• No_Vak

Brest 2-0 DFCO : Signé Dall’Oglio

Ce samedi soir, Dijon a pris l’eau dans le Finistère. Alors que la stabilité de l’équipe et les résultats positifs venaient avant tout de la défense, quelques minutes d’inattention ont suffit aux Bretons pour se mettre à l’abri, tandis que nous retrouvons déjà la 20e place.

photo : Olivier Stéphan (SB29)

Le match :

La rencontre ressemble à tout ce que l’on peut attendre d’un match entre un promu et une équipe luttant pour le maintien : beaucoup de déchet côté visiteur, et des approximations qui coûtent cher.


Les premières occasions sont brestoises, Charbonnier tire à côté des cages gardées par Gomis à la 19e, avant que Lasne ne tente lui aussi sa chance une minute plus tard : sa frappe est déviée par Chafik en corner. La réaction du DFCO est timide mais se matérialise par une bonne occasion de Mavididi alerté dans la profondeur, qui ne peut cadrer sa tentative.


Puis, quelques minutes avant la mi-temps, Ndong tente sa chance de loin, mais n'inquiète pas Larsonneur bien placé. Le match est serré et personne ne parvient à emballer la rencontre.


Mais les locaux n’attendent pas longtemps après la pause pour imposer leur rythme et donner un coup derrière le crâne des Dijonnais qui semblaient être encore aux vestiaires : sur un contre très bien mené, Charbonnier adresse un centre idéal pour Paul Lasne, complètement oublié à l’entrée de la surface. Ce dernier n’hésite pas à décocher une demie-volée directement au fond des filets(1-0, 49e).


Poussés par leur public (Delcourt, si tu nous lis…), les valeureux Bretons poussent et se procurent un corner dans la foulée : une erreur de marquage permet à Denys Bain de reprendre le ballon de la tête et de doubler la mise (2-0, 52e).


Alfred Gomis s’efforce de garder le DFCO dans la rencontre et gagne son duel face à Charbonnier à l’heure de jeu. Peu après, Mama Baldé se réveille et frappe du pied gauche en bout de course, son tir est détourné par le portier de Brest.


Vient ensuite une situation qui aurait été très drôle si Dijon n’était pas menée par deux buts, une décision VAR beaucoup trop longue (qui l’eut cru?). Le buteur Bain est renvoyé prendre sa douche prématurément pour une mauvaise intervention en tant que dernier défenseur. L’arbitre avait accordé un penalty dans le feu de l’action, mais heureusement, il n’a fallu que 5 minutes aux juges dans le camion pour revenir sur cette décision et accorder un simple coup-franc à l’entrée de la surface.


Ce temps mort semble avoir totalement anéanti le peu de volonté du DFCO pour tenter de recoller au score, et malgré des tentatives timides de Chouiar (87e) et Tavares (89e), le SB29 n’a pas été mis en danger. Score final : 2-0.

photo : Olivier Stéphan (SB29)

L’analyse :

Pour les supporters de Dijon le constat est simple : les dernières performances réussies tenaient peut être plus d’une grande réussite dans les surfaces que de réels progrès dans le jeu et la maîtrise de nos adversaires. Offensivement, le rendement de nos attaquants est très insuffisant, certains joueurs sont aux abonnés absents quand d’autres se font remarquer par leurs mauvais choix. Et cela vient surtout d’un manque de cohésion entre les quatre titulaires offensifs du jour (inquiétant car cela ressemblait beaucoup à l’attaque “idéale” du DFCO, sans blessure ni suspension).


Matheus Pereira semble encore chercher sa place sur le terrain, il n’a pas apporté ce que l’on attend d’un meneur de jeu : trop peu de décrochages pour porter le ballon plus bas et dicter les situations offensives, ni de présence dans la surface pour proposer des solutions de centre… Tavares a été très peu servi et semblait impuissant devant, alors que Baldé ne mettait pas un pied devant l’autre. Quant à Mavididi, il était sur courant alternatif comme le reste de l’équipe, et a dû céder sa place à la mi-temps à Cadiz, qui a été l’une des rares satisfactions de notre côté.


Le mauvais match des attaquants est aussi lié à un jeu de transition mal orchestré, avec Ndong moins en vue que d’habitude. Lautoa semble pour sa part avoir laissé sa motivation à Lyon et est passé complètement à côté, le peu de danger venait souvent du côté de Mendyl, qui a su adresser quelques centres dangereux.


Malgré tous ces points négatifs, on relèvera tout d’abord le soutien inébranlable des Lingon’s Boys et de quelques indépendants dijonnais en parcage (ils étaient 50 à avoir traversé la France d’Est en Ouest). Cette semaine encore, le groupe a subit de nouvelles menaces de la part des dirigeants du DFCO qui tient visiblement à tuer le mouvement Ultra à Dijon.


Les sanctions sur nos propres supporters tombent plus rapidement que les compensations dues à Olivier Dall’Oglio pour son licenciement en Décembre dernier. Une banderole a d’ailleurs été déployée par les LB12 en son honneur, et l’intéressé a longuement applaudi le parcage en réponse, un clin d’oeil à son ancien employeur qu’il retrouvera prochainement aux prud’hommes.


Pour en revenir au contenu, il y a quelques très légers motifs de satisfaction : Gomis est toujours en confiance et capte un nombre impressionnant de ballons aériens, rassurant pour tout le monde. On a également vu quelques séquences de possession intéressantes dans la moitié de terrain de Brest, ce qui avait été compliqué à réaliser la semaine dernière contre l’OL. La balance de la possession a plutôt penché en faveur du DFCO (54%).


Malheureusement, ces attaques étaient stériles, personne ne cherche à frapper d’un peu plus loin ou à venir jouer en une touche dans les petits périmètres pour créer le décalage, ce qui nous aurait été bien utile. Il y a du pain sur la planche pour Jobard, qui n’a pas encore trouvé la recette miracle.


Prochain match : Coupe de la Ligue à Bordeaux mardi, avant de recevoir Paris en Ligue 1 pour LE match préféré des footix (juste devant Marseille et Lyon…). Il va falloir vite relever la tête pour le pas sombrer à nouveau dans une spirale négative.


Le Tweet du Match

Les notes des joueurs :

L’Homme du match : Gomis (6.5)

Le grand Alfred est malheureux sur les deux buts, et assez irréprochable sur le reste du match. Il s’est plus illustré sur ses prises de balles aériennes que sur le peu d’arrêts qu’il a effectué.


Chafik (5) : Prestation assez rassurante pour le latéral qui n’avait pas été l’assurance tout risque dernièrement, il a été au bon endroit aux bons moments. Manque encore un peu de folie. Remplacé par Balmont à la 84e, changement très étrange vu la physionomie du match. Le vétéran n’a pas eu le temps d’influer sur la rencontre.


Ecuélé-Manga (4) : Match médiocre après quelques clean sheets, on espère que le capital confiance de Bruno n’a pas été trop entamé car dans les bons soirs, il tire tout le monde vers le haut.


Coulibaly (4.5) : Remplaçant Aguerd au pied levé, il a parfois évité au DFCO quelques situations périlleuses sans pour autant se mettre au niveau de son coéquipier. Espérons le voir vite retrouver sa forme d’avant blessure.


Mendyl (5) : Contrairement à son collègue de l’autre côté de la défense, pour nous Hamza Mendyl s’est plutôt illustré offensivement, même s’il n’est pas exempt de tout reproche sur l’ouverture du score.


Lautoa (2.5) : Attentiste sur les deux buts brestois, Wesley a passé une sale soirée en Bretagne. Peu inspiré, il semble avoir déjà la tête au match contre Paris, mais attention, avec de telles prestations Jobard pourrait vite le mettre sur la touche.


Ndong (5) : Légère baisse de régime qui se traduit par cruel manque d'inspiration pour le reste de l'équipe. Son implication est louable, il ne manque pas de bonnes intentions et n’hésite pas à fournir les efforts.


Baldé (3) : Que de déchet sur l’aile droite ! Mama est mal revenu de son repos forcé et n’a pas joué son rôle de dynamite comme on l’attendait. Un jour sans.


Matheus Pereira (3) : celui qui est aux abonnés absents depuis son arrivée fin août avait l’occasion de briller en tant que titulaire face à un adversaire moins coriace : raté. On commence à perdre patience. Il est d’ailleurs remplacé par Chouiar à la 56e, qui a déjà produit un peu plus que le Brésilien (sans pour autant enflammer la défense adverse).


Mavididi (4.5) : un peu plus satisfaisante que celle de ses camarades, la copie de Stephy reste tout de même trop brouillonne pour un joueur titulaire. Remplacé par Cadiz (5.5) à la 46e : le Vénézuélien a su saisir sa chance en provoquant l’expulsion de Bain. Il montre une certaine force de caractère bienvenue dans ce groupe mollasson.


Tavares (4) : Pas grand chose à se mettre sous la dent pour le capitaine, mis à part un bon centre en fin de match. Peut mieux faire, surtout s’il est mieux servi par ses coéquipiers.


MOYENNE : 4.3



Notez les joueurs du DFCO pour leur match à Brest dans le sondage ci-dessous.

Si il s'affiche mal sur votre smartphone, vous pouvez-y accéder en cliquant ce lien :

https://forms.gle/7Xh3bpdw5688AmRu5


938 vues1 commentaire

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin