• IlPdg

Lyon 5-0 DFCO : De la fierté avant tout

Logiquement défait par la meilleure équipe d'Europe, le DFCO a tout de même fait bonne figure en proposant des choses intéressantes dans le contenu, en particulier en première mi-temps. Le score, un peu lourd, ne rend pas forcément honneur à la prestation d'ensemble.

Mylène Chavas a réalisé plusieurs parades qui ont permis de maintenir le DFCO à flot

Le résumé

Le DFCO bouscule l'OL

Le tempo de la partie est vite donné, avec des Lyonnaises qui s'installent dans le camp du DFCO en affichant une grosse maîtrise. La différence de niveau est évidemment grande, et l'OL apparaît aussi encore bien plus impressionnant que le PSG, affronté deux semaines auparavant. Mais sur les vingt premières minutes, les Lyonnaises n'arrivent malgré tout pas à se procurer de franche occasion. Les Dijonnaises, elles, obtiennent quelques situations intéressantes, notamment par une très remuante Lindsey Thomas.


Peu avant le quart d'heure de jeu, le DFCO obtient un coup-franc très bien placé, aux 20 mètres dans une position axiale. La tentative de Léa Declercq passe cependant au-dessus des cages. Dix minutes plus tard, Lindsey Thomas, lancée par une belle ouverture de Lalia Storti, est reprise par la très solide Griedge Mbock ; mais Coline Gouineau (qui aura bien tenu sa place face à Amel Majri, probablement la meilleure joueuse de D1 en ce début de saison) récupère la balle d'un bon jaillissement, combine avec Laura Bouillot et amène le danger jusqu'à la surface lyonnaise. Une séquence qui n'aboutit certes pas à une grosse occasion mais qui montre les vertus des Dijonnaises, qui jouent sans peur face aux triples championnes d'Europe en titre.


Un score plutôt sévère

Malheureusement, c'est suite à un petit cafouillage dans la surface que l'OL finit par ouvrir le score, peu avant la demi-heure de jeu. Dans la foulée, Mylène Chavas stoppe un pénalty d'Ada Hegerberg mais Lyon parvient tout de même à doubler la mise avant la pause, grâce à un splendide but de Dzsenifer Marozsan. La deuxième période est plus difficile, les Dijonnaises ont davantage de mal à ressortir les ballons, la fatigue après beaucoup d'efforts se faisant aussi sentir. Mais les joueuses restent solidaires et ne ménagent pas leurs efforts. À l'instar de Léa Declercq qui "sacrifie" son rôle offensif au profit de son repli défensif, afin de prêter main forte à Noémie Carage pour bloquer Delphine Cascarino et Lucy Bronze. Au milieu, le retour de suspension de l'indispensable Élodie Nakkach fait aussi du bien.


Le DFCO encaisse deux autres buts, dont un où Ophélie Cuynet avait dû sortir temporairement du terrain et ne pouvait donc pas défendre sur le corner. Il a une grosse occasion de marquer dans le temps additionnel, ce qui aurait pu récompenser son match. Parfaitement servie par Allison Blais, Fatoumata Baldé se heurte toutefois à Sarah Bouhaddi et sur le contre, Dijon concède un pénalty qui porte le score final à 5-0. Un peu cher payé malgré la supériorité lyonnaise évidente. En tout cas, dans le contenu, le DFCO a produit un match de bonne facture, et cela malgré les absences d'Alexia Trevisan et Kenza Dali. De quoi être fiers.


Lindsey Thomas a posé beaucoup de soucis à la défense lyonnaise

Les tops

Mylène Chavas a écœuré Ada Hegerberg

Si le DFCO a été plus ou moins maintenu à flot jusqu'au dernier quart d'heure de jeu, c'est en partie grâce à sa gardienne. Cette dernière a en outre clairement pris l'ascendant sur Ada Hegerberg. L'attaquante norvégienne s'est d'abord heurtée à la sortie de Mylène Chavas suite à un coup-franc. Elle a ensuite vu son pénalty - certes mal tiré - être stoppé par notre gardienne avant que celle-ci ne remporte un face-à-face avec la prolifique buteuse de l'OL. Toujours aussi rassurante dans les airs, Mylène Chavas est aussi à créditer d'une dernière parade, au sol, sur un tir aux 18 mètres de Dzsenifer Marozsan en seconde mi-temps.


Lindsey Thomas les a bien gêné

Les offensives dijonnaises se sont essentiellement passée du côté droit, où Lindsey Thomas a souvent pris l'ascendant sur la latérale gauche lyonnaise Carolin Simon. Elle a posé pas mal de problèmes à l'arrière-garde de l'OL en provoquant un grand nombre de fautes dans leur camp. Très en vue, l'attaquante dijonnaise est plusieurs fois parvenue à faire des différences de par sa vitesse, surtout en première période, lors de laquelle le DFCO a joué crânement sa chance.


Tatiana Solanet au service du collectif

Qui dit match particulier, dit rôle particulier. Il est donc clair que face à une telle équipe, Tatiana Solanet n'a pas pu se projeter avec le ballon comme elle aime le faire d'habitude. Cela ne l'a pas empêché d'être bonne dans l'utilisation du ballon, jouant principalement en une ou deux touche(s), et étant souvent impliquée dans les mouvements intéressants produits par le DFCO. Surtout, elle a effectué un travail de pressing constant tout au long du match, harcelant la porteuse de balle adverse et se montrant très présente dans les duels. Ce qui lui a permis de récupérer un certain nombre de ballons.


La volonté dijonnaise

Dans un tel match, il faut surtout retenir la volonté de l'équipe dans son ensemble. Dès l'entame, le DFCO a semblé mettre plus d'ingrédients que lors du match face au PSG pour tenter de bousculer cette équipe lyonnaise, même si la montagne était encore plus grande. Et cela a plutôt fonctionné pendant 25 minutes. La prestation ainsi que les intentions de jeu du DFCO ont même été salués par des supporters lyonnais, surpris par la qualité de notre équipe.

378 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin