• IlPdg

Paris SG 2-0 DFCO : Dijon a laissé passer sa chance

Mis à jour : 23 oct. 2018

Face à une grosse écurie comme le PSG, il fallait être à 200% pour décrocher un résultat. Cela n'a pas vraiment été le cas ce samedi, avec des erreurs qui ont été fatales aux Dijonnaises. Pas de honte à avoir pour autant !

=> RETROUVEZ NOTRE GALERIE PHOTOS DU MATCH ICI !

Tristesse en fin de match pour Tatiana Solanet, qui a comme toujours joué avec le cœur

Le résumé

Le DFCO balbutie (comme Canal+)

Les supporters qui n'étaient pas présents au Camp des Loges étaient sans doute ravis de pouvoir regarder ce match sur Canal+ Sport, une grande première pour le DFCO. Dans les faits, l'expérience a été beaucoup moins réjouissante. Les vingt premières minutes de la rencontre ont été totalement zappées, Canal nous imposant le match Guingamp - Lille, pourtant déjà diffusé sur Foot+. Après ces vingt minutes, notre match apparaît enfin, pas d'excuse ou autre, on se contente de nous expliquer qu'il y avait un "problème de son". Ah, oui, évidemment, on avait besoin de profiter de l'expertise des commentateurs de Canal pour regarder ce match. Par la suite, plutôt que d'essayer de compenser ces minutes perdues, les réalisateurs n'ont pas hésité à s'attarder longuement sur des actions inutiles du match de Montpellier (qui menait déjà 5 ou 6-0 quand la diffusion de PSG - DFCO a débuté...). Ainsi, sur 90 minutes, on en a peut-être bien raté 40 au total...


Bon bref, revenons sur le terrain. Le premier acte a semblé difficile pour le FC Dijon Côte-d'Or - nouveau nom donné à notre club par le commentateur expert - qui a souvent trop vite rendu le ballon aux Parisiennes. Jouant très bas, dans un système tactique qui n'a pas paru idéal, les Dijonnaises ont eu bien du mal à se projeter vers l'avant. Pire, elles ont offert le premier but au PSG, qui n'en demandait pas tant. S'il est dommage d'encaisser ce but grandement évitable, il faut admettre que sur la physionomie du match à ce moment-là, la sentence était logique.


Une deuxième période plus convaincante

La seconde mi-temps est, elle, nettement plus intéressante et aboutie, avec de meilleures intentions de jeu. Cela passe déjà par un ajustement tactique, via une défense qui retourne au classique. Si une nouvelle erreur de relance n'est pas loin de donner lieu au deuxième but de Diani, celle-ci trouve finalement la barre. Et quelques minutes plus tard, c'est au tour du DFCO de se heurter à la transversale, sur une frappe d'Élodie Nakkach qui avait réussi à se mettre en bonne position dans la surface. Les Dijonnaises sont décomplexées, et prennent davantage leur chance, à l'image de Tatiana Solanet aux 25 mètres.


Les offensives rouges continuent et la deuxième grosse occasion est pour Léa Declercq qui, sur un centre de Kenza Dali, reprend de volée du gauche mais trouve le petit filet. On sent Dijon en mesure de revenir dans ce match, mais à condition de tenir derrière... malheureusement, l'entrée en jeu de la meilleure buteuse du championnat Marie-Antoinette Katoto est décisive pour le PSG, celle-ci faisant le break à une dizaine de minutes du terme. Le score ne bouge plus, et le DFCO peut nourrir quelques regrets (sur la manière en première mi-temps, et sur l'efficacité en seconde) mais le PSG n'est pas forcément l'équipe contre laquelle on s'attendait le plus à prendre des points.


Léa Declercq a réalisé un bon match et aurait pu égaliser pour le DFCO

Les tops

Exceptionnellement, pas de joueuse du match. Comme dit plus haut dans le résumé, les problèmes techniques de Canal ont empêché de voir le match dans son ensemble. On se contentera donc de "tops" à partir de ce qui a été vu.


Coline Gouineau assure

Un match sérieux de la part de celle qui a été renommée Céline de temps en temps par le commentateur de Canal+. Défensivement, elle a bien tenu son rang toute la partie. À l'image de l'équipe, plus libérée en seconde période, elle a su apporter du soutien offensif à bon escient. Ses montées ont ainsi souvent permis d'avoir de nouvelles solutions devant, et de trouver des décalages côté droit. Bref, une prestation aboutie de la part de Céli... Coline.


Léa Declercq, que d'efforts

Léa Declercq fait un peu de tout et le fait plutôt bien, alors elle se retrouve (encore) dans les tops. Après son golazo le week-end dernier, elle n'était pas loin d'égaliser mais sa reprise du gauche au second poteau, vraiment pas évidente à mettre, est passée à côté. Elle n'a quoiqu'il en soit pas ménagé ses efforts et été un soutien défensif précieux avec un grand nombre de ballons grattés. À l'image de cet excellent retour d'un tacle glissé qui a permis d'éviter une balle de 2-0 suite à une balle perdue dans l'axe. Face aux "stars" de son ancien club, elle n'a nullement fait tâche techniquement.


Élodie Nakkach fracasse tout

Élodie Nakkach a peut-être été la meilleure au milieu de terrain, en tout cas, elle confirme son très bon début de saison et s'avère essentielle dans l'équipe. Très active à la récupération, elle apporte en outre un peu de vice ainsi qu'une bonne agressivité dans l'entre-jeu. Elle aurait mérité de marquer sur sa frappe malheureusement repoussée par la barre. Nul doute donc qu'elle va manquer contre Rodez, mach pour lequel elle sera suspendue après avoir applaudi l'arbitre à la fin de la partie contre Bordeaux. C'est bien la première fois qu'on voit une sanction pour avoir félicité un comique après un one-man show.


Laura Bouillot va marquer contre Rodez

Et vous l'aurez lu ici en premier.

451 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin