• No_Vak

DFCO 2-4 Toulouse : les Violets laissent leur marque


Un nouveau coup de blues nous vient de la ville rose. Cette dernière humiliation n'est pas la pire, mais soulève de vraies interrogations sur les ambitions du Dijon pour cette saison qui s'annonçait pleine de promesses.

Reynet et les siens ont été battus par meilleurs qu'eux.

Pour sauver sa tête, David Linarès opte pour des choix surprenants dans son onze de départ. La première de Mickaël Le Bihan, de retour de blessure, est une évidence. Les innovations viennent en défense et au milieu de terrain : Ahmad Ngouyamsa titularisé dans la charnière centrale, le duo Deaux-Younoussa au milieu est aussi inédit (tous deux connaissent leur première titularisation). Sur les côtés, les deux Soumaré seront en charge de l’animation sur les ailes de ce 4-4-2 classique.


LE MATCH

La première occasion est en faveur des Violets, avec un coup-franc lointain tiré et bien repoussé par Traoré de la tête. Puis, dans une incursion venant de la droite dans la surface, un attaquant toulousain se présente face à Reynet mais Ngouyamsa met le pied pile au bon endroit pour faire sortir le ballon en corner. Juste avant la fin du premier quart d’heure, Dejaegere tente sa chance de 30 mètres, ça passe juste au-dessus.


La pression ne cesse de croître sur les cages de Dijon. La défense doit s’y prendre à plusieurs fois pour repousser les tentatives des visiteurs. Bryan Soumaré est le premier tireur du DFCO, sur un coup-franc gagné par Scheidler. Sa frappe en puissance part bien mais est déviée par le mur garonnais en corner, qui ne donne rien. Deux minutes après, Le Bihan manque de peu de reprendre un coup-franc indirect du même Soumaré, ça file en sortie de but.


Yahya Soumaré s’illustre en taclant irrégulièrement un toulousain, l’arbitre laisse jouer… Puis, sur son aile gauche, il attire de son côté la défense avant de faire la passe à Younoussa dans l’axe, son tir écrasé est contré en corner pour Dijon. Sur la deuxième phase du corner, un petit cafouillage (avec soupçon de main dans la surface) profite à Scheidler qui frappe en pivot, avec puissance au raz du poteau : Dupé ne peut rien faire, le grand avant-centre inscrit son troisième but de la saison (31e, 1-0).

Trois buts sur les trois derniers matchs : Aurélien Scheidler ne peut plus s'arrêter de marquer ! (photo DFCO/Poyer)

Mais il ne faut que quelques minutes pour voir la réaction du Téfécé : sur un corner de Sylla, une frappe ratée à l’entrée de la surface atterrit dans les pieds d’Ado : le japonais contrôle et envoie une mine sous la barre de Reynet (37e, 1-1).


En transition offensive, Le Bihan dévie astucieusement de la tête sur Yahya Soumaré à gauche, qui revient sur son meilleur pied pour centrer : c’est repoussé sur Younoussa qui frappe de loin, juste à côté du but gardé par Dupé. Bangré fait une Njie, avant que Scheidler dans l’autre sens ne lance Le Bihan, qui parvient presque à frapper, mais le gardien est le premier sur le ballon. Le rythme est infernal, avec un centre pour la tête de l’attaquant japonais de Toulouse, dans les bras de Reynet. Le gardien relance vite au pied sur Bryan Soumaré, qui remise après temporisation sur Younoussa, sa frappe est encore manquée.


Willy va provoquer une faute juste avant la pause et écoper d’un carton jaune, comme Healey un peu plus tôt. La combinaison est très mal jouée, et la mi-temps est sifflée à Gaston-Gérard. Le match s’est emballé sur les dernier quart d’heure, et après un début très compliqué, Dijon est bien revenu dans la partie.


Rien ne va plus

Après le break, Traoré dégage sur la ligne un corner très dangereux du TFC, de la tête ! Son équilibre pour repousser le cuir était parfait, l’organisation défensive du DFCO sur corner, beaucoup moins. Deux glissades consécutives de Younoussa et Rocchia laissent le champ libre à N’goumou, qui trouve le fond des filets d’une frappe croisée pleine de sang-froid (51e, 1-2). Le retour des vestiaires est catastrophique pour Dijon


La réaction arrive du côté gauche, où Rocchia pousse pour servir Le Bihan, excentré. Soumaré dédouble vers l’intérieur et prend le relai, frappe en première intention mais tire juste au dessus. Dejaegere est le chef d'orchestre de cette partie, et frappe des 25 mètres cette fois-ci, mais manque encore la cible de peu. Les tirs commencent à arriver, mais c’est plutôt en faveur de Toulouse pour le moment.


Malgré les efforts de Younoussa, ne sont pas récompensés, N’goumou se présente face à la défense et s’infiltre sans opposition avec sa vitesse caractéristique. Il efface Ngouyamsa, Reynet sort bien mais trop tard, car même en contrant son tir, le ballon retombe pile derrière la ligne sans que Congré ne puisse l’écarter (62e, 1-3).


Scheidler sur corner saute plus haut que tout le monde, sa tête puissante fuit au-dessus de la transversale. Jacob et Assalé remplacent les deux Soumaré sur les côtés pour apporter quelque chose de différent. Le pressing du nouvel entrant Assalé permet à Younoussa de récupérer une balle dégagée, d'enclencher un une-deux puis une frappe dans la surface, c’est repoussé en corner. Le coup-de-pied arrêté est manqué.

Le rideau du milieu de terrain était trop facile à éliminer ce samedi après-midi.

Assalé encore obtient un coup-franc à 28 mètres, frappé en cloche par Jacob. Le ballon est frappé par Le Bihan, qui ne trouve que le petit filet extérieur toulousain. Re-belote quelques minutes après, mais sans la même réussite. Les frappes des Dijonnais ne sont pas inquiétantes et Toulouse gère tranquillement la dernière demi-heure du match. Beaucoup de duels sont perdus par les hommes en rouge, ce qui ne facilite pas les choses. Pour remédier à cela, Linarès fait entrer Sammaritano à la place du buteur Scheidler.


Puis vient un véritable FESTIVAL de Roger Assalé, qui élimine trois joueurs avant de se faire faucher, et de donner un penalty que Le Bihan se charge de transformer : il frappe à gauche, tout près du poteau, et bat Dupé qui touche pourtant le cuir (81e, 2-3).


Le stade rugit et s’enflamme ! Le Bihan relance la partie à 10 minutes du terme. L’ancien Auxerrois sur le côté droit transmet intelligemment à Sammaritano dans l’axe en éliminant deux joueurs sur sa passe : le milieu de poche décale au dernier moment sur Assalé qui frappe sur son pied droit, dans les gants de Dupé.


Mais Cheick Traoré écope d’un carton jaune pour une main dans la surface (encore), qui offre à Toulouse son propre penalty. Van den Boomen envoie Reynet du mauvais côté et plie le match (88e, 2-4). L’effort offensif de Le Bihan et Assalé aboutit sur une nouvelle frappe, cette fois pour Sammaritano, dont le tir est contré par le gardien. Mais la défense dijonnaise est bien trop fébrile, et laisse à Begraoui tout le loisir de servir son coéquipier qui frappe droit sur Reynet. Les dernières tentatives du DFCO n’aboutissent pas, et l'arbitre siffle la fin du match, pour octroyer à David Linarès une nouvelle défaite, la quatrième en cinq matchs.


Un match très intense, mais absolument pas maîtrisé de la part des Bourguignons. La trêve internationale permettra peut-être enfin de prendre des décisions pour éclaircir l’avenir du club, en perdition depuis trop longtemps.


LES NOTES

L’Homme du match : Younoussa (6.5)

Avec beaucoup d’envie et de courses au milieu de terrain, il est l’auteur de plusieurs frappes et d’un match assez complet pour sa première titularisation. Si complet que sa glissade aide Toulouse à passer devant juste après la mi-temps, ce qui n’enlève rien à son activité débordante. Du sang neuf dans une équipe qui semble déjà abattue au coup de sifflet final.

Reynet (2.5) : très peu décisif, sans être particulièrement mauvais non plus. Parfois un peu tardif à sortir de ses buts, contrairement à son habitude.