• Gus21

Bordeaux 2-2 DFCO : Chouiar, victoire au point

En grosse difficulté à l'extérieur, le DFCO se déplaçait chez des Girondins qui pointent à une triste 18e place à domicile. Duel d'éclopés sur le papier, qui a accouché d'un match disputé dont le DFCO ressort avec un point arraché par l'artiste de la soirée : Mounir Chouiar.

Le match :

Comme un air de déjà vu :

Alignés dans un 4231 classique mais un peu plus défensif qu'à l'accoutumée, avec Lautoa positionné au milieu de terrain, les Dijonnais ont attaqué le match par le bon bout. Comme face à Brest, à Nantes ou même, par moments, face au PSG, ils ont évolués avec un bloc très haut et en mettant en oeuvre un gros pressing, afin de pouvoir très rapidement partir en contre à la récupération du ballon. Cette tactique, enseignée au groupe par Stéphane Jobard, commence à être bien assimilée et on a ainsi vu les Dijonnais se montrer dominateurs et être rapidement récompensés, dès la 16e minute. Sur un contre mené tambour battant, et avec un peu de réussite, par Ndong et Benzia, Chouiar est finalement lancé dans la profondeur et peut se présenter seul face à Costil. Baldé, bien que hors-jeu, a suivi l'action et empêche le portier bordelais de trop anticiper, ce qui laisse tout le temps à l'ancien Lensois de placer son tir croisé dans le petit filet, avec un sang-froid désarmant. Pressing, contre, but, ce n'est pas la première fois qu'on voit ce schéma côté dijonnais.


Ce n'est pas la première fois non plus qu'on voit le DFCO louper la balle du break. Le jeu penche beaucoup côté gauche, notamment grâce à un trio Mendyl - Benzia - Chouiar, et c'est suite à un beau mouvement collectif sur ce côté que le latéral gauche sert Julio Tavares dans la surface, qui lui remet immédiatement. Avec un peu d'espace autour de lui, Mendyl peut frapper au but mais son tir s'écrase sur le poteau de Costil.


Et malheureusement, ce n'est pas la première fois qu'après avoir manqué l'occasion de tuer le match, le DFCO se fait punir sur une erreur grossière. 3 minutes après le poteau de Mendyl, sur un coup-franc rentrant de Basic, Runarsson ne sort pas et Lautoa, mal placé, se fait totalement dominer dans le duel aérien par Hwang, qui catapulte de la tête au fond des filets. Le score n'évoluera plus avant la pause. Le DFCO a affiché un visage conquérant, une bonne maîtrise collective et s'est procuré des occasions mais a laissé revenir l'adversaire sur une erreur évitable, après avoir manqué le break. Comme un air de déjà vu quoi.

Un bijou dans le noir :