• IlPdg

DFCO 3-0 Metz : Dali voit triple

Mis à jour : 23 oct. 2018

Dans ce duel de promus, le DFCO a remporté la première victoire de son histoire en Division 1, et ce, avec la manière sur le score de 3-0 ! Un match qui prouve encore que le DFCO a tout pour bien figurer dans l'élite.

Le résumé du match

Un DFCO solide et souverain

Avec sa performance auréolée d'un triplé, Kenza Dali a clairement marqué la rencontre de son empreinte. Toutefois, penser qu'elle a gagné le match à elle seule serait une grossière erreur, tant c'est vraiment l'équipe dans son ensemble qui est à féliciter. Rapidement, on a senti un DFCO supérieur collectivement et techniquement à son adversaire, lui aussi promu en D1 cette saison après avoir été sacré champion de D2.


Un FC Metz qui mise lui essentiellement sur des jeunes. Pour preuve, cinq Messines viennent de prendre part à la Coupe du Monde U20. Devant, Marie-Laure Délie est censée apporter son expérience. Mais l'ancienne attaquante du PSG aux 123 sélections, bien muselée, a réalisé une terne prestation, ratant même l'immanquable à 1-0. Les entrées d'Amélie Delabre, auteure d'une bonne CDM U20, et de Meryll Wenger, co-meilleure buteuse du groupe A de D2 la saison dernière avec 17 réalisations, n'ont cela dit guère dynamisé l'attaque lorraine. Dominateur dans l'entre-jeu, le DFCO a fait ce qu'il fallait éteindre ces attaquantes de qualité.


Beaucoup de signes positifs

Comme depuis le début de saison, il faut dire aussi que la défense rouge s'est montrée convaincante. La paire Awona - Trevisan est toujours très solide et complémentaire. Les deux latérales, Noémie Carage et Coline Gouineau, ont également été à la hauteur aussi bien défensivement que dans l'apport offensif. Par rapport à la première période à Guingamp, les Rouges ont en outre mis bien plus d'impact dès l'entame de match. En particulier grâce à une Élodie Nakkach énorme devant la défense. Un secteur défensif très cohérent donc, sans oublier de citer Emmeline Mainguy, auteure d'une double parade salvatrice en seconde mi-temps.


Hormis un petit trou d'air au milieu de la deuxième mi-temps, le DFCO a donc nettement maîtrisé la rencontre. Le seul bémol est qu'il aurait pu se mettre à l'abri bien plus tôt avec davantage de réalisme, au vu des très nombreuses occasions obtenues. Il vaut cependant mieux retenir que les occasions sont justement là, et quand on voit la qualité de passe de joueuses comme Léa Declercq ou Tatiana Solanet, les attaquantes auront assurément d'autres opportunités à négocier. Les situations créées démontrent que le jeu dijonnais est payant, mais aussi qu'il y a encore une grande marge de progression avec un potentiel offensif important.


Les tops

Joueuse du match : Tatiana Solanet

Ce n'est plus vraiment une surprise, mais Tatiana Solanet a de nouveau brillé ce week-end. À ce poste de relayeuse, elle s'est montrée plus que précieuse dans la conservation de balle et dans la distribution du jeu où elle a, de nouveau, excellé avec un nombre incroyable de ballons touchés, dont quelques uns récupérés par ses soins. Elle a su temporiser, accélérer ou faire les renversements quand il le fallait. Sa superbe ouverture pour Léa Declercq en seconde mi-temps, toutefois bien reprise par la bonne sortie de Justine Lerond, aurait pu être décisive. Elle a de surcroît été parfaite dans les nombreux dribbles qu'elle a entrepris, avec notamment un festival au milieu de terrain pour se sortir du pressing vers la demi-heure de jeu. Clairement, sur le plan technique, elle apparaît dans le haut du panier du championnat.


Le triplé de Kenza Dali

Forte de son triplé, on peut dire que Kenza Dali a été "l'héroïne" de cette partie. D'autant que chaque but vaut le coup d'œil ! Elle a tout d'abord ouvert le score d'un coup-franc direct très bien tiré, laissant la gardienne lorraine impuissante. Cette dernière n'a rien pu faire non plus sur le second but, d'une belle frappe des 20 mètres. Le troisième, au bout du temps additionnel, est venu parachever ce beau succès. Lancée par Ophélie Cuynet, la meneuse de jeu dijonnaise a remonté la moitié de terrain messine balle au pied avant d'aller tromper Justine Lerond une dernière fois.


Élodie Nakkach confirme

Après un bon départ face à Montpellier, puis une entrée en deuxième période qui a contribué à changer la physionomie de la rencontre à Guingamp, Élodie Nakkach a confirmé sa belle forme en réalisant un excellent match ce samedi. Avec énormément de ballons interceptés et de récupérations, elle a de nouveau montré un gros sens du placement et de l'anticipation. Avec en prime quelques projections bien senties, dont une après une petite série de dribbles pour se frayer un chemin dans la surface messine.


La qualité technique dijonnaise

La tendance sur ces premiers matchs et en particulier celui-là, est que le DFCO affiche un visage extrêmement plaisant sur le plan technique. Nombreuses sont les joueuses capables de créer des différences et de jouer proprement. Si nous avons déjà mentionné Tatiana Solanet, Kenza Dali ou encore Élodie Nakkach, il faut aussi souligner la performance de Fatoumata Baldé, très incisive et difficile à prendre pour la défense messine, provoquant par exemple le coup-franc du premier but. Un domaine où Léa Declercq, souvent très intéressante dans ses prises de balle, n'est pas en reste. Mais le constat s'applique aussi aux défenseures, appliquées à la relance et aptes à proposer des montées balle au pied. De très bon augure pour la suite !


Crédit photos : Loïc/Le Dijon Show (Archives) / DFCO

164 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin