• IlPdg

Les joueuses de la montée

C'est fait : le DFCO accède à la D1F pour la première fois de son histoire ! Les Dijonnaises ont su tirer leur épingle du jeu dans un groupe au niveau probablement plus relevé que jamais, et cela rend cette montée encore plus belle !

Montée DFCO Féminin en D1

La montée se laissait pressentir depuis quelques matchs, mais on attendait avec grande impatience son officialisation. C'est désormais chose faite ! Après une excellente saison, le DFCO accède enfin à la Division 1. "Enfin", car après plusieurs saisons terminées à la 2ème place, cette fois devait être la bonne. Aussi, parce que de nombreuses joueuses, présentes au club depuis plusieurs années - dont certaines n'ayant pas encore connu la D1 - ont longtemps attendu ce moment. Outre les joueuses, nous n'oublierons pas de féliciter le staff (le coach Yannick Chandioux avec Pierre-Henry Coulon, Thomas Malsot et Marie Chevillard, mais aussi Stéphane Royal au recrutement) et toutes les personnes investies dans le club avec passion et énergie.


À l'occasion de cette promotion dans l'élite du football français, nous vous présentons les joueuses qui ont participé à cette superbe saison et que l'on espère avoir plaisir à retrouver en D1 dans quelques mois !


Emmeline Mainguy (#1)

29 ans / Au club depuis 2017 / Gardienne de but

Emmeline Mainguy et Elodie Nakkach

La nouvelle gardienne du DFCO, joueuse la plus âgée de l'effectif, est arrivée avec une solide expérience dans ses bagages. Championne de France en 2008 avec l'Olympique Lyonnais, elle cumule en outre de nombreuses saisons en Division 1, notamment avec Guingamp. Elle a aussi connu plusieurs sélections, et même une convocation en équipe de France A pour un tournoi amical il y a quelques années. Elle a réalisé une saison de bonne facture dans les cages dijonnaises, et malgré un accroc contre Saint-Étienne au match aller, elle a très bien réagi puisqu'elle s'est toujours montré décisive quand nécessaire par la suite.


Alexia Trevisan (#2)

28 ans / Au club depuis 2015 / Défenseure centrale

Alexia Trevisan

L'histoire d'Alexia Trevisan avec le DFCO avait commencé assez difficilement, avec une rupture des ligaments croisés juste après son arrivée, lui faisant rater l'ensemble de sa première saison. Après s'être bien remise en selle l'an dernier, celle qui a récupéré le brassard de capitaine depuis janvier 2017 nous sort une saison vraiment énorme. Si le DFCO n'a encaissé que 12 buts pour l'instant, elle n'y est surement pas étrangère. Véritable patronne de la défense, mais aussi plutôt habile techniquement et à la relance, elle a également inscrit 3 buts, tous de la tête. Assurément un élément majeur de la montée.


Agathe Maetz (#3)

19 ans / Au club depuis 2017 / Latérale droite ou gauche

Agathe Maetz

Plus jeune joueuse de l'équipe parmi celles ayant obtenu un temps de jeu important, Agathe Maetz a montré une très belle progression tout au long de la saison. L'ex-Fédinoise se démarque surtout par son implication défensive irréprochable (impact dans les duels, concentration, anticipation...) et sa faculté à parfaitement bloquer son couloir. C'est simple, on se demande si on l'a déjà vu être une seule fois en difficulté défensivement ! Ses solides performances lui ont d'ailleurs valu deux sélections en Équipe de France U20 en mars, pleinement méritées.


Adeline Rousseau (#4)

26 ans / Au club depuis 2015 / Défenseure centrale

Adeline Rousseau

Adeline Rousseau, malheureusement bien embêtée par les blessures au genou depuis la fin de saison 2015/2016, est revenue sur les terrains pour la fin de la phase aller. Elle a progressivement retrouvé son meilleur niveau pour afficher une belle solidité sur la deuxième partie de saison. Pour preuve, ensemble, la paire Rousseau - Trevisan n'a encaissé que 2 buts en 10 matchs de championnat pour l'instant ! Une sérénité qui fait du bien à toute l'équipe. Adeline Rousseau règne aussi dans les duels aériens, aidant le DFCO à devenir moins fébrile sur les coups de pied arrêtés défensifs, ce qui était l'un des points faibles de la première partie de saison.


Laura Magnin-Feysot (#5)

25 ans / Au club depuis 2014 / Défenseure centrale ou latérale droite

Laura Magnin-Feysot

La spécialiste du pilou-pilou dijonnais au féminin a toujours répondu présente quand il le fallait. Après une dernière saison assez compliquée en terme de temps de jeu, Laura Magnin-Feysot a joué toute la phase aller en défense centrale. Elle se démarque surtout par l'engagement qu'elle met sur le terrain, entre tacles musclés et duels âprement disputés. Elle a notamment réalisé une très grosse performance au match aller face à Nancy, où elle a contribué à museler la redoutable attaquante - et meilleure buteuse de D2 - Marlyse Ngo Ndoumbouk.


Pauline Desbourdieux (#7)

23 ans / Au club depuis 2009 / Ailière

Pauline Desbourdieux

La "pure Dijonnaise" de l'équipe, qui est là depuis tellement longtemps qu'à l'époque le club n'était même pas encore le DFCO mais l'ASC Saint-Apollinaire, avait été une joueuse phare de la saison 2016/2017 en prenant part à toutes les minutes de jeu possibles. Elle a cette fois réalisé une première partie de saison des plus honorables au cours de laquelle on lui compte 2 buts et 4 passes décisives. Sa vision du jeu et son sens de la passe lui ont parfois permis de délivrer des passes hors-normes. À partir de décembre, nous ne l'avons toutefois plus revue en championnat. Pour une joueuse "historique" du club, c'est forcément un peu dommage.


Justine Pacaud (#8)

25 ans / Au club depuis 2012 / Milieu de terrain

Justine Pacaud face à Louisa Necib

Revenue cet été au DFCO après une saison blanche, Justine Pacaud n'a cependant pas pu connaître le retour espéré... En effet, les problèmes au genou l'ont poursuivie et elle a jusqu'alors dû se contenter de deux entrées en jeu, dont celle à Ambilly où elle avait tout de même été décisive sur le dernier but. Joueuse essentielle de l'effectif dijonnais pendant des années (elle reste à ce jour la 2ème meilleure buteuse du DFCO), nous avons pu voir qu'elle est toujours restée proche de l'équipe cette saison malgré ses blessures. Si elle arrive à revenir à son meilleur niveau, elle aurait probablement un rôle à jouer.


Laura Bouillot (#9)

25 ans / Au club depuis 2014 / Attaquante

Laura Bouillot

Arrivée en Bourgogne il y a quatre ans et demi, alors que le DFCO jouait plutôt le maintien, Laura Bouillot a été une pierre angulaire dans le projet dijonnais. Elle est restée fidèle au club avec lequel elle a toujours manifesté l'envie de connaître une montée. C'est désormais chose faite pour celle qui est de loin la meilleure buteuse de l'histoire du DFCO (74 buts à ce jour) et qui a de nouveau été une joueuse phare cette saison, en enchaînant les buts. On peut citer par exemple son superbe but en lucarne pour l'égalisation à Yzeure, celui en demi-volée contre Nancy pour ouvrir le score ou bien encore celui, si important, qui a permis de faire la différence contre Grenoble afin de prendre les commandes du championnat. Retour en D1 bien mérité !


Ophélie Cuynet (#10)

25 ans / Au club depuis 2011 / Milieu de terrain

Ophélie Cuynet

Véritable taulière de l'équipe et fidèle au DFCO depuis de nombreuses années, Ophélie Cuynet a sans doute longtemps rêvé de cette montée et elle se voit enfin récompensée. Et c'est peu dire qu'elle n'y est pas pour rien ! Installée dans un rôle de sentinelle devant la défense qui lui convient à merveille, après une saison où elle a expérimenté à peu près tous les postes, elle a affiché une régularité à toute épreuve et sa rage de vaincre a permis de gagner plusieurs points, notamment contre Toulouse où elle débloque la situation dans un match compliqué. Une joueuse qui mérite amplement de jouer en D1 et a tout pour être au niveau tant elle se montre indispensable dans le collectif dijonnais.


Marina Josserand (#11)

25 ans / Au club depuis 2016 / Attaquante

Marina Josserand

Depuis ses premières apparitions en fin de saison dernière, Marina Josserand a souvent montré des qualités intéressantes. Elle a, comme on dit, le "petit truc en plus" avec une vraie intelligence de jeu. Et ça donne envie de croire en elle. Cette saison, elle a alterné titularisations et banc de touche... et même une sortie du groupe pour le match à Nancy. Mais elle est revenue, a marqué un but crucial à Saint-Étienne, et montré qu'elle méritait qu'on lui fasse confiance. Cette abnégation, conjuguée au fait d'être revenue de graves blessures (trois ruptures des ligaments croisés... !) témoigne d'une force mentale qui incite au respect. À 25 ans, elle pourrait donc découvrir la D1, et on a bon espoir qu'elle puisse bien y figurer si elle a sa chance.


Tatiana Solanet (#14)

25 ans / Au club depuis 2017 / Meneuse de jeu