• IlPdg

Paris FC 4-0 DFCO : et pourtant, ça partait bien...

Malgré une première mi-temps de très bonne facture, le DFCO n'a pas su tenir la distance face au Paris FC, et a finalement concédé une lourde défaite. Le maintien pourrait se jouer dans deux semaines, avec la réception de Fleury.

=> CLIQUEZ ICI POUR VOIR NOTRE GALERIE PHOTOS DU MATCH !

De la déception pour le DFCO et Léa Declercq, qui avaient réussi une première période de qualité (© LeDijonShow)

Un DFCO d'abord plaisant et dominateur

Deux semaines après une prestation très intéressante face au Paris SG, les Dijonnaises avaient probablement à cœur de renouveler ça face à une équipe un peu plus abordable. Le Paris FC, 5e du championnat, reste toutefois un gros morceau. Dans un grand stade tristement vide, le DFCO livre d'abord 35 premières minutes d'excellente facture, aussi bien dans le jeu que dans l'envie et l'intensité. Hormis une frayeur en début de partie avec une occasion parisienne bien sortie par Emmeline Mainguy, les Rouges dominent les débats. Et se procurent plusieurs occasions d'ouvrir le score. Mais, bien lancée dans la profondeur par Elodie Nakkach, Lindsey Thomas trouve d'abord la barre transversale. Après un pressing haut de la très active Tatiana Solanet, Laura Bouillot rate ensuite sa frappe face à Karima Benameur.


La numéro 9 tergiverse à nouveau après une très belle action sur laquelle Lindsey Thomas puis Léa Declercq sont à la baguette. Cette dernière se tente à la frappe lointaine, mais ne trouve pas le cadre, tandis que Karima Benameur parvient par la suite à écarter le danger en sortant aux devants de Lindsey Thomas. Des opportunités non concrétisées, alors que le PFC va se montrer bien plus froid de réalisme. Pas vraiment attaquée par la défense bourguignonne, Marina Makanza percute dans l'axe avant de décocher une frappe certes pas très belle, mais qui rentre quand même. Un but évitable, qui semble faire bien du mal à des Dijonnaises qui étaient jusqu'alors très bien rentrées dans leur partie, et qui évitent de peu le break avant la pause.


Lindsey Thomas a beaucoup tenté, et a failli ouvrir le score (© LeDijonShow)

La lutte pour le maintien relancée

Si on imagine le DFCO encore en mesure de ramener un résultat, le second acte se montre finalement à sens unique en faveur du PFC. Les occasions se multiplient devant les cages dijonnaises, notamment pour Linda Sällström qui malgré plusieurs ratés, s'offre un doublé. La capitaine parisienne Gaëtane Thiney marque un autre but entre-temps. Après avoir tenu tant bien que mal, les Dijonnaises lâchent totalement dans les vingt dernières minutes et souffrent sur chaque offensive parisienne. Le score final est de 4-0, mais aurait même pu être encore plus lourd. Décidément, après la défaite 0-5 à l'aller, le Paris FC n'a pas l'équipe qui réussit le mieux au DFCO...


Dans les mêmes temps, Soyaux a validé son maintien en venant à bout de Bordeaux (1-0), tandis que Lille a battu Metz (2-1) dans le match de la peur. Les cartes sont donc redistribuées. Le DFCO compte respectivement 2 et 3 points d'avance sur Metz et Lille, à trois journées de la fin, sachant qu'il dispose également de l'avantage du goal-average particulier sur ces deux formations qu'il a battu à deux reprises cette saison. C'est à dire qu'en cas d'égalité avec Metz ou Lille, Dijon sera forcément classé devant. Metz a probablement le calendrier le plus difficile avec les réceptions du Paris FC et Rodez, puis un voyage à Lyon. Lille va se déplacer à Bordeaux, avant de recevoir Soyaux puis d'aller à Montpellier. Enfin, le DFCO va recevoir Fleury et Lyon avant un ultime match à Rodez, qui sera peut-être déjà relégué.


Faire un résultat contre Fleury dans deux semaines devrait malgré tout permettre aux Dijonnaises d'assurer leur maintien, et de s'éviter une trop grosse pression avant de se déplacer à Rodez... Il faudra s'appuyer sur le contenu du match contre le PSG et la première mi-temps contre le PFC, qui contiennent beaucoup de choses positives. Le DFCO a notamment retrouvé une très bonne Tatiana Solanet, elle qui a beaucoup été embêtée par les blessures ces derniers mois. Lindsey Thomas a été bien remuante tandis que Léa Declercq a fait plusieurs fois la différence techniquement hier. Elodie Nakkach abat toujours un gros travail dans l'entre-jeu, et peut-être que le DFCO pourra aussi enfin compter sur le retour de Kenza Dali.

206 vues

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube