• Gus21

Le cas Xeka décortiqué

C’est le dossier qui anime le mercato dijonnais depuis les toutes premières heures. Alors que le staff du DFCO aurait sans doute aimé pouvoir se concentrer sur les prêts d’Adam Lang et Dylan Bahamboula, sur le départ éventuel de Vincent Rüfli et sur une éventuelle opportunité comme l’avait été Chang-Hoon Kwon la saison dernière, c’est bien le sort du milieu portugais Xeka qui est au centre de toutes les attentions. Pourquoi ? Comment ? On fait le point et on vous explique tout.

Xeka face au FC Metz

Lille dans la tourmente

Tout commence le 12 décembre dernier, lorsque la DNCG prononce à l’encontre du LOSC une « interdiction de recruter » dès le mercato d’hiver. En cause, des garanties financières apportées par les dirigeants nordistes jugées insuffisantes et un montage financier hasardeux qui ont poussé l’instance de contrôle à engager cette sanction.Une sanction dont l’équipe lilloise n’avait guère besoin. Très en difficulté sur le terrain, avec une inquiétante 18ème place à la trêve (19 points), chamboulé de l’intérieur par les choix contestables de la direction et de Marcelo Bielsa, démis ensuite de ses fonctions fin novembre, le club nordiste est au plus mal. Sans doute ses dirigeants espéraient-ils profiter de ce mercato hivernal pour renforcer leur effectif avec des joueurs d’expérience et ainsi sauvé le club de la relégation. Avec cette interdiction de recrutement, cette idée s’évapore. Le staff lillois se tourne alors vers la seule solution qui s’offre encore à lui : tenter de faire revenir certains de ses joueurs prêtés à d’autres clubs. Parmi lesquels, le milieu portugais du DFCO Xeka.


Seulement, il y a un hic. Un club ne peut pas rappeler un joueur prêté en cours de saison, à moins qu’une clause spécifique n’ait été ajoutée au contrat conclu avec le club accueillant. Or, aucune clause de la sorte n’a été inclue dans le contrat de prêt de Xeka au DFCO. Le LOSC n’a donc aucun moyen de faire revenir son joueur, sauf si le DFCO accepte de son côté de rompre le prêt. Ce que le club bourguignon refuse, Olivier Dall’Oglio affirmant compter sur le portugais pour la fin de saison. De plus, l’attitude des dirigeants lillois ne pousse guère la conciliation. En effet, Luis Campos, le conseiller sportif du président lillois Gérard Lopez, a contacté directement Xeka pour lui faire part de l’intention du LOSC de le faire revenir, sans passer par les représentants du DFCO.


Une attitude qui a motivé les premiers refus de la part du staff dijonnais (d’autant que le DFCO assume une grande partie du salaire du joueur) mais qui n’a pas découragé la direction lilloise. Le LOSC étant par ailleurs sur le point de perdre son capitaine et patron du milieu Ibrahim Amadou, qui a fait l’objet de plusieurs offres élevées (10M€ par Bordeaux puis 18M€ par Crystal Palace), Luis Campos est revenu à la charge, en promettant à Xeka de prolonger son contrat de 2 ans et de doubler son salaire (de 50 000 € / mois à 100 000 €).

Xeka

Et le joueur dans tout ça ?

La question mérite d’être posée car l’on aurait tort de croire que Xeka n’a pas sa part de responsab