DFCO 1-0 QRM : se satisfaire d'un Rouen

En étant parfois malmené, parfois inoffensif, ce Dijon là sait gagner des points même lorsqu'il ne le mérite pas. La courte victoire propulse le club à la chouette vers une anecdotique 7e place, avec des matchs d'avance. Une première percée dans le top 10 cette saison.

Le seul but d'Aurélien Scheidler suffit au bonheur des Dijonnais.

Sur courant alternatif sur le début de la phase retour, comme il l'était pendant la fin de la phase aller, le DFCO reçoit Quevilly-Rouen pour tenter, une énième fois, d'enchaîner les bons résultats. Patrice Garande reconduit le onze qui s'est imposé à Rodez ; malgré le retour de Yassine Benzia dans le groupe, Valentin Jacob, qui a reçu les louanges de son coach en conférence de presse, est confirmé au poste de meneur de jeu. Aurélien Scheidler a, pour sa part, à nouveau l'opportunité d'enchaîner les titularisations.


LE MATCH

Et dès la 2e, le meilleur buteur dijonnais est tout proche d'ajouter un pion à son compteur. Dos au jeu, il conserve bien la balle, se retourne, prend le meilleur sur son vis-à-vis et frappe au but, mais sa frappe écrasée file à droite du poteau. Le DFCO rentre parfaitement dans cette partie et domine le début de match. À la 7e minute toutefois, un bon rush de Nazon rappelle aux Dijonnais que les Normands sont loin d'être dépourvus de qualité et de talent offensif.


La minute suivante, Scheidler écope d'un carton jaune pour une faute peu évidente. Même pas 10 minutes de jeu passées et le show Varela commence déjà ; on ne peut s'empêcher d'avoir pensée émue pour tous les arbitres valables qui rêveraient d'œuvrer dans des matchs pro à sa place...


Nazon, encore lui, réalise un énorme travail côté gauche, enrhume Congré d'une feinte de frappe et est contré in extremis par Touré. Le corner qui suit ne donne rien mais Dijon est prévenu : QRM n'est pas là pour jouer le nul et le côté gauche normand est particulièrement à surveiller. Passé le quart d'heure de jeu, les débats s'équilibrent ; les fautes se multiplient et le jeu se fait plus haché.


Pour autant, la partie est plaisante, les deux équipes ayant à cœur de se porter vers l'avant. Le DFCO se procure enfin une nouvelle occasion à la 25e minute. Dobre reprend de la tête, à l'entrée de la surface, un bon centre de Ngouyamsa mais le cuir est capté par Lemaître. Bis repetita à la 28e minute, mais cette fois la tête du Roumain passe assez nettement à côté.

Beaucoup de déchets et peu d'efficacité, mais on ne peut pas reprocher à Younoussa sa combativité !

Après ses deux bons centres, Ngouyamsa fait malheureusement le mauvais choix en poussant trop loin son ballon alors qu'un contre en surnombre tendait les bras aux Dijonnais (29e). Mais le duo Ngouyamsa - Dobre fonctionne décidément bien. A la 32e minute, le latéral déborde, se débarrasse de son défenseur et sert l'attaquant dans la surface, dont la frappe est contrée in extremis. Dobre semble accroché par un adversaire mais M. Varela ne siffle rien... Peu à peu, le DFCO paraît reprendre le contrôle du match, mais QRM reste dangereux par les fulgurances de Nazon et Zabou.


Malgré cette menace qui plane, Dijon se procure une nouvelle occasion à la 37e. Sur un contre initié par une bonne relance de Reynet, Younoussa progresse jusqu'à l'entrée de la surface et tente la solution individuelle. Sa frappe, contrée, revient sur Dobre, dont la reprise est une nouvelle fois captée par Lemaître. Le DFCO continue de pousser en fin de première période mais pèche par manque de justesse technique.


Les Rouges se procurent une ultime occasion dans les arrêts de jeu. La relance très longue de Touré lobe la défense de QRM et Scheidler est à deux doigts de pouvoir reprendre du bout du pied dans la surface. A l'image de cette dernière situation, le DFCO a dominé la première période mais a manqué de justesse technique et de vista pour concrétiser ses situations. Faute de se mettre à l'abri, les Dijonnais restent sous la menace d'une attaque normande particulièrement véloce.


Scheidler, qui d'autre ?

Pas de changement à la pause et première situation pour le DFCO à la 48e. Sur corner, Jacob trouve la tête de Lucas Deaux... mais le cuir lui trouve le poteau ! La défense de QRM se dégage en catastrophe et offre un nouveau corner aux Dijonnais. Jacob le tire cette fois au second poteau, Touré dévie de la tête vers Scheidler qui reprend victorieusement à bout portant (1-0, 49e) ! Moins de 5 minutes après la reprise, le DFCO concrétise enfin sa domination, par l'incontournable Aurélien Scheidler ! Auteur d'un très bon début de match dans la lignée de sa solide prestation à Rodez, Zargo Touré s'offre une passe décisive amplement méritée.


Malgré cette avance au score, Patrice Garande décide de renforcer son attaque. A la 55e minute, Benzia remplace Traoré, Rocchia reculant alors d'un cran. Le DFCO continue d'appuyer et pousse pour faire le break. Sur un contre bien mené par Younoussa, Dobre est servi côté droit. Il repique dans l'axe, combine à nouveau avec Younoussa et hérite du ballon dans la service, mais il ne parvient pas à prendre le dessus sur la défense de QRM.

Comme à son habitude, Alex Dobre était virevoltant. Peut-être un poil trop personnel ?

C'est au tour des Normands de s'offrir une occasion franche, avec ce centre de Haddad repris de la cuisse par Nazon ; le ballon frôle le poteau de Reynet. Cette occasion enhardit les joueurs de QRM, qui tentent de reprendre le contrôle des débats mais les Dijonnais résistent. Cela donne plusieurs minutes assez chaotiques, avec beaucoup d'erreurs et de fautes de part et d'autre.


Sur un coup du sort, à la 70e minute, QRM est tout proche d'égaliser. Après un centre fuyant de Nazon, Touré tente de dégager de la tête en reculant mais manque de marquer contre son camp ! La balle rebondit sur la transversale et retombe sur Lambese, dont le retourné acrobatique longe la ligne de but ! Quelques instants plus tard, Zabou a le temps d'armer sa frappe à l'entrée de la surface mais Reynet se couche parfaitement. Le DFCO va devoir se réveiller pour ne pas laisser échapper la victoire.


Et c'est le cas dans la minute qui suit ! Lancé côté droit par Benzia, Deaux centre fort devant le but mais ni Scheidler ni Dobre ne parviennent à reprendre. Dans la foulée, Ahlinvi remplace Younoussa. Le DFCO tient le bon bout et peut commencer à espérer une deuxième victoire d'affilée pour la première fois depuis le mois d'octobre, mais QRM est loin de s'avouer vaincu. Heureusement, les offensives normandes manquent de tranchant et de précision pour réellement inquiéter les hommes de Patrice Garande. Le coach dijonnais opère un dernier changement à la 82e minute. Jacob, auteur d'un match décevant, cède sa place à Sammaritano.


Alors que Dijon subit les vagues normandes et peine à se porter vers l'avant, un rush côté gauche de Dobre est proche de changer la donne (86e). Le Roumain repique dans l'axe et frappe au but. Son tir est contré mais le ballon revient sur Scheidler qui place une tête à bout portant... repoussée in extremis par Lemaître ! Le portier normand va s'illustrer à nouveau dans la minute qui suit.


Côté droit, Benzia pénètre dans la surface, se défait du marquage et centre devant le but. Scheidler, lancé, reprend presque sur la ligne mais Lemaître est encore là pour dévier. Deux grosses occasions manquées et bientôt trois, avec cette frappe de Dobre à l'entrée de la surface, qui passe à gauche des buts de Lemaître. Attention à ne pas regretter tous ces loupés !

Malgré quelques frayeurs, les minutes s'écoulent et Reynet n'a toujours pas encaissé de but.

Dans le temps additionnel, les rôles sont totalement inversés. Le DFCO pousse pour faire le break alors que QRM attend les contres. Et Patrice Garande fulmine devant le nombre de gestes décisifs manqués par ses hommes. Un dernier rush de Dobre, un dernier coup de rein pour se remettre sur son pied droit, un dernier arrêt de Lemaître et M. Varela siffle enfin la fin de la partie.


A défaut d'avoir été convainquant dans le jeu, les Dijonnais empochent les trois points et s'offrent le luxe (relatif vu le nombre de matchs en retard de certaines équipes) de basculer dans la première partie de tableau, à une 7e place bien plus en phase avec le statut du club. De nombreux progrès restent à faire dans le jeu, dans le développement des transitions et des surnombres en contre. L'exploitation du ballon est aussi à revoir, avec des phases complètement inoffensives sur les ailes menant à une perte de balle inévitable, faute de solution.


Le championnat est si serré qu'il est hors de question de se relâcher maintenant. Néanmoins, le DFCO va pouvoir maintenant regarder davantage vers le haut et tenter de grappiller encore des places. Pas de quoi fanfaronner, mais au moins de souffler un peu.

@Gus21


LES NOTES

L'Homme du match : Baptiste Reynet (6)

Solide sur les quelques interventions qu'il devait faire pour la deuxième partie consécutive, l'homme entre les poteaux a gardé sa cage inviolée. De quoi reprendre de la confiance avant d'affronter son ancien club, l'équipe la plus prolifique de Ligue 2, le Toulouse FC ? En tout cas, il faudra au moins un Reynet de ce niveau pour espérer revenir avec quelque chose du Stadium.

Ngouyamsa (5.4) : match en demi-teinte pour Ahmad, de nouveau titularisé à droite de la défense. Il a été l'auteur de bonnes interventions, quoi que parfois chanceuses. Il a pu contenir les menaces du côté droit, mais sans être l'assurance tout risque. Ses centres méritent d'être travaillés...


Touré (5.9) : quelle métamorphose pour Zargo ! De loin l'une des pires recrues si l'on s'en tient à ses performances du début de saison, il atteint enfin sa vitesse de croisière. Pour Patrice Garande, il est une très bonne option s'il a l'occasion d'être à 100% physiquement. Et aujourd'hui, à part sa tête sur la barre, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Décisif sur coup de pied arrêté pour débloquer la situation.


Congré (4) : à l'inverse, si son partenaire de la charnière a su se mettre en avant, c'est aussi car le capitaine Daniel Congré n'a pas vraiment brillé. Un peu plus fébrile qu'à son habitude face aux attaquants de Quevilly-Rouen, espérons que ça soit l'exception qui confirme la règle.


Traoré (4.5) : une soirée plutôt tranquille pour Cheikh, qui n'a que très peu été sollicité défensivement. On aurait aimé le voir un peu plus actif sur le plan offensif, du coup. Son entente assez moyenne avec Rocchia sur le terrain semble poser problème, il a l'air de jouer avec le frein à main ! Remplacé à la 56e minute par Benzia, qui a fait une entrée respectable sans rythme. Il a été efficace et sans fioriture dans ce qui lui était demandé, mais a manqué de sa classe habituelle qui fait lever le stade entier.


Deaux (5.2) : sans avoir disputé sa meilleure partie sous nos couleurs, il apporte de la stabilité par un placement et une anticipation que peu de nos milieux de terrain garantisse. Le principal à retenir, c'est que son expérience nous fait gagner des points. Plus que ses maladresses ne nous en font perdre en ce début d'année 2022 !


Younoussa (4) : il est complètement passé au travers de son match. Énormément de déchets techniques, de contrôles foireux et de mauvais choix. Il compense tout ça par son activité et sa volonté de toujours aller au charbon à chaque perte de balle, mais il finit logiquement la partie sur les rotules... Peut-être doit-on moins le solliciter et le faire souffler un peu ? La concurrence peut lui faire du bien. Remplacé par Ahlinvi à la 74e, pour un bout de match cohérent, permettant à Dijon de reprendre sa marche en avant pour tenter d'aller chercher un second but. Il est meilleur en sortie de banc qu'en sortie du tunnel !


Dobre (5.4) : il n'a pas cette fois trouvé le chemin du but, mais celui de l'entrée dans la surface balle au pied, il le connait par cœur ! Il sait se faufiler dans ces petits (ou moins petits) espaces laissés par QRM, surtout après l'ouverture du score dont il a profité pour créer un peu plus de pagaille. Encourageant, mais il doit vraiment apprendre à servir ses coéquipiers lorsqu'ils sont dans de meilleures positions que lui.


Jacob (4.2) : aie, c'est la panne... Forcément, après ces bons matchs où il a souvent été décisif, il fallait bien que ça s'arrête un jour. Valentin Jacob n'a pas particulièrement brillé dans l'axe et a un peu fait mentir son entraîneur, élogieux en conférence de presse cette semaine. Est-ce le complexe lié au retour de Benzia qui le paralyse ? Remplacé à la 82e par Sammaritano, qui a dynamisé le secteur offensif. Une entrée bienvenue, digne d'un joueur de son expérience. Il ne lui manque pas grand-chose pour être vraiment décisif.


Rocchia (3.8) : il serait peut-être temps d'arrêter de s'entêter avec lui à ce poste avancé. Même s'il manque des ailiers rapides et déstabilisants dans notre effectif, il semblerait que le Marseillais ne soit pas la solution miracle à nos déboires. Sinon, on l'aurait sûrement déjà remarqué, il a déjà joué la moitié de ses matchs en position offensive ! Plus d'une mi-temps de gâchée ainsi, avant de retrouver la gauche de la défense.


Scheidler (5.6) : Aurélien est notre sauveur, ce soir comme souvent ! Pourtant, contrairement à son habitude, il a été plutôt imprécis dans ses gestes, manquant quelques occasions toutes faites comme son face à face avec Lemaître, avec le but grand ouvert. On lui pardonne bien pour cette, fois, mais il s'est déjà montré plus adroit dans l'exercice de la finition ! Autrement, il a montré par moment l'étendue de ses qualités, mais on ne peut s'empêcher de rester sur notre faim. Surtout qu'il semble ne pas être totalement synchro avec Dobre.


MOYENNE : 4.9

@No_Vak




660 vues7 commentaires

Posts récents

Voir tout