• No_Vak

DFCO 0-2 Brest : Rouge de honte

Mis à jour : sept. 14

Le match très attendu de ce week-end s'est soldé par une défaite humiliante et une nouvelle prestation indigeste de la part des joueurs de Dijon. Comme l'an dernier, les Bourguignons stagnent à 0 point à la J3.

Malgré leur combativité, Marié et Panzo sont impuissants face à la marée bleue (photo LBP)

Le match

Composition inédite, prestation sans mérite

Nous le savions avant le coup d'envoi, deux joueurs du DFCO ont été testés positifs au coronavirus et ont donc dû laisser leur place (probablement Scheidler et Chouiar). L'autre surprise étant l'absence de Romain Amalfitano sur la feuille de match.




Jobard semble avoir fait des choix forts, avec en défense la première titularisation de Jonathan Panzo axe gauche au lieu de Lautoa, très décevant en ce début de saison.

Anibal Chala faisait lui aussi sa première apparition dans le Onze de départ, tout comme Alex Dobre et Rayan Philippe. Dina Ébimbé conserve sa place sur le côté droit, et Diop réintègre l'équipe après son absence contre l'OL.




La partie commence sur une sorte de faux rythme, au cours duquel les deux clubs se testent sans trop se mouiller. Le round d'observation semble prendre fin au moment où Ndong prend l'initiative de frapper aux 25 mètres et force Larsonneur à faire un beau plongeon pour les caméras (13e). Les quelques tentatives brestoises, peu dangereuses, viennent de deux pertes de balles de Pape Diop devant nos buts. Heureusement, les visiteurs semblent être maladroits ce soir.


Puis, en l'espace de 3 minutes, le SB29 va devoir effectuer deux changements suite aux blessures indépendantes de Ronael Pierre-Gabriel et d'Haris Belkebla. Malgré ces faits de jeu, les bretons continuent de mettre la pression sur les buts de Dijon, à l'image de cette lourde frappe de Battocchio tout juste entré qui force Gomis à la parade.


C'est enfin au tour de nos latéraux de s'illustrer. Chala d'abord, avec une jolie percée à gauche qui sert Philippe aux abords de la surface : sa frappe est détournée par le portier en corner. Dans la foulée, Chafik adresse un centre pour Ecuélé-Manga dont la tête est dirigée droit sur le gardien. Alors qu'on pensait le DFCO enfin entré dans son match, Romain Perraud vient crucifier Alfred Gomis grâce à un contre favorable et une erreur de placement de nos deux défenseurs coté droit ayant combiné ensemble quelques minutes plus tôt. Brest mène 1-0 juste avant la pause, et le scénario est pour le moment décevant, sans être irréversible pour autant.

Alex Dobre n'a pas trouvé la solution face à Pierre-Gabriel (photo LBP)


Une expulsion synonyme d'abandon

Au retour des vestiaires, Stéphane Jobard opte pour trois changements d'un coup : Diop, Marié et Dobre, décevants dans cette rencontre, sont remplacés par Lautoa (en position de sentinelle), Celina et Assalé sur l'aile gauche, pour leur première apparition en Rouge. Battocchio à nouveau, mais aussi Charbonnier et Mounié ont tous trois une occasion de faire le break.


Mais alors que Roger Assalé semblait être LA clé du match avec ses accélérations dévastatrices, M. Bastien Dechepy (qui arbitrait son premier match en Ligue 1) trouve logique de l'expulser après seulement 10 minutes sur la pelouse pour un pied haut dangereux, sans avertissement. Si le geste n'était pas maîtrisé, faire preuve d'un peu de psychologie aurait été bénéfique pour le spectacle. Cependant, l'état d'esprit des Dijonnais suivant le carton rouge frise le ridicule, et la défaite ne peut pas être simplement imputée à ce fait de jeu regrettable. En effet, même à 11 contre 11, l'animation offensive et les tentatives du milieu de terrain étaient déjà loin d'être suffisantes pour espérer gagner quoi que ce soit de cette rencontre.


Sammaritano fait son entrée à la place d’un Rayan Philippe plutôt intéressant, mais ce sont Faivre et Cardona (entré après la sortie du premier) qui tentent ensuite leur chance devant les cages pour Brest. Une sorte de champ de force venu du Sénégal protège encore le mince espoir de Dijon dans un match que tout le monde est pressé de voir se terminer.


Cet espoir, il est incarné par la volonté très tardive des hommes en rouge de se rattraper de leur prestation misérable, avec notamment Sammaritano qui se bat comme un beau diable pour obtenir deux corners dans le temps additionnel. C’est à la suite du second qu'un centre millimétré arrive sur la tête de Dina-Ébimbé, qui jouait le rôle d’un avant-centre improvisé depuis 30 minutes. Sa déviation pour Bruno Écuélé-Manga est idéale, et place le capitaine dans la situation parfaite pour égaliser, mais sa reprise de volée au point de penalty s’écrase sur le haut de la barre transversale…

C’est à ce moment que Brest décide d’accélérer à nouveau pour mettre le dernier clou dans le cercueil bourguignon : Perraud encore, centre de la gauche vers Cardona dont la reprise acrobatique se loge sous la barre du pauvre Gomis totalement abandonné par sa défense.

Dijon 0-2 Brest, et le public applaudit la prestation de Dall’Oglio et ses hommes, qui ont totalement mis en déroute ceux de Jobard. Mais malgré l’expulsion et les nombreuses absences, peut-on dire que l’entraîneur dijonnais est exempt de tout reproche ?




Les joueurs (par @Gus21)


HOMME DU MATCH : Gomis (6,8)

Tel un phare dans un après-midi pourtant écrasé de soleil. L'un des rares lumières du début de saison. Et la plus constante (déjà 3 titres d'homme du match...).


Chafik (3,7) : un départ en trombe avant de s'engluer dans la même mélasse que les autres. On a même réussi à rogner les crocs au lion de l'Atlas. La déch.


Ecuele-Manga (2) : se faire engueuler par un gamin d'à peine 20 ans parce qu'on a encore lâché le marquage et baisser la tête. Tout un symbole. Ohé, ohé, capitaine a abandonné.


Panzo (5,4) : on en attendait beaucoup. Il a peu voire pas déçu. Encore des réglages à faire mais déjà une belle mécanique. Et une mécanique de caractère.

Remplacé par Younoussa (non noté), qui pourrait avoir sa chance vu le niveau de notre entre-jeu.


Chala (5) : pas encore au niveau de futur ballon d'or Glody "El Maestro" Ngonda mais une partie intéressante. Espérons qu'il en montre encore plus dans de meilleurs conditions. In-chala.


Diop (2,2) : vous avez remarqué qu'en changeant les deux premières lettres, ça fait "flop" ? Curieux, hein ? Peut-être pas un hasard…

Remplacé par Lautoa (4,3), égal à lui-même lorsqu'il joué en sentinelle.


Ndong (3,1) : un missile pas loin de percer les filets adverse et puis… le vide. Symbolique de cadres aux abonnés absents, il n'est que l'ombre de lui-même.


Marié (3) : a baladé sa peine pendant toute une mi-temps, sans paraître comprendre par quel bout prendre ce match. Insuffisant.

Remplacé par Assalé (non noté), qui accéléré pendant 9 minutes avant de subir, comme Panzo contre Lyon, le désagréable bizutage de l'arbitrage français.


Dina-Ebimbe (4,5) : un déboulé côté gauche qui a nous rappelé les plus belles heures du football dijonnais. Il a essayé d'exister, par intermittence, mais il n'a pas encore les épaules pour porter l'équipe.


Dobre (3,1) : bon, on va essayer d'être constructif : pour la réserve, c'est sans doute une excellente option de turn-over. Pour l'effectif pro, c'est pour l'instant bien trop juste en tout cas.

Remplacé par Celina (4,2), qui a eu l'air de se demander où il avait atterri. Comme nous quoi.


Philippe (4,9) : un nom d'acteur hollywoodien rompu aux rôles de gentil minet mais une première période de vieux briscard, avec en point d'orgue cette reprise du gauche qui aurait vraiment mérité mieux. Moins étincelant ensuite mais à défaut de but, il a marqué des points.

Remplacé par Sammaritano (non noté), qui aura eu le mérite d'essayer de secouer la torpeur dijonnaise et de réveiller l'orgueil. C'est plus que beaucoup d'autres sur ce match.


MOYENNE DE L'ÉQUIPE : 4/10





Vous aussi, vous pouvez noter les joueurs du DFCO tel les experts du Dijon Show :


901 vues3 commentaires

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin