• Gus21

Marseille - DFCO : pour l'honneur

Un bon nul à Monaco, une victoire convaincante en Coupe de la Ligue face à Caen, à nouveau du jeu, à nouveau des buts : on pensait le DFCO sur le chemin de la guérison. La claque reçue contre Nîmes (0-4) a ainsi été d’autant plus difficile à avaler. Au moment d’affronter l’OM au Vélodrome, et même si le défi s’annonce de taille, l’heure n’est plus aux calculs : la révolte et la rage de vaincre pour aller chercher la victoire sont les seules priorités.

OM - DFCO

Le contexte : un indispensable sursaut d’orgueil Mieux vaut perdre une fois 4-0 que quatre fois 1-0 dit l’adage. Certes. Mais avec sept défaites et deux nuls sur ses neuf derniers matchs, difficile pour le DFCO de parler d’un simple accident de parcours. La lourde défaite concédée face à Nîmes a au contraire remis en lumière ce qui fait le mal dijonnais depuis plusieurs matchs : une attaque en manque de confiance et de réussite, une défense fébrile et capable de grosses erreurs et, globalement, un manque de constance et d’homogénéité dans l’implication.


Florent Balmont

« Les murs ont déjà tremblé et ils vont encore trembler » déclarait cette semaine Olivier Dall’Oglio. On veut bien le croire. L’équipe a cruellement besoin d’un sursaut, d’un réveil, d’une réaction d’orgueil, afin de remettre les esprits à l’endroit et de repartir de l’avant. Mais il ne suffit pas de le dire. Et au-delà du travail du staff, qui semble avoir redoublé d’efforts au cours de la semaine pour susciter la réaction attendue, il faut également que, sur le terrain, le collectif reprenne le dessus et que des leaders se dégagent pour entraîner le reste du groupe. Le retour dans le onze de garçons comme Florent Balmont et Julio Tavares, ainsi que l’affirmation progressive de Laurent Ciman, présenté comme un patron de défense, doivent permettre d’encadrer le reste de l’équipe et de pousser chacun à se dépasser.


Les critiques sur l’attitude de certains formulées par le coach cette semaine vont-elles pour autant conduire à un important remaniement dans le onze de départ ? On peut en douter, car le DFCO comptera encore de nombreux absents pour ce déplacement à Marseille. Mehdi Abeid est trop juste, Romain Amalfitano et Yoann Gourcuff sont encore en reprise, Frédéric Sammaritano peine à se débarrasser d’une blessure récurrente et Chang-hoon Kwon ne retrouvera pas le groupe avant janvier. Par rapport à la semaine passée, seul Enzo Loiodice va réintégrer l’effectif. Pas de révolution donc à attendre dans la composition de départ. Mais peu importe. C’est l’ensemble du groupe dijonnais qui doit aujourd’hui se révolter et faire honneur à ses couleurs, quels que soient les noms de ceux qui débuteront le match au Vélodrome.


Le groupe :  Allain, Rúnarsson - Aguerd, Alphonse, Chafik, Ciman, Coulibaly, Haddadi, Lautoa, Rosier - Balmont, Marié, Sliti, Loiodice - Jeannot, Keita, Saïd, Tavares