• Gus21

Nîmes - DFCO : laver (doublement) l'affront

Après une défaite finalement sans appel face à l'OM, le DFCO se doit de ramener au moins un point du déplacement en terres nîmoises. D'abord pour oublier la frustration du dernier match et ne pas être décroché au classement. Et aussi pour laver l'affront du match aller.

Le contexte : éviter de rechuter

D'aucuns diront que, sur le papier, il n'y a rien de honteux à perdre contre l'Olympique de Marseille. Qu'avec l'arrivée de Balotelli, il était logique que le club phocéen se relance enfin en championnat. N'empêche que le DFCO n'a pas non plus fait preuve des qualités nécessaires pour espérer un meilleur résultat. Malgré l'ouverture du score, malgré quelques bons mouvements, malgré l'impression que dès qu'ils accéléraient et posaient leur jeu, ils pouvaient se montrer dangereux, les Dijonnais ont trop pêcher dans les deux surfaces. Par manque de réalisme et par maladresse devant, par manque de concentration et par fébrilité derrière. Sans compter des changements sûrement trop tardifs, et pas forcément pertinents. Bref, à part quelques confirmations individuelles (Marié, Chafik), guère de motifs de satisfaction sur lesquels s'appuyer.


Un constat un brin inquiétant, alors que le DFCO se rend sur la pelouse (catastrophique) de Nîmois en pleine bourre et face auxquels il faudra laver l'affront du match aller. Prendre 4-0 à domicile contre un promu, cela ne peut rester sans réponse, sans revanche, sans révolte. Mais ça passera, nécessairement, par une prestation autrement plus aboutie que face à l'OM. À commencer par le secteur défensif, qui ne pourra se permettre de telles failles face à la 6e attaque de Ligue 1. 


Cela passera probablement par des choix forts, qu'Antoine Kombouaré a commencé à faire dès l'annonce du groupe. En grande difficulté contre Marseille, Cédric Yambéré ne sera pas du voyage et Nayef Aguerd devrait en profiter pour retrouver le onze. Plus étonnement, malgré les prestations en dents de scie, à minima, d'Abeid et Amalfitano, le technicien dijonnais a choisi une nouvelle fois de se passer des services d'Enzo Loiodice. Un choix de moins en moins compréhensible. Peu de surprise à attendre au milieu de terrain donc. Devant, difficile de dire qui tient la corde. Julio Tavares et Chang-hoon Kwon sont ceux qui ont le moins convaincu depuis deux matchs. Remplaçant et diminué face à Marseille, Naïm Sliti devrait être cette fois titulaire. Reste à savoir si les guinéens Sory Kaba et Jules Keita peuvent prétendre à être alignés d'entrées. Quel que soit la composition finale, il faudra de toute façon afficher d'autres intentions. Et d'autres choix tactiques peut-être, aussi. - par @Gus21


Le groupe : Allain, Runarsson – Chafik, Haddadi, Coulibaly, Lautoa, Aguerd, Bouka-Moutou – Abeid, Amalfitano, Balmont, Marié, Kwon, Sliti – Tavares, Saïd, Keita, Kaba


Le onze du Dijon Show : Allain – Chafik, Aguerd, Lautoa, Bouka-Moutou - Abeid, Amalfitano, Marié – Kwon, Kaba, Sliti (4-3-3)


Compo probable L'Equipe : Allain - Chafik, Coulibaly, Lautoa, Haddadi - Abeid, Amalfitano, Marié - Kwon, Tavares, Sliti (4-3-3)


Compo probable Le Bien Public : Allain - Chafik, Coulibaly, Lautoa, Haddadi - Abeid, Marié - Kwon, Sliti, Saïd - Kaba (4-2-3-1)


L’adversaire : Nimes dans une forme olympienne

Quelle belle équipe que ce Nîmes Olympique. Si belle qu’elle ferait presque mal au cœur, tant les Crocos ressemblent au DFCO de 2017-2018. Avec une attaque de feu et une défense plus que médiocre (35 buts marqués et autant encaissés), ils se classent tranquillement dans le ventre mou de la Liguain Conforama, presque pas inquiétés par la bataille acharnée en bas de tableau.

Une performance d’autant plus honorable lorsque l’on connait la philosophie de jeu adoptée par Blaquart et ses hommes. Un style très offensif et agréable à regarder, avec des menaces de tous les côtés, et un banc fourni. C’est sûr, Nîmes a copié le Dijon de l’an dernier, à l’exception de ses 17 (!) points engrangés à l’extérieur. En fait, les Crocos font tout mieux que nous, et ça, ça nous fout les nerfs.

Compo probable L'Equipe : Bernardoni - Alakouch, Briançon, Landre, Maouassa - Savanier, Ferri - Thioub, Bouanga, Bobichon - Guillaume (4-2-3-1)


Le joueur à suivre : Teji Savanier : Très dur de ne choisir qu’un joueur, tant l’effectif des rouges et blancs regorge de talents (Denis Bouanga, Anthony Briançon, Renaud Ripart, Sofiane Alakouch…). Mais c’est bien sûr Savanier qui a devancé tous ses petits camarades. Outre son nom de dessert marbré au chocolat, le milieu de terrain a tout pour attirer l’attention de grands clubs cet été avec déjà 2 buts et pas moins de 7 passes décisives enregistrées par la LFP (personnellement, j’en avais compté 8). Métronome et très actif dans l’entrejeu, il faudra des Dijonnais agressifs et très inspirés pour l’empêcher de tirer les ficelles du jeu Nîmois et de nous poser des problèmes.

Bilan des confrontations : habituellement, les rencontres entre le DFCO et le NO offrent des matchs intéressants, avec des pluies de buts à Gaston Gérard et des matchs légèrement plus fermés aux Costières. On se rappelle évidemment du 5-1 pour les bourguignons en 2014, et du 4-5 déchirant de l’année suivante pour ces vils sacs à main. Par contre, impossible de mettre la main sur le résultat du match aller de cette saison, il semblerait que tous nos souvenirs se soient volatilisés le lendemain du match… - par @Novak


Notre prono : Nîmes Olympique 2 - 2 Dijon FCO

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin