• IlPdg

Il faut promouvoir l'équipe féminine

Mis à jour : 23 oct. 2018

Après une montée en D1 brillamment acquise, l'équipe fanion féminine aura la joie de découvrir l'élite du football français la saison prochaine. Un nouveau challenge, et une exposition différente, pour laquelle le DFCO aura un rôle important à jouer. Il faudra que le club prenne les bonnes décisions et améliore certains points pour donner à l'équipe la lumière qu'elle mérite.

Favoriser le développement du public

On espérait que la saison de D1 Féminine soit offerte aux abonnés. Un point qui tombe déjà à l'eau, puisque celle-ci est proposée en option à 20€ lors des réabonnements. Que l'on soit d'accord, 20€ pour 11 matchs, ce n'est quasiment rien, en fait le problème est que les prix des abonnements au DFCO sont déjà très chers, plus élevés que la majorité des autres clubs de Ligue 1. Il serait "amusant" de savoir combien de personnes vont souscrire à cette offre... sans doute très peu.


Donc, offrir la saison de D1 Féminine aux abonnés aurait pu relever du bon sens, surtout pour une première saison à ce niveau-là, afin de tâter le terrain. Le souci est que le club pense trop souvent avant tout aux rentrées d'argent sans envisager tout ce qu'un bon public pourrait apporter (chose déjà observée plusieurs fois avec la Ligue 1). Sur cette fin de saison, nous avons pu constater qu'un réel potentiel de public existait. Cependant, tout ça reste fragile et pour surfer sur cette lancée, et attirer de nouveaux curieux, la gratuité pour les abonnés aurait constitué un gros plus. Bien souvent les gens ignorent (voire méprisent...) les rencontres des féminines mais en allant voir un ou deux matchs, ils se rendent comptent que le niveau est bon et que le jeu est plaisant, ce qui donne envie de revenir. Il fallait stimuler tout ça et il y avait moyen d'être dans la moyenne haute des affluences de Division 1. Espérons au moins qu'il y aura d'autres offres (abonnement spécifique aux féminines même sans être abonné à la Ligue 1 ; gratuité pour certains matchs où l'équipe aura besoin d'encore plus de soutien qu'à l'accoutumée, offres groupées, etc) pour rattraper le coup.


Choisir les bons matchs à Gaston-Gérard

Là aussi, ça semble assez mal embarqué puisque dans Le Bien Public, Olivier Delcourt parlait des matchs contre Lyon et le PSG à propos de ceux qui seront délocalisés à Gaston-Gérard. Alors, s'il ne fallait choisir que trois matchs à délocaliser, le trio OL/PSG/MHSC semble le plus évident mais quelques secondes de réflexion suffisent à se rendre compte que ça serait la pire erreur à faire. Il faut être honnêtes, l'exploit dans le football féminin est difficilement accessible. L'écart entre le trio de tête et le reste restant trop conséquent.


De toute évidence, ce ne sont pas ces matchs-là qui devraient déterminer le maintien du DFCO (l'objectif souhaité par tous, non ?). Certes, ces affiches attireront probablement plus de monde que d'autres, et le club pourra se gausser d'avoir faire une belle petite recette. Mais si les spectateurs viennent assistent à un match où le DFCO voit très peu le ballon et encaisse un score lourd, auront-ils ensuite envie de se rendre aux Poussots pour encourager les joueuses le reste de la saison ? Est-ce la meilleure publicité possible ? Évidemment on peut choisir l'un de ces trois matchs à GG histoire d'avoir une affiche de gala, mais pour les autres, il y a moyen de trouver des adversaires plus abordables, dans des rencontres où le DFCO pourra déployer son jeu, et montrer ses qualités au plus grand nombre (en particulier aux néophytes) dans un beau stade. Le LOSC ou Bordeaux par exemple, ou même Guingamp, sont à la fois des noms connus du football français mais aussi des équipes qui devraient jouer le maintien avec nous.


Adopter une communication décente et régulière

L'un des grands axes d'amélioration (pas que pour les féminines, d'ailleurs) doit être la communication du club. Cette saison, il y a quand même eu du mieux, avec l'annonce des groupes (quelques oublis subsistent tout de même), et des live-tweets des matchs, partiels ou complets, sur la fin de saison... Mais la page Facebook du DFCO Féminin restait aussi l'une des seules de D2 à ne faire aucun live, la plupart des résumés des matchs souvent rédigé en deux-deux est absolument indigne et ridicule, et l'ensemble manque de cohérence.


Il est évidemment plus facile de communiquer davantage quand tout va bien et que l'équipe monte, mais le club se doit de proposer une communication cohérente, indépendante des résultats. Augmenter la communication avant les matchs à domicile serait déjà un minimum (bon, puisque maintenant les matchs seront payants, ça devrait surement être le cas...), tout comme produire des comptes-rendus qui dépassent la taille d'une feuille de PQ (de vrais résumés avec fiche de match, réactions...). La norme, quoi. Aussi, en s'écartant un peu de l'équipe fanion, il faut remédier à l'absence quasi-totale d'informations à propos des U19 Nationaux Féminines (il s'agit pourtant d'une équipe évoluant dans un championnat de niveau national, tout comme les U17 et U19 masculins).


Crédit photos : Baptiste Paquot

644 vues2 commentaires

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube