• Gus21

DFCO – Bordeaux : victoire impérative !

« Arrêter de perdre du temps ». C’est le message lancé par Olivier Dall’Oglio en conférence de presse et il est certain qu’on est d’accord avec lui. A l’orée d’une série de matchs face à des équipes de son calibre et alors qu’il occupe la peu enviable place de barragiste, le DFCO n’a plus le choix : la victoire, ou rien.


Le contexte : maintenant, ou jamais !

Alors oui, depuis plusieurs matchs, et malgré la claque reçue à domicile contre Nîmes, le DFCO montre, dans le jeu, un meilleur visage. Et, certes, face à Caen en Coupe de la Ligue, les Dijonnais ont renoué avec la victoire. Seulement voilà, en championnat, les Rouges n’ont plus gagné depuis la 3e journée et pointe à une 18e place qui, sans être totalement aberrante, ne peut satisfaire personne. Dans une telle situation, peu importe ce qui se sera démontré sur la pelouse, seule la victoire compte désormais. D’autant que la série qui s’ouvre est l’occasion ou jamais de renouer avec le succès et de remonter au classement.


En recevant Bordeaux, avant de se déplacer à Toulouse, d’accueillir Guingamp et de se rendre à Rennes, les Dijonnais entament une succession de quatre matchs contre des équipes à leur portée, qui doivent, nécessairement, se solder par une moisson significative de points. Car on ne pourra guère compter sur la réception du PSG et le déplacement à Saint-Etienne pour être assuré d’une fin d’année au chaud. Si les blessés sont encore nombreux sur les brancards de l’infirmerie dijonnaise, Olivier Dall’Oglio pourra compter sur les retours de Romain Amalfitano et Mehdi Abeid, éléments majeurs de l’effectif dijonnais. Le milieu de terrain devrait s’en trouver stabilisé et, indirectement, cela devrait renforcer une défense à la peine depuis pas mal de matchs.


Pour le reste, peu de changement à prévoir en dehors des blessés, à part un nouveau venu : Sory Doumbouya, jeune attaquant (19 ans) des équipes de National 3 et de U19, qui profite du forfait de Benjamin Jeannot et du retour de sélection tardif de Jules Keita pour faire sa première apparition dans le groupe professionnel. De là à entrer sur la pelouse et à offrir la victoire aux siens ? Rien n’est moins sûr. Mais en même temps, vu la situation, même une victoire sur un csc foireux de Costil, on prend !


Le groupe : Runarsson, Allain – Aguerd, Alphonse, Chafik, Ciman, Haddadi, Lautoa, Rosier, Yambéré – Abeid, Amalfitano, Loiodice, Sammaritano, Sliti – Tavares, Saïd, Doumbouya


Le onze du Dijon Show : Runarsson – Chafik, Yambéré, Aguerd, Rosier - Abeid, Amalfitano, Loiodice – Saïd, Tavares, Sliti (4-3-3)


L’adversaire : Bordeaux, trop d’eau dans le vin ?

Un entraîneur parti avec pertes et fracas, un changement de propriétaire qui traîne en longueur, une campagne européenne catastrophique et un effectif qui, malgré des jeunes prometteurs (Karamoh, Kamano, Kalu, Koundé) et des valeurs sures (Sankharé, Pablo, Briand), possède pas mal de lacunes, c’est peu de dire que le début de saison des Girondins de Bordeaux ne se déroule pas sous les meilleurs auspices. Et même si la onzième place du club aquitain n’a rien de catastrophique, elle n’est pas franchement à la hauteur des ambitions affichées.


Le changement d’entraîneur et le retour de Ricardo au poste de manager général ont amené un peu de stabilité mais n’ont pour l’instant pas inversé la tendance de manière flagrante. L’effectif girondins disposent néanmoins de pas mal d’individualités intéressantes, notamment en attaque, et le DFCO, encore en moins bonne santé que son adversaire, devra être particulièrement vigilant face à une équipe qui chercher à tout prix à raccrocher le haut de tableaux. La saison passée, la confrontation à Gaston Gérard s’était soldé par une magnifique victoire 3-2. Espérons la même issue.

Le dernier onze de départ : Costil – Palencia, Koundé, Pablo, Poundjé – Tchouaméni, Otavio, Lerager – Kalu, Briand, Kamano (4-3-3)


Le joueur à suivre : Samuel Kalu : arrivé de la Gantoise pour 8,5 millions d’euros, le nigérian, censé prendre la succession de Malcom, n’a, avec un but et deux passes décisives au compteur, pas encore éclipsé le souvenir du brésilien. Dans le jeu cependant, le jeune ailier de 21 ans apporte une fraîcheur, une spontanéité et une vitesse dont le jeu bordelais a cruellement besoin. Se fier à ses seules statistiques seraient une erreur tant son potentiel et son apport dans le jeu des Girondins sont intéressants. Aux côtés de garçons comme Karamoh ou Kamano, il sera à surveiller de très près. A condition qu’il joue. Car après avoir loupé l’entraînement pour une panne de réveil, il risque de débuter la rencontre sur le banc !


Bilan des confrontations : 2 victoires, 2 matchs nuls, 2 défaites. Difficile de faire plus équilibré que le bilan des rencontres entre Dijonnais et Girondins en Ligue 1. Néanmoins, en trois matchs à Gaston Gérard, le DFCO ne s’est jamais incliné face à Bordeaux (deux victoires, un nul). De quoi donner du baume au cœur, notamment quand on se souvient du match de la saison passé. Menés à deux reprises, notamment grâce à un but splendide de Malcom, les Dijonnais étaient à chaque fois revenus au score, avant de s’imposer au terme d’une action collective superbe conclue par Wesley Saïd. On ne peut que rêver du même scénario.


Notre prono : Dijon FCO 3-1 FC Girondins de Bordeaux (buteurs : Julio Tavares (x2), Naïm Sliti)

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin