• No_Vak

Nantes 1-0 DFCO : le message ne passe pas.

Dijon s'incline une nouvelle fois à l'extérieur cette saison, sa 7e défaite en 9 matchs. Si l'infirmerie remplie n'aide pas à obtenir un résultat, cette nouvelle déconvenue est mauvais signe avant un déplacement crucial à Amiens.


Une habitude dont on se passerait bien

Pour nous, supporters du Dijon FCO, une défaite à l'extérieur en Ligue 1 est malheureusement trop fréquente. Cette manie récurrente ne date pas d'hier : depuis la montée en 2016, Dijon n'a récolté que 38 points en 66 déplacements, un ratio famélique qui ne s'est pas amélioré avec les changements d'entraîneurs.


Ce dimanche à Nantes, le DFCO comptait briser la malédiction et Steph' Jobard en a surpris plus d'un avec ses innovations tactiques : avec les blessures de Lautoa, Coulibaly et Aguerd, c'est Ndong qui a été aligné aux côtés d'Ecuélé-Manga en défense centrale, alors qu'Alphonse a été préféré à Mendyl à gauche.


Dijon se procurait même la première occasion du match avec un centre dangereux de Baldé. Mais rapidement, les locaux prennent les dessus et posent le pied sur le ballon. Moses Simon sème la zizanie dans la défense dijonnaise dirigée par Runarsson pour la 6e fois de la saison en Ligue 1. Malgré son manque de confiance assez criant, le portier islandais évite le pire aux siens pendant la première période, mais la pression sur ses cages est forte. Il faut compter sur la maladresse des Nantais pour s'accrocher à un résultat nul.


Jhonder Cadiz s'offre même une reprise de volée juste avant la pause, mais sa frappe passe au dessus des cages. Si le contenu de cette mi-temps est très décevant, l'esprit et la solidarité défensive des Rouges est louable.


Sur le reculoir

Mais à trop être prudents, les Dijonnais vont finir par craquer. Il n'y aura pas de réveil après la pause, pas de sursaut d'orgueil. Le coach avait pourtant parlé en conférence de presse de ces matchs à l'extérieur et l'importance d'avoir plus de maîtrise du jeu pour obtenir des résultats.


Au contraire, les Canaris reviennent avec les meilleurs intentions, Simon et Louza sont des poisons pour la défense qui s'accroche tant bien que mal. La charnière fait même plutôt sensation, les deux gabonais se révèlent à nouveau être essentiels, et ce malgré le positionnement insolite de Ndong.


En revanche, le problème se situe au milieu de terrain et en attaque. Les phases de transition sont très mal exploitées, les contres sont sans convictions, et les déchets se multiplient. Le match fantomatique de Matheus Pereira, remplacé à la 70e par Bryan Soumaré, est le symbole d'une équipe en manque de confiance et surtout très peu inspirée.


C'est ironiquement juste après sa sortie que Nantes va finir par aller au bout : Ludovic Blas, oublié par Alphonse et Balmont après son une-deux astucieux avec Simon (encore lui) fusille Runarsson de l'entrée de sa surface et offre un avantage décisif aux Nantais.


Malgré les efforts conjugués de BEM et Cadiz pour revenir dans la partie, les jaunes ne sont pas trop inquiétés et s'imposent logiquement sur leur pelouse face un DFCO toujours aussi fade et peu inspiré hors de ses bases.

Bien terminer 2019

Cette défaite décevante n'est pas si terrible comptablement parlant, car les lourdes défaites des 4 derniers, Amiens, Metz, Toulouse et Nîmes nous arrangent bien. Mais une victoire aurait été bienvenue pour enfin commencer à creuser l'écart avec la zone rouge.


Le week-end prochain, Dijon se déplace une nouvelle fois, chez des Picards mal en point, et un meilleur résultat sera impératif. Il faudra espérer quelques retours de blessures, mais surtout un changement dans la mentalité et la détermination montrée par les joueurs. Si Jobard semble avoir réussi à réduire drastiquement le nombre de buts que nous encaissons, les résultats positifs se feront rares si l'on ne parvient pas à marquer plus régulièrement en déplacement.


Contre Amiens et Metz, il faudra obligatoirement prendre 4 points pour terminer l'année 2019 mieux qu'elle n'a commencé, et pour permettre au coach ainsi qu'aux supporters de passer une trêve plus tranquille. C'est aussi le moment pour certain de saisir leur chance une bonne fois pour toute avant l'ouverture du mercato hivernal, qui sera sans doute agité en Bourgogne.


© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin