Niort 1-3 DFCO : Alex Doublé

Malgré l'annonce du départ de Patrice Garande à la fin de la saison, Dijon s'est enfin remis dans le sens de la marche avec une prestation très solide à Niort. Alex Dobre et Micka Le Bihan sont les auteurs des trois buts qui replacent le DFCO dans le top 10.

Alex Dobre prend de l'envergure en cette fin de saison (crédit photo : Vincent Poyer/DFCO).

La composition de départ est semblable à celle vue contre Guingamp une semaine plus tôt. Une sorte de 4-3-3 ou de 4-2-3-1, selon les moments, avec deux relayeurs-récupérateurs en Pi et Ngouyamsa. Congré commence à nouveau en tant que latéral gauche, Scheidler est accompagné de Dobre et Philippoteaux sur les côtés. Ce système avait créé beaucoup de déséquilibres lors de la dernière journée, chez l'adversaire mais aussi chez Dijon.


LE MATCH

Quelques instants suffisent pour confirmer la tendance du DFCO à avoir un jeu plus expansif dans cette conformation. Mais les premières situations sont à mettre à l'actif de Niort. Rapidement, Louiserre est trouvé par Boutobba dans une position intéressante, mais le capitaine frappe au dessus. La domination est aussi plutôt pour les locaux en ce début de partie, dont le pressing débilitant perturbe les Dijonnais. Sur la première occasion rouge, Congré rate la cible de la tête suite à un corner.


Niort a vu des failles et a raison d'insister. Joseph Mendes élimine Coulibaly et adresse un centre en direction de Cassubie, heureusement le milieu de terrain perd son duel contre Baptiste Reynet, bien sur ses appuis. Le même Cassubie tente une nouvelle fois un peu plus tard, mais frappe au dessus des cages. Il faut attendre la 17e minute pour voir une première vraie grosse opportunité pour Dijon : c'est Jacob qui frappe après un centre de Scheidler, Mathieu Michel est attentif. Puis Philippoteaux est aussi contré par la défense, dans la foulée.


Après un mouvement intéressant, un une-deux longue distance entre Dobre et Jacob revient dans les pieds du premier, mais son tir est trop mou pour poser problème au gardien. Dobre tente sa chance de plus loin, dans l'angle de la zone de réparation. Michel est encore à la parade, le tir enroulé partait pourtant bien. Scheidler aussi est dans les bons coups mais ne menace pas plus le gardien, avec une tête sans conviction suite au centre de Jessy Pi.


Les deux belles équipes sur la pelouse ont des temps forts en alternance, mais cela fait quelques minutes que Niort ne fait plus un très bon usage du ballon, à l'image de ce centre raté d'Olaitan. Ce sont les Dijonnais qui se rapprochent le plus de l'ouverture du score. Dobre réceptionne un centre venu de la droite, signé Romain Philippoteaux. L'attaquant roumain est encore maladroit mais Kilama est tout de même contraint de dévier le tir sur son propre poteau pour le bloquer !


Alex Dobre semblait déjà très inspiré, cela est confirmé avec le centre en retrait pour Scheidler qui est mal exploité, puisqu'arrêté par Mathieu Michel facilement. A force de persévérer, Scheidler et Dobre doivent être récompensés, et c'est ce qui arrive juste avant la pause !

Philippoteaux rentre dans la surface par la droite le long de la ligne de but, crochète pour éliminer un défenseur, puis centre du gauche d'un petit ballon piqué. Aurélien Scheidler se rue au premier poteau, attirant un défenseur avec lui et laissant le champ libre à Alex Dobre, à qui la passe était adressée. L'attaquant marque d'une tête bien placée (44e, 0-1).


Dijon croyait avoir fait le plus dur mais est sèchement rattrapé par la réalité dans les instants qui suivent. Olaitan est violemment fauché dans la surface du DFCO par un Traoré trop engagé et un penalty est logiquement accordé. Joseph Mendes se charge de convertir la sentence : il tire à gauche alors que Reynet était parti à droite (45e+2, 1-1). Trop peu réaliste et avec de curieuses tendances à l'autosabotage, Dijon devra tout refaire au retour des vestiaires.


Les bouchées doubles

Heureusement, il n'y a que très peu de place pour le doute puisque le courage et l'adresse de Dobre sont là pour nous rattraper ! Ngouyamsa s'approche de la zone de vérité et passe le ballon à Alex Dobre, excentré dans la surface. Il tire sans se poser de question, avec l'assurance du buteur et bat à nouveau le gardien avec cette frappe qui frôle le montant (1-2, 50e). Dijon repasse devant !


Les Chamois ont du répondant et veulent revenir aussitôt dans la partie. Cassubie reprend un centre de volée, mais Reynet veille au grain et conserve l'avantage des siens. Nous entrons dans un petit temps fort niortais, alors qu'Olaitan manque sa tête d'un cheveu. Puis Joseph Mendes et son équipe semblent réclamer un nouveau penalty après un contact à l'épaule avec Écuélé-Manga, sans succès cette fois.


A la 68e minute de jeu , Scheidler hérite du ballon dans une situation compliquée, dos au but et pressé par la défense. L'attaquant frappe en pivot, sans même jeter un œil aux cages, et le gardien est obligé de quitter le sol pour empêcher le ballon de partir dans sa lucarne droite ! Peu de temps après, Patrice Garande effectue un changement et remplace le tireur par Le Bihan.


Un choix tactique inspiré puisque trente secondes après son apparition, le nouvel entrant fait mouche ! Mickaël Le Bihan reçoit un ballon en retrait de la part de Ngouyamsa, qui sert de relais après l'énorme boulot de Dobre. L'avant-centre de Dijon en profite pour inscrire le troisième but dijonnais sans laisser de chance au gardien sur son tir (1-3, 77e).


Voilà un but qui fait du bien et qui permet au DFCO de finir la partie un peu plus libéré. Dobre, encore lui, profite de la maladresse des Niortais pour récupérer un ballon haut et servir Le Bihan, qui a une nouvelle opportunité. Malheureusement, cela manque de conviction pour tromper Michel cette fois ci. Marié rentre à la place de Pi au milieu, alors que Jacob écope d'un carton jaune pour un geste d'humeur sur la pelouse de son ancien club.


Le Bihan rend la politesse à Dobre qui a la chance de marquer un triplé... Pas de chance ! Son tir depuis le flanc gauche passe devant tout le monde, mais juste à côté du but ! Dans la foulée, Jacob sort et est remplacé par Ahlinvi. Malgré le score, on ne voit plus trop les Chamois tenter leur chance, ils sont bien maîtrisés par une équipe dijonnaise en confiance, qui veut faire mieux que la semaine passée.

Le Bihan fait beaucoup de bien depuis son entrée, et donne le ballon à Dobre d'une passe en cloche très sexy au dessus des Bleus. Malheureusement, l'attaquant du DFCO frappe sur le poteau ! Enfin, une ultime chance pour l'équipe locale : le centre de Cissé qui déboule bien sur le côté est trop fort et manque de lucidité, Mendes est trop court pour le reprendre, et on en restera là.


Avec la même recette que le week-end dernier, Dijon fait cette fois beaucoup mieux et tient le score jusqu'à la fin, avec un entrain très positif et encourageant. On sentait le DFCO affamé, attiré par le but adverse, le genre de prestation qu'on a attendu trop longtemps cette saison. Cette belle victoire vient ponctuer une semaine mouvementée, lors de laquelle l'entraîneur a annoncé son envie de quitter le navire « d'un commun accord », ou peut-être surtout parce qu'un accord n'a pas été trouvé avec sa direction. Le bilan du match est donc extrêmement positif, même si quelques détails nous intriguent.


Les joueurs ont-ils pris leurs responsabilités, à la 36e journée ? Est-ce que ce changement tactique payant et la bonne maîtrise du match dans l'ensemble sont un signe que nous allons regretter Patrice Garande ? L'équipe montre-t-elle plutôt des signes d'optimisme, sachant le coach sur le départ ? Est-elle désireuse de montrer ce qu'elle sait faire à un entraîneur qui serait dans les tuyaux, ou se met-elle en avant car le mercato arrive ? Est-ce que les Chamois Niortais sont juste plus faibles que Guingamp, qui vient de grimper à la 6e place du championnat ? Peut-être que la réponse est un mélange de tout ça. Seule une chose est sûre, ce Dijon FCO reste un mystère.


LES NOTES

L'Homme du match : Alex Dobre (9.5)

La note presque parfaite pour un joueur qui a tout fait hier soir. Il est impliqué dans presque toutes les bonnes occasions dijonnaises. Il marque, il crée, il défend, il est un danger permanent... Ce Dobre-ci n'a rien à faire en Ligue 2, mais il n'a montré cette forme que trop rarement cette saison. Malgré tout, on ne peut presque rien lui reprocher, si ce n'est d'avoir manqué un triplé qui aurait été largement mérité.

Reynet (6.3) : beaucoup moins de travail à faire que son collègue en face, mais quand il en a eu, il a été bien solide et efficace. On a aimé ses parades en un-contre-un, qui ont pu permettre au DFCO de laisser passer l'orage sans passer derrière au score.


Traoré (3.5) : des sautes de concentrations qui coûtent cher et qui, dans un autre match, n'auraient pas été rattrapées par ses coéquipiers. Il est dangereux de faire de tels tacles dans la surface, à la fois pour le bien de l'équipe et pour la santé des adversaires. Espérons que cela se reproduise moins l'an prochain, ou qu'il aura au moins un concurrent digne de ce nom.


Coulibaly (6) : Après une première demi-heure sous tension, Senou a repris ses esprits et a montré qu'il était capable de porter une défense, comme par le passé en Ligue 1. Des interceptions qui ont permis aux DFCO de maintenir la pression sans se mettre trop en danger.


Écuélé-Manga (5) : match sérieux même si on a eu peur pour lui juste avant la mi-temps. Zargo Touré était parti s'échauffer alors que BEM mettait du temps à se relever. Plus de peur que de mal.


Congré (4.8) : on a toujours du mal à comprendre l'intérêt de le positionner comme ceci, à gauche de la défense. Certes, son sens tactique et sa tendance à rester derrière confèrent une meilleure stabilité à notre arrière garde, mais son profil et son âge ne sont vraiment pas adaptés à jouer sur un côté, où l'on demande plus de courses vers l'avant et de centres dans le jeu.


Pi (7) : en voilà un bon match de Jessy Pi ! Souvent en descendant proche des défenseurs centraux pour accompagner la relance, mais aussi juste devant pour être sur la trajectoire des contre-attaques, il a joué comme une sentinelle doit le faire. Avec le bonus création d'occasions s'il vous plaît ! Remplacé par Marié à la 83e, pour faire souffler et redonner du temps de jeu à un soldat qui le mérite.


Ngouyamsa (7.3) : deux passes décisives en 27 minutes, il y a pire comme façon de faire son entrée dans le tableau des passeurs ! Même si ces passes n'étaient pas les plus difficiles à faire, il a récolté les fruits de sa lucidité, chose qui lui manquait cette saison. Plus porté vers l'avant dans ses appels et plus incisif, il a fait la paire idéale avec Pi. Des dégagements et interventions importantes lorsque c'était nécessaire.


Jacob (7) : pour son retour dans les Deux-Sèvres, Val' Jacob a montré un échantillon de son talent qui l'avait fait connaître à Niort. Une bonne première période, une seconde moins évidente, mais la volonté de bien faire en particulier dans le jeu s'est faite ressentir. Remplacé par Ahlinvi à la 86e, trop tard pour avoir un vrai impact sur la rencontre.


Philippoteaux (7) : lui aussi s'est bien plus signalé en première mi-temps, avec comme récompense une passe décisive qu'il obtient avec plein de sang-froid dans la surface. Il va bientôt falloir décider de son avenir, alors que son contrat de prêt touche à sa fin et qu'il fait une fin de saison honorable.


Scheidler (6.5) : de belles occasions qui n'ont pas été converties, d'autres moins évidentes qui semblaient partir au fond... Globalement une partie frustrante pour notre avant-centre, qui montre des signes de progrès et d'intelligence face aux cages, mais qui n'est pas récompensé. On a toujours ce sentiment qu'il est meilleur en sortie de banc... Remplacé par Le Bihan à la 76e, qui est notre autre grosse satisfaction du jour. Une activité débordante, une bonne vision du jeu et un vrai sens du but qu'il n'avait plus montré depuis le début du mois. Du MLB comme ça, on en redemande, encore et encore.


MOYENNE : 6.4