OL 0 - 0 DFCO : "Le point du courage"

30 minutes à rivaliser, puis le reste à faire le dos rond. C'est en résumé le match vécu par les dijonnais à Lyon. Dominé dans tous les secteurs du jeu, le DFCO ramène un point du nul précieux dû aux imprécisions lyonnaises mais surtout à un Alfred Gomis impérial.


Alfred Gomis est l'homme du match entre l'OL et le DFCO au Groupama Stadium.
Alfred Gomis rugit. Le portier sénégalais a passé sa soirée à sauver la peau du DFCO. © Vincent Poyer / DFCO

Le DFCO sur une belle dynamique se présentait sur la pelouse d'un OL en difficulté. Il s'agissait de la première de Rudi Garcia sur le banc lyonnais, qui coïncidait avec les retrouvailles avec son ex-joueur/capitaine et adjoint Stéphane Jobard. Si le premier est conspué de l'avant-match jusqu'après le coup de sifflet final après ce résultat de nouveau décevant pour les Gones, le second est satisfait de ce point récolté dans la douleur.


Depay, une des principales menaces côté lyonnais, est blessé, comme Baldé chez les Rouges. Combiné à la suspension de Pereira, on a là deux éléments offensifs majeurs absents pour cette rencontre. La porte est ouverte pour les jeunes promesses que sont Chouiar et Soumaré (voir les déceptions plus bas dans les notes des joueurs). Ngonda est également titulaire à la place de Mendyl, lui aussi suspendu. Bien que supérieurs sur le papier, les lyonnais enchaînent les résultats décevants et restent encore sous le choc du but assassin du stéphanois Beric dans le derby.


Un début de match équilibré


Pendant 30 minutes, les Dijonnais regardent leurs adversaires droit dans les yeux. Comme sur leurs derniers matchs, les olympiens manquent de créativité et de mouvement offensif. Ils paraîtraient presque timides face à des Bourguignons confiants qui n'hésitent pas à tenter leur chance. Les Rouges tentent de bien conserver le ballon au sol et alterne pertinemment avec de long ballons vers Tavares. Confronté à un bloc dijonnais bien compact, les Gones sont peu inspirés en attaque, tandis que le DFCO démontre sa volonté de créer du jeu, même contre les gros. Dijon fait jeu égal avec l'OL pendant la première demi-heure de jeu, ponctuant ses efforts par une belle frappe de Mavididi qui oblige Lopes à s'étendre pour rabattre en corner. Petit à petit, on sent tout de même que les lyonnais sont au-dessus. Ils trouvent plus de solutions et de failles au cœur du bloc dijonnais mais peinent à conclure tandis que les Dijonnais sont de plus en plus brouillons. L'arbitre ne décompte pas de temps additionnel, preuve que malgré l'absence de but, ça a bien joué au ballon.


Le chêne et le roseau


Le retour des vestiaires est difficile pour les deux équipes. le jeu est haché. A l'heure de jeu et après plusieurs changements de part et d'autres, notamment la sortie sur blessure d'Aguerd à la 58e minute , le match s'emballe et le Gomis Show commence. Arrêt réflexe du bout du pied face à Dembélé, renvoi du centre-tir de Tete, double parade incroyable avec un retour inesperé sur une tête d'Adelaïde qui faisait face au but vide, le portier sénégalais ne laisse rien passer. Les Dijonnais font le dos rond alors que les lyonnais s'enflamment, poussés par leur public. Dominés de la tête et des épaules, les Bourguignons subissent en défense et n'ont que très peu d'opportu