Bordeaux 3-0 DFCO : Au bord du gouffre

Mis à jour : oct. 5

Après avoir relevé la tête le week-end dernier, Dijon retombe dans ses travers et propose un jeu proche du néant pour la 6e journée de L1 en Gironde.

Pour sa première apparition, Saturnin Allagbé ne s'est pas couvert de gloire.

Éloignez les couteaux, cachez cordes et tabourets. Vous vous êtes déjà fait assez de mal devant ce match pitoyable pour le reste de 2020. Une nouvelle fois, le DFCO s'incline sans aucun panache face à une équipe qui ne mettait pas un pied devant l'autre et n'avait pas encore marqué le moindre but à domicile. Une nouvelle fois, les joueurs sur la pelouse nous ont fait honte et n'ont pas respecté les couleurs qu'ils devraient porter fièrement. Une nouvelle fois, l'incompétence de l'état major dijonnais a été exposée au grand jour. Une nouvelle fois, les carences tactiques et choix peu compréhensibles d'un staff en manque d'idée nous ont conduit au précipice.


Le match

Il va être facile de revenir brièvement sur la vaillante performance de nos protégés, car les occasions se sont faîtes très rares. Dès le début du match, Bordeaux nous met la tête sous l'eau. Sur un coup-franc excentré, Oudin frappe fort et trompe Allagbé sûrement masqué au départ du ballon mais largement fautif (1-0, 11e).


L'ouverture du score ne semble pas donner particulièrement envie aux bourguignons de relancer la machine, et à part jouer à la passe à 10 entre entre gardien et défenseurs, nous ne savons quoi faire du ballon. Alors après quelques secondes, quelqu'un envoie une chiche par dessus le milieu de terrain pour notre avant-centre (Assalé, 1m67...) et on prie pour un miracle.


Mais le miracle n'arrive pas, et ce sont au contraire les Girondins qui profitent (quelle surprise) de nos maladresses défensives. Cette fois, Chafik se fait totalement enrhumer par Kalu dans la surface, Dina-Ébimbé pris par son élan bloque son coéquipier et offre tout l'espace à l'ailier Nigérian de placer sa frappe dans le petit filet (2-0, 29e). Ni Diop ni Ndong n'étaient présents pour bloquer la frappe, ils arrivent dans la surface en retard et en trottinant...


La seule (!) tentative de Dijon sur la totalité des 45 premières minutes est signée Mama Baldé, qui oriente bien son corps pour frapper après un corner mal repoussé par la défense bleu marine, mais Costil reste vigilant et dévie le ballon au dessus de sa barre transversale.



Sans orgueil

On ne s’attendait à rien au retour des vestiaires, mais on a quand même été déçus. Sans combattre, sans tenter de nouvelles choses, le DFCO revient sur le terrain la queue entre les jambes, donnant l’impression d’être déjà vaincu.


On ne peut même pas dire que rien n'a réussi au DFCO, car ce DFCO n'a rien tenté . Et Stéphane Jobard le fait bien remarquer en conférence de presse d'après match, en employant des mots forts pour cette prestation inqualifiable. Son avenir à la tête de l’équipe est d’ores et déjà en grand danger.


Les entrées de Celina, Scheidler, Sammaritano et Lautoa ne changent rien à la physionomie du match, et Basic se permet même d’enfoncer le clou en fin de rencontre : Allagbé repousse une frappe venant de sa droite sur une contre-attaque, et la défense totalement attentiste oublie le croate qui ne se fait pas prier pour pousser le ballon dans le but presque vide (3-0, 89e).


"J’ai vu une équipe incolore et inodore, j’ai été habité par un sentiment de honte." Stéphane Jobard (LBP)


Le véritable souci, c'est que cette fois ci, aucun point positif n'est à retirer de cette rencontre. Entre la faute de main et les dégagements douteux de la nouvelle recrue dans les cages, la défense attentiste sur la plupart des occasions bordelaises, l'apathie totale d'un milieu de terrain peu inspiré et qui ne semblait pas concerné, les choix alarmants des attaquants en situation de contre ou dans la surface... Pas d’envie, pas d’éclair individuel, un collectif qui coule et une nouvelle grande déception pour tous les supporter de Dijon qui souhaitaient retrouver la mentalité aperçue face à Montpellier.

Le coach du DFCO ne trouve pas la recette, malgré des signes encourageants à la J5... (photo LBP)

On ne peut même pas dire que rien n'a réussi au DFCO, car ce DFCO n'a rien tenté (5 tirs contre 17). Et Stéphane Jobard le fait bien remarquer en conférence de presse d'après match, en employant des mots forts pour cette prestation inqualifiable. Son avenir à la tête de l’équipe est d’ores et déjà en grand danger.


Les notes

Pas besoin de commentaires individuels pour ce week-end, le match indigeste proposé par l'équipe reçoit la note moyenne de 2,2, soit la pire donnée par la rédaction du Dijon Show depuis qu'elle s'adonne à cet exercice. Au nom des plus fervents supporters du DFCO, nous tirons la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard. RÉVEILLEZ-VOUS !



Vous aussi, défoulez-vous en donnant des notes individuelles aux titulaires de la rencontre :


693 vues3 commentaires

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin