• IlPdg

L'année 2018 en 12 dates marquantes

Mis à jour : 31 déc. 2018

2018 touche à sa fin. Avant de célébrer le passage à une nouvelle année que l'on espère encore plus belle, on vous propose de vous replonger dans les douze derniers mois du DFCO en autant de dates marquantes... en bien ou en mal.

L'année 2018 fut riche en émotions de toutes sortes (Photo : Le Dijon Show)

17 janvier : le DFCO reçoit une fessée monumentale au Parc

Il y a des matchs qui restent gravés dans l'histoire d'un club... pas pour de bonnes raisons. En se déplaçant au Parc des Princes pour affronter le PSG et sa ribambelle de stars, les Dijonnais ne s'attendaient évidemment pas à une partie facile. Mais on pouvait au moins espérer que notre équipe fasse bonne figure, comme elle l'avait toujours fait face à Paris jusqu'à maintenant. On a rapidement compris que ça ne serait pas le cas. Complétement amorphes et à côté de leurs pompes, les Dijonnais ont vu les assauts se multiplier devant leur cage sans jamais réussir à répondre. Emmené par Neymar, auteur d'un quadruplé, le PSG s'est régalé comme à l'entraînement pour obtenir la plus grosse victoire de son histoire à domicile : 8-0.


23 avril : le maintien en Ligue 1 officiellement validé

À ce moment de la saison, il n'y avait franchement plus vraiment de suspens. Le DFCO, auteur d'une belle saison, s'était déjà mis à l'abri en comptant une nette avance sur la zone de relégation, fort de ses 42 points. Mais c'est bien ce dimanche-là qu'il pu savourer officiellement son maintien, du fait de la défaite de Troyes (barragiste avec 29 points) à Saint-Étienne. De quoi s'assurer de terminer l'exercice l'esprit tranquille et viser le plus haut possible.


En point d'orgue d'une saison réussie, le DFCO pouvait célébrer sa montée en D1 le 29 avril (Photo : Baptiste Paquot)

29 avril : une montée historique en D1 Féminine

Le 29 avril dernier, le DFCO fêtait ses 20 ans d'existence. La date était donc belle pour le DFCO Féminin qui avait l'occasion, en recevant Ambilly, de valider officiellement une première montée en D1 qui lui tendait alors les bras depuis plusieurs semaines. Face à des visiteuses qui allaient être reléguées au terme de la saison, le suspens fut d'assez courte durée. Suite à l'ouverture du score signée Charlyne Corne, les Dijonnaises ont en effet pu dérouler pour s'adjuger une victoire 4-0. Dans un stade des Poussots bien rempli par un gros millier de supporters, dont les Lingon's Boys, autant dire que la célébration de l'événement a été idéale et mémorable. Une récompense d'autant plus particulière pour certaines joueuses qui, fidèles au club depuis de nombreuses années, attendaient ce moment avec impatience.


19 mai : Cédric Varrault célébré pour sa dernière

En terminant sa saison par un ultime succès face à Angers (2-1), le DFCO a pu s'octroyer une jolie 11ème place finale. Il s'agit, à ce jour, de son meilleur classement en Ligue 1. Malgré la blessure malheureuse de Chang-hoon Kwon, les supporters et joueurs ont célébré comme il le faut ce beau bilan. Mais aussi, ils ont pu rendre un superbe hommage à Cédric Varrault. Le capitaine emblématique du DFCO, avec lequel il totalise 184 matchs, disputait effectivement sa dernière rencontre sous le maillot rouge. Une ultime représentation forcément chargé en émotions, aussi bien au moment de son entrée sur le terrain - saluée par une haie d'honneur à laquelle les Angevins ont participé - ou à sa sortie chaudement applaudie, à quelques minutes du coup de sifflet final. La fête s'est évidemment poursuivie après le match pour le capitaine, et notamment en tribune Nord au milieu des Lingon's Boys !


20 juillet : Dijon agite les médias en recrutant Yoann Gourcuff

En s'attachant les services de Yoann Gourcuff, non-conservé à Rennes, le DFCO a fait parler de lui. On a évidemment pu profiter des habituelles blagues sur les blessures de l'international français, qui ne font a priori plus rire grand monde. D'autres ont préféré se demander si Karine Ferri allait venir s'installer à Dijon ou non, tandis que quelques irréductibles ont tenté de parler de football. Il faut en tout cas mesurer le côté improbable de la chose. Qui aurait parié il y a quelques années que Yoann Gourcuff (31 sélections), l'un des joueurs les plus talentueux de sa génération, allait se retrouver au DFCO ? Et ses quelques apparitions sur le pré, huit jusqu'à maintenant, nous ont parfois rappelées la classe du joueur, en particulier par sa vision du jeu hors-norme et sa grande qualité technique. Mais le Breton reste poursuivi par ses démons. Blessé à la cuisse, avant de connaître une rechute, il n'a encore jamais été titularisé et a disparu des terrains depuis le 20 octobre...


Auteurs d'une entame de saison idéale, le DFCO et Jules Keita avaient tout cassé à Nice (Photo : FoxSports Italia)

25 août : le DFCO deuxième de Ligue 1 après avoir écrasé Nice

Nous sommes fin août et le DFCO réalise un début de saison idyllique, pour ne pas dire inespéré. Après des victoires 2-1 à Montpellier puis 2-0 contre Nantes, il glane la plus grosse victoire de son histoire en Ligue 1 en explosant Nice 4-0 à l'Allianz Riviera. Une rencontre notamment marquée par l'entrée tonitruante de Jules Keita : deux buts et une passe décisive à son actif. Alors, tout le monde se met à parler de "Baba Neymar" et du DFCO, qui pointe à la 2ème place de Ligue 1, ex-aequo avec le PSG. Certains se mettent même à parler de la course à l'Europa League (bon, ok, surtout nous). Loin de se douter de ce qui allait suivre...


15 septembre : une première victoire en D1 Féminine face à Metz

Pendant ce temps, le DFCO Féminin réalise des débuts très intéressants dans l'élite. Après avoir perdu de peu face à Montpellier (0-1), quart de finaliste de la dernière Champion's League, il est allé chercher son premier point à Guingamp (1-1). La première victoire ne tarde pas à venir, le DFCO l'obtenant dès la 3ème journée face à l'autre promu, Metz. Un net succès 3-0 marqué par le triplé de Kenza Dali, recrue star de l'équipe aux yeux des médias. Le DFCO commence logiquement à faire parler de lui en se révélant de fort belle manière, à l'image de Tatiana Solanet, dont le talent ne passe pas inaperçu grâce à son excellent début de saison.


14 octobre : les U19 Féminines se payent l'Olympique Lyonnais

Peut-être la plus belle victoire du DFCO cette saison, toutes équipes confondues. Car, sur un terrain où il avait encaissé des défaites 8-1 et 9-0 les saisons précédentes, la mission de ramener un résultat semblait particulièrement ardue. Mais ce match est finalement venu symboliser les énormes progrès de la section féminine en terme de formation, en particulier avec cette équipe U19 créée il y a seulement 4 ans. Les jeunes Dijonnaises se sont en effet offert une victoire de prestige 1-0 à Lyon, grâce à un but marqué par Inès Barrier, formée au DFCO depuis huit saisons. Le match retour où elles se sont inclinées d'un seul but (2-3) montre qu'il ne s'agit pas d'un coup d'éclat isolé, mais bien que le DFCO est désormais à même de rivaliser avec les plus grands. Ce qui pourrait être vérifié sur la deuxième partie de saison, les Dijonnaises s'apprêtant à disputer, pour la première fois, la phase Élite qui réunit les meilleures équipes U19.


3 novembre : le DFCO affronte Nîmes... ça tourne mal, explications

Il apparaît difficile d'analyser le début de saison du DFCO, bien que c'est ce que nous comptons faire plus en détails dans les prochains jours. Car, après ses trois victoires inaugurales, il a enchaîné les contre-performances et a semblé perdre totalement confiance... entre autres. De ses nombreux revers, dont quelques uns sur des scores lourds, on peut surtout retenir celui face à Nîmes. Recevoir un promu à Gaston-Gérard, où notre équipe nous a tant régalé la saison dernière, semblait être une belle occasion de se relancer. Il n'en fut rien. Une boulette d'Alex Rúnarsson en début de partie a mis les Crocos sur les bons rails, lesquels ont ensuite déroulé pour s'imposer... 0-4. Un "jour sans", qui n'aurait peut-être pas été si inquiétant si cela ne devenait pas récurrent depuis trois mois.


En ayant recruté Élise Bussaglia, le DFCO Féminin va encore davantage faire parler de lui

23 décembre : Élise Bussaglia signe au DFCO

Cette saison, le DFCO se montre visiblement plus inspiré dans son recrutement féminin que masculin. Après avoir réalisé plusieurs jolis coups cet été avec notamment les venues de Mylène Chavas, Kenza Dali et Léa Declercq, il a placé la barre très haute cet hiver en attirant Élise Bussaglia. La milieu de terrain de 33 ans, qui totalise 182 sélections en équipe de France, est tout simplement la 4ème joueuse la plus capée de l'histoire des Bleues. Un grand nom du football féminin, à la carrière bien remplie après avoir évolué dans plusieurs des meilleures clubs européens (PSG, OL, Wolfsburg, Barcelone...). Celle qui brille par un palmarès des plus chargés s'est engagée pour un an et demi, et continuera donc même après la Coupe du Monde cet été, à laquelle elle espère bien participer.


24 décembre : Laurent Ciman quitte (déjà) Dijon

Symbole d'un mercato estival globalement raté, Laurent Ciman a résilié son contrat avec le DFCO quatre mois seulement après son arrivée. Celui qui était censé être le nouveau leader de la défense ne s'est jamais affirmé. De ses débuts cataclysmiques face à Angers à son but contre son camp à Rennes, il a amené plus de fébrilité qu'autre chose à une arrière-garde qui n'avait pas besoin de ça. Sa titularisation sans doute trop rapide, alors que la charnière centrale Lautoa - Yambéré faisait plutôt bonne impression jusqu'alors, n'a pas aidé non plus. L'international belge est donc reparti en MLS, à Toronto, après avoir coûté environ 400 000€ au DFCO cet été. Maintenant, il faut réparer les pots cassés. En défense mais aussi dans son recrutement en général, le club dijonnais va devoir se montrer bien plus inspiré cet hiver qu'il ne le fut cet été.


Olivier Dall'Oglio s'en va... incontestablement le meilleur entraîneur vu au DFCO (Photo : FoxSports Italia)

31 décembre : Olivier Dall'Oglio démis de ses fonctions

L'événement le plus surprenant de cette année survient en son dernier jour. L'annonce, ce matin, de la fin de la collaboration entre le DFCO et Olivier Dall'Oglio est survenue comme un véritable choc pour tous les supporters. Plusieurs articles sont à venir sur Le Dijon Show pour lui rendre hommage.

332 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin