Auxerre 2-1 DFCO : Holiday Yonne

Ayant peut-être déjà la tête aux vacances, Dijon s'est vu trop beau et est venu en tongs à Auxerre, qui poursuit sa marche en avant vers la Ligue 1. L'écart était trop grand et les Rouges n'avaient pas les ressources pour se mesurer au rival bourguignon, surtout après tel un faux départ.

Mickaël Le Bihan a complètement raté son retour au Stade de l'Abbé-Deschamps.

Après la lourde défaite face à Ajaccio, le DFCO se déplace chez un autre prétendant à la montée. Et pas n'importe lequel : le rival auxerrois ! Pour tenter de faire le doublé dans les derbys bourguignons cette saison, Patrice Garande aligne un 5-4-1 un peu inédit, qui marque le retour dans le onze de départ de Younoussa, positionné à la récupération aux côtés de Ngouyamsa, ainsi que de Zargo Touré en défense centrale. Remplaçant face Ajaccio, Alex Dobre débute cette fois le match, sur le côté gauche, tandis que Mickaël Le Bihan est seul en pointe. Pi, Jacob et Scheidler sont sur le banc. Une composition assez défensive face à la 2e attaque de Ligue 2, destinée aussi à bien maîtriser le ballon et à couper les lignes de passes des Auxerrois.


LE MATCH

Le 1er quart d'heure s'annonce important : l'AJA est l'équipe qui marque le plus de buts dans ce moment du match, tandis que le DFCO est celle qui en encaisse le moins. Et à ce petit jeu, ce sont les statistiques auxerroises qui dominent. Dès la 4e minute, sur un long ballon, Charbonnier remet parfaitement en retrait pour Gauthier Hein, abandonné au placement par Congré. Cheveux teints aux couleurs de l'AJA, le milieu offensif reprend directement de volée et fusille Reynet (1-0, 4e). Ce derby démarre fort... et avec le pire scénario possible pour le DFCO. L'addition pourrait vite être plus lourde. A la 6e minute, sur une nouvelle longue ouverture dans l'axe, Charbonnier contrôle cette fois pour lui-même, réalise un sombrero pour déposer Ecuélé-Manga et frappe à bout pourtant mais cette fois Baptiste Reynet s'interpose ! Le DFCO réagit sur un bon contre à la 8e minute ; Traoré, lancé côté droit par Le Bihan, a tout le temps d'adresser un centre en retrait pour Ngouyamsa, mais la reprise du jeune milieu dijonnais est molle et n'est pas cadrée. Nouvelle occasion dijonnaise une minute plus tard. Congré intercepte en avançant dans l'entrejeu, il lance Le Bihan qui peut pénétrer dans la surface auxerroise par la gauche, mais son ballon piqué ne trouve pas le cadre. Le rythme est bouillant dans ces 10 premières minutes ! Les deux équipes reprennent un peu leur souffle à l'approche du premier quart d'heure mais l'intensité reste élevée. A la 15e minute, nouvelle frayeur dans le camp dijonnais. Autret récupère le ballon suite à deux erreurs de Touré puis d'Ecuélé-Manga, heureusement l'Auxerrois loupe totalement sa tentative de lob, captée sans problème par Reynet. Auxerre pousse et les Dijonnais ont le plus grand mal à contenir les attaques auxerroises et encore davantage à ressortir proprement le ballon. Et à force de subir, le DFCO fini par craquer une deuxième fois.

Le coach Patrice Garande avouera après le match que la défaite était de sa faute.

Sur un corner auxerrois, Ngouyamsa dégage très mal de la tête, le ballon revient sur Alexandre Coeff, qui ajuste sa reprise. Baptiste Reynet semble sur le ballon mais, un peu masqué au départ de la frappe, le portier dijonnais ne parvient pas à capter le cuir, qui termine dans son petit filet (2-0, 25e). Et le 3-0 n'est vraiment pas loin. Sur un bon centre venu de la gauche, Charbonnier saute plus haut que tout le monde et smashe une tête puissante, magnifiquement détournée cette fois par Reynet. Face à cette situation catastrophique pour ses hommes, Patrice Garande décide de procéder à un changement dès la demi-heure de jeu ! Un changement étonnant puisque c'est Adama Fofana qui sort pour l'entrée de Jacob. Dobre passe piston gauche, l'objectif étant vraisemblablement d'encore densifier un milieu de terrain trop perméable.


Jacob est positionné dans l'axe, face à Birama Touré, pour gêner les relances de l'AJA. Un changement tactique qui ne change rien à la fébrilité défensive dijonnais face aux vagues auxerroises, heureusement un peu moins dangereuses à 10 minutes de la mi-temps. Timide occasion dijonnaise à la 38e, Dobre bien lancé hérite du cuir dans la surface mais loupe totalement sa reprise ; un moindre mal puisqu'il est signalé hors-jeu (étonnamment, car il était couvert par Pellenard). Les Auxerrois gèrent tranquillement leur avance en cette fin de première période. Mais à la 44e, le DFCO peut obtenir un penalty, Ngouyamsa étant clairement retenu dans la surface ; toutefois l'arbitre ne siffle rien ! Une dernière frappe de Sakhi, complètement dévissée, et les deux équipes rentrent aux vestiaires. Largement dominé, le DFCO a montré par intermittence qu'il y avait la place pour marquer dans cette défense auxerroise et s'est peu à peu rassuré à partir du changement de système. Mais il faudrait clairement élever le niveau de jeu pour ramener quelque chose de ce déplacement en terres icaunaises. Des changements bienvenus, une tâche ardue Le match reprend avec un nouveau changement côté dijonnais, Jessy Pi remplaçant Younoussa. Après une première offensive auxerroise (marqué par un festival d'Autret), première grosse occasion dijonnaise. A la fin d'une bonne course côté gauche, Le Bihan remet en retrait sur Ngouyamsa, qui adresse un très bon centre à destination de Philippoteaux, lancé, mais Pellenard intervient in extremis alors que le but était grand ouvert (51e). Corner pour le DFCO à la 58e, repoussé par les Auxerrois qui partent très vite en contre ; Philippoteaux se sacrifie pour arrêter l'offensive et écope d'un jaune. A la 60e, Le Bihan, visiblement très frustré de sortir, est remplacé par Scheidler.

Le Dijonnais Aurélien Scheidler a fait une belle entrée et réduit l'écart sur un petit exploit individuel.

Le rythme retombe, Auxerre gérant son avance avec sérénité, tandis que le DFCO peine à se procurer de franches occasions. Et c'est alors qu'on commence presque à s'ennuyer que le scénario bouge de nouveau. Trouvé à droite de la surface par Traoré, Aurélien Scheidler se défait de son vis-à-vis d'une volte rapide et enchaîne une frappe qui trompe Léon et termine dans le petit filet (2-1, 69e) ! Le coaching de Patrice Garande et le DFCO réduisent l'écart ! Dans la foulée, Jacob obtient un très bon coup-franc un peu excentré sur la droite. Malheureusement, celui-ci est mal tiré mais clairement, le but de Scheidler a réveillé les Dijonnais, qui peuvent rêver à présent d'attraper le point du nul ! Auxerre essaye de remettre le pied sur le ballon mais se montre moins dangereux, tandis que les Dijonnais font preuve de davantage de sérénité. Les occasions toutefois peinent à se dessiner. Il faut attendre la 84e pour voir une nouvelle frappe cadrée, signée Hein après un une-deux avec Sinayoko, mais Reynet est sur la trajectoire ! Dobre, toujours en jambes, obtient un corner à la 87e minute, mais celui-ci ne donnera rien. Les arrêts de jeu ne permettront pas aux 22 acteurs de faire davantage la différence. Jacob envoi une dernière frappe loin de cage de Léon et l'arbitre siffle la fin. Au terme d'un derby bouillant et agréable à suivre, les Dijonnais, auteurs d'une entame de match catastrophique, ont su petit à petit revenir dans la partie, réduire l'écart et rêver d'un nul, sans parvenir à l'accrocher. Aussi dur que cela soit de l'avouer, on mesure à l'issue de ce genre de match l'écart qui existe encore entre ce DFCO 2021-2022 et des équipes capables de se mêler à la lutte pour la montée en Ligue 1. Il faut maintenant terminer la saison du mieux possible. Et, très vite, construire pour la saison prochaine.

@Gus21

Même à 19h en pleine semaine, les supporters, étaient bien là et n'ont pas pris leur congé.

LES NOTES

L'Homme du match : Jessy Pi (5.2)

Nous aurions pu choisir d'autres joueurs, moyens sans plus, mais qui méritaient avec une telle note une mention parmi ceux qui ont été au niveau. C'est Jessy Pi qui a retenu notre attention. Il y avait clairement un match avant et un autre après son entrée, le DFCO n'avait pas le même visage. Difficile à dire s'il était le principal facteur à ces changements, ou si la mi-temps a juste fait du bien. Mais il mérite ce titre pour un derby courageux et sans tricher.


Mention honorable : Aurélien Scheidler

Sans note à cause de son temps de jeu, il a montré qu'on pouvait compter sur lui dans les grands rendez-vous avec une nouvelle bonne prestation et encore un but dans le derby. En ajoutant à cela les réalisations contre le Paris FC, Toulouse deux fois, Caen... Cet homme a du cran et sait marquer contre de bonnes équipes de Ligue 2. Il mérite certainement une place de titulaire à nouveau.

Reynet (5.2) : quelques bonnes parades mais aussi de nombreuses erreurs, comme à son habitude, dans les relances. Il n'est pas irréprochable sur le but de Coeff, mais il a su bien s'en sortir dans d'autres situations. Un match en demi-teinte.


Touré (3.2) : c'était clairement une erreur d'aligner un joueur qui n'a plus joué depuis de nombreuses semaines en Ligue 2 dans un match avec autant d'intensité. Patrice Garande a reconnu ses torts en conférence de presse. Mais son autre option était un jeune de 19 ans sans garanties non plus. Désormais, on a vu ce que « l'expérience » a donné, espérons qu'on en tirera des leçons.


Écuélé-Manga (2.6) : passé totalement au travers de son match. Peu rassurant, affolant même dans certaines situations, il est complètement débordé à plusieurs reprises et a donné l'impression de n'avoir jamais joué à ce niveau. Et pourtant, ce n'était que le 3e de Ligue 2 en face...


Congré (4.3) : sur son côté gauche abandonné lors des vingt premières minutes, il a bataillé en vain. Mieux après les changements, on sent qu'il n'a pas eu les moyens de tenir son équipe à bout de bras.


Traoré (4.7) : de l'envie et des courses nombreuses ne suffisent pas à dominer un match, mais ça y contribue. Malheureusement, la qualité technique n'était pas au niveau de son engagement.


Younoussa (3.8) : là encore, un joueur qui a été titularisé pour la première fois depuis de nombreuses journées et qui paraissait hors de forme, déconnecté. Ce n'est clairement plus le même joueur virevoltant qu'en début de saison. Avec Gauthier Hein en face, il a de quoi s'inspirer... Logiquement remplacé par Jessy Pi à la 46e, et on a vu la différence.


Ngouyamsa (3.8) : débute le match en tant que milieu axial/récupérateur, avec pour rôle de remplacer un Pi ou un Deaux. Ce qu'il a très mal fait. Une occasion en début de match qu'il doit au moins cadrer, et peut-être un penalty qu'il aurait pu obtenir. Il en faut plus dans un tel match pour exister.


Fofana (non-noté) : heureusement, nous ne notons pas les joueurs qui disputent moins d'une mi-temps. Il vaut mieux pour Fofana qui a été proche de cataclysmique sur les premières minutes. Vite remplacé pour son bien et le nôtre par Valentin Jacob (5.2) qui a fait du bien à sa manière et a aidé à équilibrer les choses. On reste tout de même sur notre faim.


Philipoteaux (3.8) : on a senti une volonté de bien faire mais un énorme décalage entre le joueur qu'il pense être et celui qu'il est réellement. Peut-être que son déclin est arrivé trop tôt à son goût, mais ce n'est plus le même joueur qui a fait les belles heures du DFCO en 2013 puis de Lorient.


Dobre (3.8) : il y a de la remise en question à faire, malgré un talent évident. Quel gâchis cette saison a été, alors qu'elle aurait dû être celle de la révélation. On devra encore attendre un an, à moins qu'il ne décide de nous fausser compagnie...


Le Bihan (3.3) : un gros loupé, peu d'influence sur le jeu et une sortie colérique, incapable de supporter la pression. Il a complètement explosé en vol et n'aurait sûrement pas dû être notre arme offensive principale ce soir. A l'avenir, il faudra garder cela en tête. Remplacé par Aurélien Scheidler à la 60e, presque instantanément buteur.

@No_Vak

MOYENNE : 4.1

842 vues1 commentaire