• No_Vak

Lille - DFCO : un air de David et Goliath


Tout les oppose, l'une réussit tout ce qu'elle entreprend cette saison quand elle coulait l'an passé, et la seconde ne met plus un pied devant l'autre après une fantastique campagne 2017-2018. Il va falloir du courage mais surtout une réaction d'orgueil de la part des Bourguignons pour tenter de déstabiliser l'ogre du Nord et revenir avec quelque chose de ce périlleux déplacement.


Le contexte : pour l’honneur et la fierté


Dans un Parc des Princes surchauffé et qui a chanté à la gloire de Choupo-Moting, le DFCO a vu se refermer les portes de la Coupe de France, où les Rouges auront réalisé un beau parcours. Une défaite 3-0 nette et sans bavure, mais dont les Dijonnais n’ont pas forcément à rougir. Face à un PSG réaliste et appliqué, le DFCO a montré un visage combatif. Les Rouges n’ont rien lâché, se sont procuré quelques occasions et auraient même pu faire douter les Parisiens si la frappe de Julio Tavares en fin de première mi-temps n’avait pas trouvé le poteau de Buffon.


Un regain de caractère d’autant plus louable que les Dijonnais n’ont pas été aidés pendant ce match. Ni par l’arbitrage, entre la faute non sifflée sur Sliti sur le premier but et le hors-jeu de Choupo-Moting sur le second. Ni par les choix tactiques de leur coach, Antoine Kombouaré ayant choisi d’aligner un 3-4-3 franchement bancale, avec un milieu trop dégarni et une défense censée faire bloc sans avoir les joueurs pour. On sait que le kanak n’est pas le plus fin tacticien du monde mais de là à imaginer que jouer avec seulement deux récupérateurs, dont Balmont, face à l’armada parisienne était une bonne idée…


Ce caractère, c’est ce dont il faudra faire preuve en terres lilloises. Face à un LOSC qui réalise une excellente saison, la défaite semble promise aux Rouges. Cela ne serait d’ailleurs pas une contre-performance, même si cela signifierait une 5e défaite consécutive. En revanche, faire preuve de l’apathie affichée contre Saint-Etienne ou à Nîmes serait inacceptable. On veut bien se faire torcher par le 2e du championnat chez lui, mais pas sans se battre !


Pour cela, deux conditions impératives. D’une part, remettre sur le terrain certains joueurs capables de se battre de cette manière, Romain Amalfitano, auteur d’un excellent match à Paris, en tête. D’autre part, faire preuve d’un peu plus de finesse tactique, tant dans la compo de départ que dans les changements. La vivacité d’un Jules Keita serait, en ce sens, serait un atout précieux, tout comme la justesse technique d'un Loiodice, encore une fois non retenu...

- par @GuS21


Le groupe : Allain, Rúnarsson - Aguerd, Chafik, Coulibaly, Haddadi, Lautoa, Yambéré - Abeid, Amalfitano, Balmont, Kwon, Marié, Sammaritano, Sliti - Kaba, Keita, Saïd, Tavares


Le Onze du Dijon Show : Runarsson - Chafik Yambere Aguerd Haddadi - Sliti Amalfitano Marié Keita - Kaba Tavares


Compo probable l'Equipe : Allain - Chafik Yambere Lautoa Haddadi - Amalfitano Marié Abeid - Kwon Tavares Sliti