuvent être corrigées rapidement.

L'état de forme du DFCO était grandement influencé par le niveau de Didier Ndong en 2019

En ce qui concerne la création d'opportunités de but, il est plus difficile de voir du positif. Comme le disait Stéphane Jobard, il manque encore un attaquant capable de "bouffer les lignes" et mettre la pagaille sur un flanc de part ses courses intenses et sa conduite de balle. Privé temporairement de Baldé qui correspond exactement à ce profil, le staff dijonnais doit trouver une solution par le jeu et créer des brèches sur les phases de possession, plus seulement en transition.


Didier Ndong était tout à fait capable de casser des lignes balle au pied, de partir en dribble dans l'axe du terrain et de faire cette avant dernière passe qui déstabilisait les défenses les plus solides en 2019-2020. On ne retrouve pas la même fougue, la même volonté de création de sa part sur les premiers matchs. Il est plus en retrait, fait office de plaque tournante mais joue principalement des passes latérales sans apporter le danger. Fouad Chafik se projetait souvent à droite pour apporter le surnombre, et était capable d'éliminer le premier rideau défensif en 1 contre 1 pour ensuite déposer des merveilles de centre les saisons précédentes, mais nous n'avons rien pu voir de tel pendant la pré-saison.


Il en va de même pour Chouiar, qui avait pour pêché mignon de casser des reins sur son aile gauche et d'offrir des passes clés, rarement transformées mais si dangereuses... Il faisait partie des joueurs les plus "malchanceux" en comparant la qualité de ses passes clés au nombre d'entre elles ayant été converties en but (zéro).

Nous avons la certitude qu'en retrouvant des Ndong & Chouiar compétitifs, une défense plus concentrée et confiante, l'addition de quelques joueurs ayant tout à prouver (Diop, Dobre, Dina-Ébimbé...), ce DFCO ci pourra être compétitif à la 1ère journée, en attendant d'autres éléments telles que Chala, les retours de Baldé et Tavares, et on l'espère bien d'autres surprises encore sur le marché des transferts.


Pour Le Dijon Show, ces mois de Juillet et Août ont été l'occasion de retrouver quelques sensations qui nous ont manqué pendant ces trop longs mois de confinement et de distanciation sociale. Nous avons pu assister aux 5 matchs amicaux de l'équipe professionnelle malgré les huis-clos, la SNCF et les annulations de dernière minute. Nous remercions toutes les personnes grâce auxquelles cela a été possible, en espérant être accrédités à beaucoup d'autres matchs en Ligue 1 également !


Merci de nous suivre avec autant d'assiduité, et Allez Dijon !

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin