• IlPdg

DFCO 1-2 Bordeaux : Cruel destin pour les Dijonnaises

Mis à jour : 23 oct. 2018

Après avoir mené pendant la majeure partie de la rencontre, le DFCO a dû s'incliner face à des Girondines plus réalistes en encaissant deux buts en toute fin de match. Frustrant...

/!\ Vous avez la possibilité de voter pour la joueuse du mois jusqu'au 06/10, ICI ! /!\

Le résumé du match

Les occasions pour le DFCO

C'est Bordeaux, annoncé comme certains par un potentiel candidat au top 3, qui se présentait ce samedi aux Poussots. Avec une équipe composée de quelques "stars" comme Claire Lavogez et Viviane Asseyi, les Girondines ont des atouts à faire valoir. Elles sont toutefois privées de Julie Thibaud en défense ou encore de Mylaine Tarrieu en attaque, tandis que l'habituelle capitaine Sophie Istillart débute la rencontre sur le banc. Pour le DFCO, il faut composer avec une défense centrale "new-look". Puisqu'Alexia Trevisan, Marie-Aurelle Awona, Adeline Rousseau et Laura Magnin-Feysot sont toutes indisponibles ! Ce sont donc Ophélie Cuynet et Agathe Maetz qui forment une charnière centrale inédite.


Et, sur le plan purement défensif, le DFCO a globalement bien tenu, ne concédant pas de franche occasion dans le jeu. Les trois vraies occasions bordelaises dans le match ont simplement été trois coup-francs, dont un qui termine sur le poteau, et deux qui finissent au fond... Terriblement frustrant, d'autant que s'il a peut-être moins eu le ballon et légèrement été dominé territorialement, c'est bien le DFCO qui a eu les plus nettes occasions dans cette partie. Après quelques petites opportunités, il ouvre d'ailleurs le score assez rapidement par Ophélie Cuynet, qui reprend un corner de Tatiana Solanet au second poteau.


Arbitrage à sens unique

Le DFCO a ensuite plusieurs opportunités de faire le break, en vain. La gardienne bordelaise, Erin Nayler, se trouve sur la trajectoire d'une tête de Lindsey Thomas puis d'une belle frappe aux 20 mètres d'Élodie Nakkach. Servie dans la surface à la suite d'un beau mouvement avec Léa Declercq et Tatiana Solanet, Laura Bouillot ne trouve elle pas le cadre juste avant le retour aux vestiaires. L'attaquante dijonnaise passe ensuite proche de nettoyer la lucarne sur un service de Kenza Dali, mais sa grosse frappe est repoussée par le montant. Dijon recule sur la fin de match, et on assiste également à un étrange arbitrage, qui a tendance à ne voir des fautes que d'un côté. De quoi rendre le dénouement encore plus tendu.


Le coaching est lui plutôt à vocation défensive, Charlyne Corne remplaçant Léa Declercq dans les dernières minutes, mais cela ne permet pas de conserver le résultat. Claire Lavogez convertit d'abord un coup-franc aux 20 mètres à quelques minutes du coup de sifflet final. Sur le coup d'envoi, les Dijonnaises perdent immédiatement le ballon dans l'axe, la passe de Claire Lavogez casse les lignes pour Viviane Asseyi qui se fait faucher par Emmeline Mainguy devant la surface. La gardienne dijonnaise est exclue, et Rose Lavaud reprend victorieusement le coup-franc de Maëlle Garbino pour permettre à des Girondines froides de réalisme de s'imposer à la suite d'un scénario rocambolesque. Une défaite douloureuse et frustrante, mais une impression se confirme : avec leurs qualités, les Dijonnaises ont de quoi obtenir leur maintien sans trop d'inquiétude, tout en ayant la capacité de viser nettement plus haut.


Les tops

Joueuse du match : Agathe Maetz

Pour la première fois titulaire dans un match de D1, Agathe Maetz, la benjamine de l'effectif, a officié en défense centrale. Un poste qu'elle avait déjà beaucoup connu par le passé avec Vendenheim, mais aussi avec les sélections en jeunes. Et on peut dire qu'elle a montré être apte à faire bien mieux que de simplement dépanner. Très intelligente dans son placement et ses interventions, elle a récupéré et intercepté un très grand nombre de ballons. Très solide dans les duels, elle a souvent pris le dessus sur Claire Lavogez, y compris dans les airs malgré la différence de taille entre les deux joueuses. Son utilisation du ballon a également été bonne, avec en prime une belle montée en seconde période. Sur les deux buts encaissés, elle semblait en mesure de récupérer le ballon s'il n'y avait pas eu les fautes. Une grosse prestation individuelle, certes avec un résultat frustrant à la fin, mais plus qu'encourageante pour la suite !


Élodie Nakkach en grande forme

Nouvelle confirmation de son très bon début de saison, Élodie Nakkach a encore été un élément essentiel au milieu de terrain. Très active à la récupération, elle a aussi tenté quelques percées balle au pied, dont une qui a abouti sur une belle frappe sortie par Erin Nayler. Elle s'est en outre avérée très importante dans la distribution du jeu.


Léa Declercq, toujours aussi précieuse

Autre joueuse qui réalise un excellent départ, Léa Declercq s'est montrée cruciale dans l'équilibre de l'équipe face à Bordeaux. Ne ménageant pas ses efforts, elle a une nouvelle fois grandement participé aux tâches défensives tout en multipliant les bons appels dans son couloir. Son intelligence tactique et sa vision du jeu sont de gros atouts pour le DFCO, d'autant qu'elle perd généralement très peu de ballons. Sa sortie, à quelques minutes du terme de la rencontre, coïncide malheureusement avec le retournement de situation bordelais.

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin