• IlPdg

[DEBRIEF] D2F : Mars 2018

Après une courte défaite à Nancy, le DFCO a idéalement relevé la tête pour réussir un mois de mars parfait. 4 victoires, 14 buts inscrits pour 1 seul encaissé, voilà un bilan excellent qui permet à Dijon d'être aujourd'hui solide leader du groupe en comptant 5 points d'avance !

Joie d'Alexia Trevisan, Ophélie Cuynet, Allison Blais, Marina Josserand et Fatoumata Baldé

Le DFCO monte en puissance

Le mois a débuté avec la réception de Toulouse aux Poussots. La rencontre a été assez équilibrée, les Dijonnaises ayant eu du mal à imposer leur jeu. Et pourtant, celles-ci s'en sont très bien sorties en gagnant 3-0 avec trois buts inscrits dans les dix dernières minutes. Un scénario qui démontre la force mentale de l'équipe. Ophélie Cuynet, qui avait d'ailleurs ouvert le score ce jour-là, nous explique : "Cette saison, on a pris davantage confiance en nous et on ne lâche rien, ce qui nous permet d'ouvrir le score à la 84ème minute et de finir à 3-0..."


Ophélie Cuynet

S'ensuivit le "choc des leaders" tant attendu à Saint-Étienne. Si tous les matchs sont bien sûr importants, il est évident que celui-ci l'était particulièrement. Et c'est peu dire que le DFCO l'a plutôt pas mal négocié ! Du point de vue de notre envoyé spécial sur place (qui a notamment dû composer avec un tramway à 10€ - impossible de prendre des tickets à l'unité - et qui en plus passe toutes les 25 minutes, super cette ville) il s'agirait même peut-être "du meilleur match du DFCO cette saison, toutes équipes confondues". Eh oui rien que ça. Les Dijonnaises ont réussi la meilleure opération possible en s'imposant 0-2, ce qui leur a permis de gagner l'avantage du goal-average particulier sur Saint-Étienne. "Je pense que ce deuxième match on l'a abordé différemment [par rapport au match aller] avec un vrai projet tactique, en appuyant sur leurs points faibles, mais surtout dans l'état d'esprit on a été beaucoup mieux" détaille Ophélie Cuynet. "Collectivement et individuellement on était à 200% ce qui nous a permis de gagner la majorité de nos duels et donc cela a fait la différence. On a rien lâché du début à la fin du match et cela nous a permis d'être supérieures à Saint-Étienne sur ce match."

"On a appris de nos erreurs des saisons précédentes. Cette année on ne les reproduit plus"
Agathe Maetz