• IlPdg

Bordeaux - DFCO : une grosse étape à franchir

Les Dijonnaises retrouvent le championnat, ce samedi après-midi, en Garonne. Quatre semaines après leur déplacement raté à Soyaux, elles doivent reprendre des couleurs chez une équipe qui pointe à la 3ème place du classement... mais ne semble pourtant pas si loin du DFCO, qui a des arguments à faire valoir.

Le contexte : relancer la machine

En ayant engrangé seulement quatre points sur les huit dernières rencontres, le DFCO est rentré dans le rang après un début de saison très prometteur. Mais deux victoires sur les huit matchs qui restent devraient permettre au DFCO de se maintenir en D1. À ce titre, les deux prochaines échéances, face à Bordeaux et Lille, s'annoncent cruciales. Les Dijonnaises ont en effet l'opportunité de se donner de l'air, et de se rassurer, avant d'entamer un sprint final au cours duquel il enchaînera les affrontements face aux "grosses équipes".


Pour ce déplacement en terres girondines, le DFCO pourra bien compter sur Élodie Nakkach, qui était sortie blessée le week-end dernier. Une nouvelle rassurante, quand on sait l'importance de la numéro 20 dans l'équilibre de la formation côte-d'orienne. À voir donc si le même onze de départ que face à Portet sera reconduit, avec notamment Kenza Dali à la pointe de l'attaque. À noter également le retour dans le groupe d'Allison Blais, qui a rarement démérité lors de ses apparitions depuis le début de saison, au contraire. En défense, il manque toujours Agathe Maetz mais sur le papier, Dijon affiche un groupe très compétitif avec beaucoup de qualités. Il a en tout cas largement de quoi poser des problèmes aux Bordelaises !


Le groupe dijonnais : Chavas, Mainguy - Awona, Carage, Cuynet, Gouineau, Trevisan - Bussaglia, Nakkach, Solanet, Storti - Blais, Bouillot, Dali, Declercq, Thomas.


Le dernier onze de départ : Chavas - Carage, Cuynet, Trevisan (C), Gouineau - Bussaglia, Nakkach, Solanet - Declercq, Dali, Thomas (4-3-3).

L'adversaire : Bordeaux, solide avant tout

En début de saison, les Bordelaises étaient annoncées par certains comme capables de faire déjouer les pronostics en allant titiller le podium. Pour l'instant, cela se vérifie puisqu'elles pointent à la 3e place. Ce qui confirme la progression exponentielle du club, sous les commandes de Jérôme Dauba, élu meilleur entraîneur de D1 au terme de la dernière saison. Les Girondines adoptent un style différent de nos Rouges. Si le DFCO dispose de la 5e attaque du championnat, Bordeaux a lui la 3e meilleure défense (avec 17 buts encaissés). En revanche, il n'a inscrit que 15 buts, soit six de moins que le DFCO. Avec ces totaux, Bordeaux est tout simplement l'équipe dont les matchs provoquent le moins de buts en D1. Une solidité qui est donc l'une des principales raisons de la réussite du FCGB.