• Max

DFCO 0-0 Le Havre : sans la manière

Avec du mérite mais sans se rassurer pour autant, Dijon stoppe sa série de défaites contre un HAC plutôt malchanceux. Malgré cela, l'équipe n'a plus gagné depuis cinq rencontres et n'a marqué qu'une fois sur cette période.

Titulariser Thioune dans ce système prouve que l'ambition était plus d'éviter la défaite que d'aller chercher la victoire.

Avec un effectif malheureusement handicapé par les blessures de Traoré (de toutes façons suspendu) et de Ngouyamsa, Omar Daf est obligé de bricoler. Il choisit de titulariser Fofana au poste d'arrière droit, ainsi que Xande Silva sur le côté gauche dès son retour de blessure. Thioune est préféré à Marié au milieu tandis qu'Alex Dobre fait son retour sur le banc de touche, à la place d'Assalé, qui sort du groupe.

LE MATCH

Si ce n'était clairement pas la rencontre du siècle, elle mérite tout de même qu'on s'y attarde légèrement, pour comprendre pourquoi conserver un clean-sheet est tout de même un petit miracle pour Dijon. La partie a commencé avec beaucoup d'intensité mais une certaine pauvreté technique de part et d'autres, alors que Fofana écope d'un carton jaune dès la première minute de jeu. Puis, ce sont Kitala (averti injustement après avoir été pris en sandwich entre Coulibaly et Ndong) et Casimir qui rentrent dans les notes de l'arbitre avant la 8e minute.


Ce même Casimir s'en sort bien alors que Reynet sort dans sa surface pour le devancer et récupérer un ballon en profondeur d'Opéri : le gardien dijonnais se tord de douleur, prétextant s'être fait écraser la main (les images révéleront que le contact était très minime). Mais c'est sur ce côté gauche occupé par Fofana et Coulibaly que le danger vient dans un premier temps. Le piston havrais Opéri prend largement le dessus sur le n°5, le bat à l'épaule, le fait tomber et pénètre dans la surface. Sa passe pour Kitala est interceptée par Congré, puis Rocchia et Ndong éloignent le danger.


Alors que Mbemba écope lui aussi d'un avertissement, le 4e du match en 20 minutes, Le Bihan fait les efforts mais manque de justesse dans le dernier geste, à l'image de ces passements de jambes sans fin qui ne lui permettent jamais d'éliminer le dernier défenseur, ou de cette frappe contrée dans la surface après avoir intercepté un ballon haut.


Fofana est encore pris à défaut dans son couloir par Casimir, Coulibaly repousse de la tête sans succès puisque Cornette est présent et enroule sa frappe, à côté des cages de Reynet. Quentin Cornette, qui aurait pu signer au DFCO cet été, alors que son contrat au Havre touchait à sa fin, se charge de tirer un coup franc dangereux mais manque encore une fois la cible.

Un véritable tournant du match (et de la saison) se produit à la 41e minute, quand Christopher Rocchia tente de dribbler son adversaire mais fait faute et est averti par la même occasion. Il reste au sol, puis est accompagné hors du terrain avant d'être remplacé par Lucas Deaux (45e+2). Sans défenseur sur le banc, le coach est contraint de faire redescendre Didier Ndong d'un cran et de placer Congré au poste d'arrière droit, alors que Fofana retourne sur son côté gauche. La frappe de Kechta trop puissante sera la dernière d'une première mi-temps déjà bien dominée par les Normands.


Baptiste is Back

Comme depuis le début du match, la maîtrise reste havraise en deuxième période. L'entrée de Deaux fait du bien au milieu dijonnais, mais c'est encore Cornette qui se signale avec une frappe lointaine en angle fermé sur un corner joué vite : Reynet sort la claquette pour ne concéder qu'un nouveau corner. Mbemba veut tenter sa chance mais Lucas Deaux protège lui aussi son but.

Même si le HAC n'a pas beaucoup cadré, Reynet s'est montré décisif et rassurant. Encore.

Soumaré et Xande Silva sont remplacés par Loum Tchaouna et Alex Dobre à la 57e minute pour redonner un élan à l'attaque des Rouges. Mais ce sont toujours les adversaires et Christopher Opéri qui sont les plus dangereux. Le latéral gauche suit bien après un coup franc indirect mal dégagé et force Coulibaly à mettre son pied en opposition pour protéger ses cages. Ndong est sollicité alors que les passes dans le dos de la défense redoublent et provoquent de nombreux frissons chez le public dijonnais.

Tchaouna est sanctionné à son tour d'un carton jaune alors que MLB quitte le terrain à la 73e. Idrissa Camara le remplace, Jordan Marié entre et laisse Valentin Jacob souffler un peu. Dijon laisse moins d'espaces béants dans son dos mais la dynamique reste la même et Le Havre est bien plus proche de trouver l'ouverture du score que les Bourguignons.


Ousseynou Thioune écope (enfin) de son jaune après quelques tirs ratés de Cornette et Marié. Le DFCO supporte la pression encore quelques minutes, avec la peur de perdre à nouveau. Ndong est forcé d'intervenir et de bloquer de sa poitrine une frappe havraise alors que Coulibaly s'était encore fait enrhumer par Opéri, mais Dijon tient un résultat qui paraît très positif étant donné la physionomie, contre un club qui était alors 2e de Ligue 2. L'équipe de Daniel Congré n'a pas cadré la moindre frappe de tout le match.


Mais les choses de vont pas aller en s'arrangeant la semaine suivante, alors que le Dijon FCO se déplace à Amiens, qui est tout simplement leader provisoire (en attendant les matchs en retard de Bordeaux et de Guingamp) après sa nouvelle victoire contre Rodez. Philippe Hinschberger et ses hommes ne déplacent pas des montagnes mais obtiennent de bons résultats, en particulier à domicile. Chose qui manque cruellement à ce Dijon-là. En attendant, un autre rendez-vous autrement plus important se profile à l'horizon pour les supporters dijonnais...

@No_Vak


LES NOTES

L'Homme du match : Baptiste Reynet (6)

Un des rares joueurs au niveau de l'enjeu. Précieux sur plusieurs parades décisives, il a de nouveau démontré qu'il était transfiguré cette saison par rapport à la saison dernière.

Fofana (3) : en grande difficulté en première période, on peut relativiser sa performance par son positionnement dans un couloir qu'il ne connait guère. Un peu mieux après la pause lorsqu'il a retrouvé son côté gauche, il a toutefois affiché beaucoup de fébrilité.

Coulibaly (3) : franchement ? Flemme de répéter les mêmes choses. Rien de personnel envers lui, ni un jugement sur le plan humain. Mais footballistiquement parlant, la coupe est pleine et depuis un moment. Il serait temps de l'accepter.

Congré (5) : un match sérieux dans un contexte peu évident , avec cette deuxième période passée au poste de latéral droit. Rarement pris à défaut, il s'est montré nettement plus serein que sur la plupart de ses matchs cette saison. Une bonne nouvelle.

Rocchia (non noté) : correct sur le plan purement défensif, il a toutefois eu beaucoup de mal à se sortir du pressing havrais, perdant beaucoup de ballons avant même d'avoir passé la ligne médiane. Peut-être aurait-il pu amener davantage en 2e période, mais sa blessure a écourté sa rencontre. Remplacé par Deaux (5), intéressant à la fois à la récupération et dans la capacité à se projeter vers l'avant, même s'il manque encore clairement de rythme et d'automatismes avec ses coéquipiers. Thioune (3.6) : une copie très médiocre. Solide en première période, il a même parfois tenté d'aider dans la construction du jeu, ce qui n'est pas forcément ce qu'on attend le plus de lui. Après la pause, il a peu à peu baissé de rythme et a clairement manqué de tranchant pour stopper les offensives havraises.

Ndong (5.3) : une première mi-temps correcte, sans être étincelante et une seconde où, finalement, il n'a pas du tout eu l'air de souffrir de son replacement contraint et forcé en défense centrale, et a même affiché une certaine autorité digne d'un vrai patron de défense. On pourra gloser longtemps sur son compte, mais cette saison il ne triche pas.

Soumaré (3.9) : très impliqué en début de première période, il a toutefois pêché par manque d'inspiration. Par la suite, il a petit à petit disparu de la circulation, au point d'être sorti par son entraîneur peu avant l'heure de jeu. Remplacé par Tchaouna, qui n'a pas su trouver les bons gestes et les bons déplacements pour apporter du danger.

Jacob (3) : s'il s'est bien battu, notamment en participant largement au repli défensif, il a souvent été à contre-temps et a rarement su animer correctement le jeu. Il semble également s'être un peu trop dispersé, avec un placement souvent aléatoire. Remplacé par Marié, auteur d'une vraie bonne entrée en jeu, avec une volonté de construire du jeu vers l'avant. Sans doute aurait-il mérité d'être titulaire vu son apport dans ce domaine.

Xande Silva (2.8) : pour son retour aux affaires, la révélation du début de championnat côté dijonnais a été totalement transparente. En manque de rythme, peut-être peu en confiance physiquement, il a beaucoup trop peu pesé sur le jeu. Il n'a pas non plus été aidé par le manque de relai de Rocchia pour dédoubler. Remplacé par Dobre, qui a amené beaucoup de vitesse et sa volonté de jouer, mais qui a sans doute voulu trop en faire. Il s'est étiolé sur la fin de match.

Le Bihan (2.6) : de grosses opportunités en début de rencontre, qu'il n'a malheureusement pas su concrétiser. A partir de là, il a sombré, ne parvenant plus à apporter de réelle solution offensive à ses partenaires. Un 9e match disputé dans sa carrière contre le HAC, et autant sans marquer. Remplacé par Camara, qui n'a pas vraiment l'opportunité de se mettre en évidence.

@Gus21

MOYENNE : 3.9

708 vues6 commentaires

Posts récents

Voir tout