top of page
  • Gus21

[DEBRIEF] L1, J13 : DFCO - Troyes (3-1)

Le coup d’arrêt enregistré à Nice ne devait pas, ne pouvait pas enrayer la belle dynamique enclenchée par le DFCO depuis la confrontation face au PSG. En recevant le promu troyens, auteur d’un solide début de saison, les dijonnais avaient l’occasion de reprendre leur marche en avant, de remporter un match face à un concurrent direct et de prendre leurs distances avec la zone rouge. Mission accomplie, grâce à une réaction d’orgueil en début de deuxième mi-temps, après une première période indigne et qui aurait pu se conclure singulièrement moins bien. Si la manière n’a guère été au rendez-vous, le DFCO engrange néanmoins les trois points, grâce à un duo Tavares-Kwon en grande forme… et grâce à un coaching payant d’Olivier Dall’Oglio.

Les joueurs :

L’homme du match : Tavares (8) : il était entré dans l’histoire du DFCO en devenant seul meilleur buteur du club grâce à son but inscrit face à Nantes. En plantant un doublé contre Troyes, il devenu également le meilleur buteur en Ligue 1 de l’histoire du club (13 buts) et a inscrit le 100e but du DFCO dans l’élite. La récompense parfaite d’un match que le cap-verdien a maîtrisé de bout en bout. Dès les premières minutes, il a pris le dessus sur la défense centrale troyenne, en captant presque tous les ballons dans le domaine aérien et en conservant la balle pour tenter de faire remonter un bloc dijonnais bien trop bas. Malheureusement, trop esseulé, ses multiples déviations, pourtant justes, ont rarement trouvé preneur. Néanmoins, son abnégation a fini par être récompensée, avec ce but inscrit en reprenant une frappe de Marié repoussée par le poteau, à la suite d’un superbe travail de Sammaritano (30e). Après avoir trouvé lui-même le poteau quelques minutes avant, en étant signalé hors-jeu (27e). Reparti après la pause avec le même entrain, il lui a fallu moins de 2 minutes pour donner l’avantage aux siens, en déviant très légèrement un centre-tir parfait de Kwon (47e). Suffisant pour tromper Samassa. Après le troisième but dijonnais, il n’a pas baissé le pied et a continué à peser sur la charnière troyenne, tout en participant activement au repli défensif et au travail de constructi