DFCO : M. Delcourt doit sauver la mise

Alors que le Dijon FCO s'enlise vers les tréfonds de la Ligue 2, la lassitude commence à s'emparer de ses supporters, inquiets et désabusés. La rédac' du Dijon Show met tout de suite en garde les différents dirigeants, salariés et acteurs autour du club de la menace d'une deuxième relégation en trois saisons, qui serait catastrophique pour tous.

Le jour et l'ennui

Entre les ambitions annoncées par la présidence du club (qui annonçait viser le « top 2 » en Ligue 2) et la réalité, le fossé est énorme. Peut-être a-t-elle oublié qu'avec un nouvel entraîneur, un nouveau projet se mettait en place et qu'il faudrait de la patience avant de pouvoir espérer accrocher l'une des premières places. Gérard Bonneau, lui, semble bien en être conscient, même si les derniers mercatos qu'il a orchestrés ne ressemblent pas vraiment à ceux d'une équipe qui se planifie sur le long terme, à quelques exceptions près.


Tout repose alors sur les épaules d'Omar Daf, qui est certes un jeune entraîneur avec une ou deux saisons prometteuses à son actif, mais qui n'a pas réellement impressionné depuis son arrivée. Une fois l'avantage physique lié à une préparation très intense et l'envie d'en découdre de la part de quelques revanchards évaporée, son équipe n'a plus jamais semblée dominatrice ni dangereuse. Et ce depuis sept journées désormais. Sept matchs sans connaître la victoire (2 nuls, 5 défaites). Pire encore, il n'y a qu'un seul match dont le contenu paraît satisfaisant dans cette période (contre Sochaux, défaite 2-0).


L'absence de Xande Silva a fait beaucoup de mal, mais qu'en est-il des mouvements offensifs vus lors de la première journée de Ligue 2 ? Camara et Nassi, à peine arrivés dans l'équipe, permutaient parfaitement avec Soumaré et Le Bihan, qui ont vécu une saison précédente très compliquée et semblaient transformés. Désormais, nous nous retrouvons avec une formation apathique, qui est pourtant à quelques détails près la même équipe que lors de la J1, mais sans mouvement. Sans désir, sans folie. Et par conséquent, sans but (seul Le Bihan a marqué lors de ces 7 dernières journées, 1 but et 1 CSC provoqué).