DFCO 3-1 Auxerre : victoire Capitale

Ils l'ont fait ! Les joueurs du DFCO ont pris conscience de leurs nombreuses qualités et de l'importance d'une telle rencontre, offrant la victoire au peuple dijonnais avec beaucoup d'engagement et de sérieux dans le derby.

La ligne d'attaque du DFCO a été particulièrement efficace dans un match électrique !

Plus de 5 ans après leur dernière confrontation en championnat, le DFCO et l'AJA se retrouvaient pour le grand retour du derby bourguignon. Un match propre à provoquer l'engouement et à constituer une belle fête. C'est ce qu'on aurait souhaité. C'était sans compter sur la stupidité abyssale de certains supporters qui se sont illustrés bien avant le début du match en agressant des Dijonnais réunis au bar l'Acropole et en saccageant l'établissement. De quoi foutre la rage avant même le début du match. Et attiser la légitime colère des Dieux du foot, déjà passablement remontés après les évènements de l'Olympico la veille.


Mais passons au terrain. Dans un 4-2-3-1 désormais classique, le DFCO se présente avec quasiment un onze type, seuls Racioppi palliant la blessure de Reynet et Aurélien Scheidler, souvent remplaçant dernièrement, profitant de celle de Le Bihan pour retrouver une place de titulaire. Rocchia et Traoré occupent les postes de latéraux, accompagnés dans leur couloir de Dobre et Jacob.


LE MATCH :

Dès la première minute, les Dijonnais se montrent déterminés, durs dans les duels et parviennent à récupérer pas mal de ballons dans les pieds des visiteurs. Ils en perdent toutefois également beaucoup, la faute à des erreurs techniques causées par un peu trop de précipitation. On ne s'en formalise pas, tant l'envie des Rouges est perceptible en ce début de match.


Mais les Auxerrois démontrent rapidement pourquoi ils occupent le podium de Ligue 2. À la 5e minute, Perrin, oublié par Traoré, est trouvé à gauche de la surface, sa reprise est magnifiquement détournée par Racioppi ! Avertissement sans frais mais l'évidence saute aux yeux : il n'y aura pas de round d'observation dans ce derby.


A la 11e minute, le DFCO s'offre sa première situation. Jacob chipe le ballon dans les pieds de Quentin Bernard et file au but. Il est repris in extremis par la défense auxerroise, qui se dégage mal et manque d'offrir une balle de but à Dobre. Un tacle sauve les Icaunais. La partie s'emballe et à la 13e minute, Autret, dans la surface, efface Coulibaly d'une feinte de corps et frappe en angle fermé mais Racioppi est une nouvelle fois vigilant.


Une parade doublement décisive puisque deux minutes plus tard, Younoussa effectue un gros travail au milieu de terrain, attire trois joueurs et lance Traoré côté droit. Un une-deux avec Jacob permet au latéral dijonnais d'effacer le défenseur adverse, de progresser balle au pied dans son couloir et d'ajuster un centre précis... trouvant Valentin Jacob qui avait parfaitement suivi ! Démarqué en pleine surface, l'ancien niortais place une frappe imparable dans la lucarne de Donovan Léon et ouvre enfin son compteur but avec le DFCO en championnat (1-0 , 16e).

Valentin Jacob s'est élevé au dessus de tout le monde lors de cette partie.

Réalistes, les Dijonnais passent en tête et s'enhardissent. A la 18e minute, Scheidler est décalé par Benzia dans la surface, mais sa frappe trop molle est facilement captée par Léon. Dans la foulée, nouvelle combinaison à droite entre Younoussa, Jacob et Traoré, qui débouche sur un autre centre du latéral dijonnais, que Dobre est tout près de couper au second poteau !


Le rythme ne retombe guère, les Auxerrois parviennent à ressortir un peu plus même si le DFCO continue de se créer des situations. Les débats s'équilibrent petit à petit. A la 32e minute, le corner auxerrois ne donne rien. Dans la suite de l'action, Coulibaly fauche Autret à gauche de la surface. L'attaquant auxerrois se charge du coup-franc excentré. Sa frappe, cadrée, contourne le mur dijonnais mais Racioppi repousse des deux poings.


Du jeu, des émotions et de la joie

L'AJA se réveille mais le DFCO continue de pousser. A la 35e minute, Rocchia dépose son vis-à-vis et centre dans la surface mais, à la réception, Scheidler, Dobre et Jacob, tous présent à la retombée, se gênent et Auxerre peut se dégager. 38e minute, Pi récupère le ballon dans l'entre-jeu et lance Scheidler qui centre en bout de course à destination de Dobre. La défense auxerroise intervient.


Sur le corner suivant, la défense auxerroise repousse sur Jessy Pi, qui arme une reprise. Celle-ci est bloquée mais le ballon lui revient, file jusqu'à Dobre qui frappe à ras de terre. Le cuir roule jusqu'à Coulibaly puis à Scheidler qui frappe de la pointe du pied à bout portant. Donovan Léon est à la parade mais relâche la balle qui revient sur Scheidler. L'attaquant dijonnais profite de l'aubaine et inscrit son 5e but de la saison en championnat (2-0, 38e) ! A quelques minutes de la mi-temps, le DFCO fait le break !


Les Auxerrois ont pris un coup sur la tête et les Rouges en profitent pour accentuer la pression. Le corner de Rocchia à la 43e minute ne donne rien mais, dans la foulée, Dobre accélère côté gauche et centre en retrait pour Scheidler, dont la reprise de l'extérieur du pied frôle le montant de Léon.


Pas de temps additionnel, M. Rainville siffle la mi-temps. Sauvés par un grand Racioppi, et portés par un côté droit Younoussa-Traoré-Jacob flamboyant (et un brin de réussite), le DFCO rentre au vestiaire avec deux buts d'avance et rend parfaitement hommage au splendide tifo déployé par les Lingon's Boys en début de match.

La Grande Chouette a vu du spectacle et la suprématie régionale atterrir dans sa Cité.

Pas de changement à la mi-temps. Les Rouges repartent pied au plancher et dès la 47e minute, Rocchia lance Dobre côté gauche, qui centre à destination de Jacob au premier poteau. Le milieu dijonnais est contré mais retouche le ballon. Sortie de but pour l'AJA.


Malgré une excellente première période, les hommes de Patrice Garande doivent se méfier de certaines errances défensives, comme ce dégagement loupé par Traoré à la 48e minute qui offre une balle de frappe à Perrin ; heureusement, c'est loin du cadre. Le rythme retombe ensuite quelque peu, malgré des duels toujours très engagés des deux côtés.


A la 59e minute, Jacob est stoppé irrégulièrement au milieu de la moitié de terrain adverse. Benzia se charge du coup-franc. Bien frappé, fuyant au second poteau, il ne trouve malheureusement pas preneur. Dans la foulée, c'est l'AJA qui repart à l'attaque.


Sur le côté droit, Hein et Arcus combinent parfaitement, le latéral auxerrois adresse un excellent centre à destination de Charbonnier, esseulé dans la surface, qui place une tête décroisée dans le petit filet de Racioppi (2-1, 61e). Le DFCO mène toujours au score mais va devoir se battre davantage pour préserver la victoire.


Piqués au vif par ce but, les Rouges repartent à l'attaque et se créent plusieurs situations, qui ne se concluent toutefois par des occasions franches. Premier changement pour le DFCO à la 68e minute, avec la sortie de Dobre pour l'entrée de Bryan Soumaré, qui a là l'occasion de marquer des points pour retrouver plus de temps de jeu.


Ce sont toutefois les Auxerrois qui s'illustrent à nouveau, avec une belle frappe enroulée d'Autret, à nouveau parfaitement repoussée par Racioppi (70e minute). L'AJA domine cette deuxième période et, après une mauvaise relance, Benzia fauche Sakhi à l'entrée de la surface, offrant ainsi un excellent plein axe au pied droit de Mathias Autret. Heureusement, sa frappe est détournée en corner par le mur dijonnais, et le coup de pied de coin ne donnera rien.


La victoire au bout du bras de fer

C'est au tour du DFCO de se procurer un corner. Frappé par Jacob, il est repoussé par la défense auxerroise mais le ballon revient sur Jessy Pi. Sa reprise ratée se transforme en passe pour Benzia, dont la frappe, déviée par un défenseur, trompe Léon (3-1, 78e) ! Le DFCO refait le break et se donne de l'air !

Yassine Benzia trouve le fond des filets pour la 4e fois cette saison et célèbre de faisant le tour du stade !

Auteur d'un gros match dans l'entre-jeu, Younoussa est remplacé à la 82e minute par Ahlinvi. Deux minutes plus tard, Rocchia percute côté gauche et centre à destination de Soumaré. Pellenard rate son intervention mais Léon parvient à s'emparer du cuir in extremis devant le milieu dijonnais.


Auxerre pousse, à l'image de cette frappe Sinayoko détournée par Racioppi mais le DFCO tient bon et profite des contres. A la 87e, Ahlinvi (qui n'est absolument pas attaqué) s'infiltre dans l'axe et est finalement repris irrégulièrement par Pellenard à l'entrée de la surface. Le coup-franc de Scheidler, cadré, manque de puissance pour inquiéter Léon.


Avant ça, Valentin Jacob, autour d'un excellent match, avait laissé sa place à Sammaritano. L'AJA n'abdique pas et il faut une belle claquette de Racioppi à la 90e minute pour détourner une frappe puissante et lointaine de Dugimont. La victoire se profile toutefois pour le DFCO, qui va bénéficier d'un dernier corner à la 93e, permettant de grappiller de précieuses secondes. Une énième prise de balle de Racioppi et c'est le coup de sifflet final !


Cette très belle victoire, au-delà de permettre au DFCO de remonter à la 12e place, a tout d'un possible tournant de la saison. D'une part, l'emporter dans le derby bourguignon, surtout avec l'envie affichée, va aider les nombreux joueurs arrivés cette année qui, logiquement, n'ont pas encore totalement intégrer l'histoire dijonnaise, à s'en imprégner.


D'autre part, si les Dijonnais ont eu de la réussite, ils n'en ont pas moins livré un match abouti, avec quelques séquences d'une grande fluidité, face à un adversaire qui joue la montée. De quoi rendre optimiste, même si le plus dur sera d'enchaîner. Mais bordel, qu'est-ce que ça fait plaisir !


@Gus21


LES NOTES

L’Homme du match : Valentin Jacob (8.5)

Le joueur du derby, c’est lui. Il a été la locomotive qui a su mettre Dijon sur de bons rails dès le début de la partie. Dans la lignée de sa performance remarquée contre Saint-Apollinaire, il marque cette fois son premier but avec le DFCO en Ligue 2. Et sans l’aide du poteau.

Suppléé par Sammaritano en fin de match (87e), préservé au maximum pour hurler le chant de la victoire.


Racioppi (8.4) : Pas moins de 5 arrêts probants, qui ont permis de garder la cage des Rouges longtemps inviolée (et de faire des Auxerrois frustrés). Le rempart a longtemps repoussé les tentatives de l'AJA, frustrant les attaquants et ne s'inclinant qu'une seule fois.


Traoré (6.5) : Il n’a pas pris de carton jaune !!! Ceci n’est pas un exercice !! Ajoutons à cela un match très concentré de sa part et de jolis centres, menant à un but : c'est sa meilleure prestation de la saison.


Coulibaly et Congré (6.4) : Parce qu’une défense centrale fonctionne en binôme. Très solidaires, voire un peu trop sur le but concédé, tant ils renoncent à leur marquage sur Charbonnier… Du reste, on a vu des interceptions réalisées avec fermeté.


Rocchia (6.1) : Repositionné à son poste préférentiel, Chris’ s’est déchiré. “On va s’arracher le cul pour gagner” avait-il déclaré en conférence d’avant-match. C’est désormais chose faite. Il n'a pas rechigné dans les efforts.


Pi (5.8) : Élément primordial dans l’entre-jeu, l’ancien Caennais fait un peu plus son chemin de croix. Une perte de balle qui aurait pu coûter cher alors qu'Auxerre venait d'égaliser, sans conséquence finalement !


Younoussa (6.5) : Comme son compère au milieu, le jeune homme de 20 ans a fait preuve de justesse et de beaucoup d'envie. Ce n'est jamais facile d'assumer une place de titulaire dans des matchs aussi importants à seulement 20 ans. Remplacé par Ahlinvi à la 83e, qui a soulagé le milieu dijonnais grâce à sa fraicheur et ses rushs en solitaire.


Benzia (6.9) : C’est simple, cette saison, chaque fois que Yassine claque, Dijon gagne. Vous ne me croyez pas ? Revoyez le match contre Bastia. Ah et celui contre Grenoble aussi. Quand Benzia va, tout va.


Dobre (5.8) : Remuant sur les ailes comme à son habitude, AD29