• No_Vak

DFCO 1-0 Strasbourg : Dijon quitte la dernière place

Mis à jour : 10 oct. 2019

Dans un match peu conventionnel, le DFCO est sorti vainqueur du Racing Strasbourg et s'offre trois nouveaux points avant la trêve internationale.


Le match

Il suffisait de regarder le début de la rencontre pour comprendre que les vainqueurs seraient les premiers à marquer. Tout a commencé par cette perte de balle dans l'axe à la première minute qui offre une occasion en or aux visiteurs, vendangée par Liénard. Puis cette passe en retrait que Sels est obligé de bloquer de la main pour empêcher un but gag, qui offre aux Dijonnais un coup-franc indirect (que l'on n'aurait pas plus mal jouer au passage). Les deux équipes sont frileuses et les défenseurs ne se couvrent pas de gloire. Après avoir vu deux 0-0 consécutifs, Gaston Gérard allait enfin avoir l'occasion de voir un but.


Les Bourguignons commencent d'abord par absorber la pression, et s'en sortent bien grâce à un Gomis fidèle à lui même, et un peu de réussite également sur la reprise d'Ajorque. Ce n'est qu'après la demi-heure de jeu que Chouiar décide de mettre les gaz, et après avoir fait danser deux défenseurs côté gauche, adresse un petit centre piqué pour Matheus Pereira. La tête du brésilien est sauvée par un arrêt splendide du portier alsacien, mais Stephy Mavididi est placé idéalement pour envoyer le ballon au fond des filets (1-0, 38e). Malgré la tentative lointaine de Djiku peu avant la pause, les Rouges rentrent aux vestiaires avec un léger avantage au score et dans les têtes.


Et les hommes de Jobard n'ont pas dit leur dernier mot, à l'image de Mavididi qui en veut plus. Après un sprint intense, Tavares se trouve enfermé face à deux défenseurs, et adresse une courte passe en profondeur pour le jeune attaquant anglais, lancé à pleine vitesse. Sa frappe en position idéale file au dessus des cages du Racing. Le reste de la partie est dominé par Strasbourg, sans que l'équipe parvienne à trouver la faille du bloc de Dijon très bien en place, qui tente des contres par moments sans jamais être assez tranchant pour doubler la mise.

Le fait notable de cette deuxième mi-temps est la nouvelle action des Lingon's Boys pour manifester leur mécontentement sur la situation, avec des chants repris par la tribune entière (face à ce soutien, le président Delcourt ne trouvera pas meilleure réponse que venir chambrer le groupe à la manière de Stravinsky au coup de sifflet final). La fin du match est finalement bien maîtrisée, et le DFCO ne s'est pas spécialement mis en danger en dehors des quelques corners adverses. Attention toutefois à ne pas arrêter de jouer lorsque l'on mène au score, les autres équipes ne seront pas toujours aussi inoffensives que ce Strasbourg là.


L'analyse :

Sans folie, sans avoir été particulièrement impressionnant, le groupe dijonnais s'impose pour la seconde fois consécutive. C'est un constat un peu décevant tant le contenu avait été intéressant contre Nîmes ou même Marseille, mais parfois il n'est pas nécessaire de faire plus pour obtenir le résultat escompté. Tout d'abord, il faut souligner l'énorme progression de l'équipe dans le secteur défensif. Elle n'est pas étrangère à l'arrivée d'Alfred Gomis, décisif ce soir encore malgré le peu de tirs cadrés de nos adversaires.


Mais Ecuélé-Manga et Aguerd ont eux aussi été à la hauteur récemment. Nous avons trouvé une vraie complémentarité, qui s'explique à la fois par les différences entre leurs profils mais aussi par les automatismes et la confiance qui a été engrangée sur ces 5 derniers match, où la charnière a toujours été la même.


On notera aussi l'efficacité offensive retrouvée par Dijon, qui peut enfin marquer avec peu de tentatives. Mavididi est récompensé de son bon début de saison, ce but en appellera d'autres. Le joueur est en confiance et s'est montré très dangereux hier soir. Tavares continue sur sa lancée et est toujours aussi important dans la conservation du ballon ou sur les phases défensives.


On pourrait également dire un mot sur la performance de Chouiar, qui n'a pas offert beaucoup sur son flanc gauche mais a eu le mérite de récupérer plus de ballons qu'il n'en a perdu. Quand à Pereira, il ne jouait pas à son poste préférentiel et s'est quand même montré dangereux à plusieurs moments du match. Il gagnerait à jouer plus "simple", ça éviterait un certain gâchis lorsqu'il porte le ballon trop longtemps.


Enfin, les latéraux ne se sont pas particulièrement illustrés dans ce match, entre Alphonse qui faisait rarement les bons choix et Mendyl très imprécis, mais on sent que l'équipe dans sa globalité a un potentiel qu'elle pourrait mieux exploiter. Ce qui est positif, c'est que malgré cela, et sans jouer particulièrement bien, le DFCO prend des points. Ceux ci seront probablement décisifs en fin de saison.


Le Tweet du match

#DijonCoupeDEurope


Notes des joueurs

L'Homme du match : Aguerd (7.5)

Nayef ne cesse d'impressionner. Tout a déjà été dit, mais des propos élogieux n'ont jamais fait de mal. Le défenseur marocain a pris une toute autre dimension depuis sa première titularisation cette saison, et récolte son 4e titre d'Homme du match, sur 6 rencontres... Stratosphérique.


Gomis (7.4)

Malgré une relance dans l'axe sous le pressing des attaquants de Strasbourg, Alfred est encore une fois très rassurant et décisif dans sa surface. Il est incontestable que sa titularisation à la J5 a complètement transformé cette équipe dijonnaise. Il ne laisse rien passer, le genre de mec que tu veux pas croiser à l'entrée d'une boîte de nuit.


Alphonse (5.3)

Il est le Dijonnais qui a touché le plus de ballons. Peu de bons choix, mais des interventions cruciales en fin de partie, avec une vraie passe clé pour Cadiz notamment. Il y a du mieux.


Ecuélé-Manga (6.1)

Globalement solide sur la totalité du match, 11 ballons récupérés et seulement 3 perdus. On l'a souvent vu donner des instructions au reste de la défense, il s'affirme encore un peu plus dans son rôle de leader expérimenté.


Mendyl (4.6)

En plus de sa passe ratée à la première minute qui offre une très belle occasion aux visiteurs, Mendyl a mal maîtrisé ses tacles et a logiquement écopé d'un 3e carton jaune cette saison. Il sera absent à Lyon. A progressé en fin de match.


Lautoa (5.6)

Avec 4 fois plus de ballons récupérés que de ballons perdus (8/2), Lautoa a bien rempli son rôle de couverture au milieu pendant la première mi-temps. Attention à ne pas se laisser tromper par cette statistique, il a rarement joué vers l'avant et s'est souvent contenté des passes les plus simples. Remplacé par Amalfitano (5.4), qui n'a pas touché beaucoup de ballons. Son pressing très agressif a bien servi le collectif, et il est l'auteur d'une belle ouverture dans la profondeur. Match correct, sans plus.


Ndong (7.5)

Il y a quelque chose de très impressionnant lorsque l'on se concentre sur son jeu, on remarque tout de suite la maîtrise qu'il a sur le ballon et l'espace autour de lui. Pratiquement toutes ses passes sont réalisées dans le but d'aller de l'avant ou de renverser le jeu pour surprendre les défenseurs, et il réussit malgré tout 90% d'entre elles. Précieux à la récupération également, il n'est pas loin d'être le tout meilleur joueur de ce début de saison.


Matheus Pereira (4.8)

Aligné à un poste de milieu latéral droit qui n'est pas le sien, il a été l'auteur de quelques gestes techniques intéressants, et a failli marquer lui même sur l'occasion du but. Malgré tout, on ne peut s'empêcher d'être déçus, il a le bagage technique pour nous faire passer un palier mais ne l'exploite pas suffisamment.


Chouiar (5.4)

Il est celui qui amène le but, et dans une situation qui était loin d'être simple. En dehors de ça, il doit encore gagner en rigueur tactique pour franchir un cap. Mais balle au pied, c'est quand il se lâche qu'il est le plus dangereux. Il faut être plus audacieux ! Remplacé par Cadiz à la 84e, qui s'est illustré par une "Madjer" qui aurait pu finir au fond et tuer le match.


Mavididi (6.4)

Opportuniste pour marquer son premier but sous nos couleurs, Stephy a été la clé de ce match. Il a tenté beaucoup de choses, avec plus ou moins de réussite. Son adresse et sa vitesse balle au pied offre une solution alternative à Tavares qui est bienvenue. Remplacé par Balmont à la 79e, qui a apporté tout son sang froid à un moment important du match.


Tavares (6.3)

Étrange de mettre une telle note à un attaquant qui n'a pas tiré au but une seule fois, non ? Et pourtant, sa présence dans la surface sur les corners strasbourgeois et son altruisme devant ont permis a Dijon de remporter les trois points. Essentiel au jeu long du trio Ecuélé-Manga/Aguerd/Gomis qui cherche sa tête systématiquement plutôt que de faire des erreurs à la relance.


MOYENNE : 6


Notes des lecteurs


Si le sondage ne s'affiche pas sur votre smartphone, cliquez sur ce lien :

https://forms.gle/o71QadqAs671hFFw6


788 vues1 commentaire

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin