PSG 4-0 DFCO : Pas de miracle avec Moïse

Sans surprise, Dijon s’est incliné lourdement à Paris pour la 8e journée de Ligue 1, et garde sa place de «lanterne rouge» avant d'entamer un mois crucial pour sa survie.


Un goût de déjà-vu

C’est désormais la septième défaite au Parc des Princes sans marquer les moindre but, sur autant de confrontations entre nos deux équipes. Une rencontre sans grande importance pour laquelle nous ne nourrissions que peu d’espoirs, mais le score final est toujours dur à avaler, et cette fois nous pouvons avoir quelques regrets.


Dès la première tentative parisienne, les locaux ouvrent le score grâce à Bakker bien servi par Marquinhos. Le centre du latéral pour Moise Kean qui surgit au premier poteau ne laisse aucune chance à Allagbé, battu (3e, 1-0).


Mais Dijon réagit immédiatement avec Baldé sur corner, dont la tête flirte avec la barre transversale. Rébellion timide avant que Neymar ne voie sa tête échouer sur le montant droit, et sa reprise dans la foulée fuir le cadre de justesse. Le pressing bourguignon est trop peu intense, et les visiteurs font faute à chaque contact. On sent que la fébrilité s’installe dans les têtes des Dijonnais


Au final, assez peu de choses à se mettre sous la dent pour nous, supporters, en début de partie. Le temps fort des 15 premières minutes étant une feinte de corps de Saturnin Allagbé, qui avouons-le, nous a fait plus peur qu’autre chose. Mais Dina-Ebimbe choisit ce moment pour surgir du milieu de terrain et frapper contre son club formateur, en manquant de peu le but du PSG.


Mais cette éclaircie est de courte durée, car Neymar à la suite d’un corner mal négocié par le DFCO élimine facilement Ndong sur le contre et sert Kean qui finit facilement dans le but vide (23e, 2-0). Le match est déjà plié.


Mounir Chouiar se permet de frapper au but sur un coup franc excentré à la 25e, mais Rico est vigilant et la repousse au dessus de sa barre. Le DFCO se procure plus d’occasions que lors de ses dernières sorties au Parc, et le score semble un peu cruel pour les hommes de Stéphane Jobard.


Allagbé effectue sa première vraie parade à la 30e minute face à Sarabia dans une bonne position pour marquer. La seconde arrive juste après sur le coup franc suivant, c'est Kean encore, qui saute plus haut que tout le monde et forcé Saturnin à sortir le ballon en corner.


Les CPA sont nombreux pour les deux équipes, et Baldé manque encore sa reprise de la tête sur un énième corner de Chouiar. Mais les actions dijonnaises dans le jeu sont trop inoffensives, et Paris n’est que peu inquiété. Peu avant la mi-temps Sarabia se retrouve dans la même situation que son duel avec Allagbé, mais il attend trop pour armer son tir et laisse Panzo revenir sur lui.


Appels en absence

Au retour des vestiaires, une terrible passe de Ndong offre un boulevard à Kean pour son triplé, mais sa frappe est heureusement dévissée. Un centre de Neymar venant de la gauche offre à Sarabia la possibilité de se rattraper mais le gardien de Dijon ferme bien son angle et conserve nos maigres chances d’obtenir quelque chose de ce match.


Encore une fois, le joueur le plus dangereux est Dina-Ébimbé, qui après un cafouillage dans la surface parisienne parvient à frapper le ballon, mais n’arrive pas à mettre suffisamment de puissance dans son tir pour battre Sergio Rico.


Les minutes qui suivent voient Dijon bien contenir les assauts timides du PSG, mais être totalement incapable de créer une quelconque occasion, malgré son contrôle de la possession. Cette stérilité agaçante mène à des pertes de balle inutiles. Le rythme est largement retombé, les fautes et changements se succèdent et Paris n’a vraiment pas besoin de forcer son talent pour remporter la rencontre.


Ce n’est que dans le dernier quart d’heure que le match s’emballe à nouveau, avec d’abord Baldé, puis Neymar qui, d’un bout à l’autre du terrain, tentent leur chance en vain. Il faut finalement attendre un bon service de Neymar pour que Mbapppé ait l’occasion de fusiller Allagbé entre les jambes pour le 3-0 (82e). Puis, le doublé de l’international français grâce à Neymar de nouveau et Sarabia qui élimine Allagbé sur une simple passe devant le but (4-0, 88e).


«C'est pas si pire...»

Le score est lourd, et plutôt sévère, mais la défaite, elle, est méritée au regard des errances défensives et d’une créativité proche du néant. Dijon ne peut pas remporter de telles rencontres contre des machines comme le PSG avec un collectif aussi indigent et peu soudé.


Les occasions de Dijon, notamment celles de Baldé et Dina-Ébimbé, sont assez intéressantes pour être soulignées, le réel problème offensif se trouve dans les phases de possession, même si on a pu voir quelques sorties de balle en triangle avec renversement dans le dos de la défense, des phases que notre équipe était incapable de produire lors des premiers matchs de la saison.


En ce qui concerne les Expected Goals (xG), le site understats.com a compté 4.09 pour le PSG, et 1.49 en faveur de Dijon. On peut affirmer à juste titre que le DFCO aurait mérité de quitter Paris avec un but de consolation (stats gonflées par de nombreux coups-francs et corners)...


Globalement, on a encore le sentiment que les Dijonnais ne savent que faire du ballon lorsque l’adversaire est en place. Que les appels sont trop peu nombreux et que la créativité n’est pas au rendez-vous. Mais sur les phases de transition menant à des contre-attaques, nous avons vu quelques éclairs qui peuvent nous donner de l’espoir avant la réception de Lorient, dimanche 1er novembre. Encore faut-il que la défense arrête de prendre l’eau à chaque incursion…


LES NOTES


L’HOMME DU MATCH : Boey (5)

Pour sa première sortie avec le maillot du DFCO, Sacha Boey a plutôt répondu aux attentes sur le plan offensif, malgré une erreur de concentration en début de match coûtant un but. Une bonne alternative à Chafik (non-noté), qui a eu beaucoup de mal à se mettre au niveau ce soir ?


Allagbé (4,3) :

Impuissant sur 3 buts, il aurait pu mieux faire sur le premier de Mbappé en fermant ses jambes à temps. Décisif plusieurs fois dans ses face à face avec Sarabia, mais encore trop peu rassurant globalement.


Écuélé-Manga (4,1) :

Pas un grand soir pour Bruno, mais on l’a vu faire pire. On se contente de peu, chez Le Dijon Show. Allez capitaine, faîtes un effort !


Panzo (3,5) :

Son potentiel évident ne doit pas excuser le fait qu’il soit régulièrement à l’origine des buts que nous concédons. Espérons qu’il apprenne vite de ses erreurs.


Ngonda (2,8) :

Contrairement au match de notre victoire (2-1) l’an passé, Glody le Maestro efficace est passé totalement à côté de la partie. En spectateur, il était aux premières loges pour assister à notre déroute. Insuffisant.


Lautoa (3,6) :

Constat similaire à son compère latéral gauche, Wesley n’a pas su apporter la sérénité nécessaire au milieu de terrain pour nous permettre de garder un score honorable. Remplacé par Diop (non-noté), qui devait encore avoir la tête au Sénégal après sa première convocation.


Ndong (4) :

Encore un match décevant pour Ndong, grande lumière dans l’obscurité de la saison passée. Son agacement à la mi-temps est compréhensible, mais on attend de lui qu’il reprenne enfin le sens de la marche et se remette en question.


Dina-Ébimbé (4,9) :

Maladroit parfois, malchanceux d’autres, Dina-Ébimbé a été l’une des rares demi-satisfactions de ce match. Un but de sa part aurait pu totalement transformer la physionomie du match.


Chouiar (4,6) :

Encore trop timide sur ses prises de balles, Mounir n’a pas enchaîné après son gros match contre Rennes. On l’excusera pour cette fois, c’est plus dur de s’illustrer contre le PSG.


Baldé (4,6) :

Lui aussi a eu des opportunités de changer le cours de la rencontre. On sait que lorsqu’il est dans son jour, il nous fait gagner des points. Aujourd’hui, ce n’était pas le cas. Remplacé par Scheidler (non-noté) qui n’a pas eu le temps ni les qualités pour influer sur la rencontre.


Konaté (3,6) :

Lui aussi faisait ses débuts en Rouge, et ça se sentait. Au sein d’un équipe déjà désorganisée, il était celui avec le moins de repères. Ca peut se régler très rapidement, en tout cas on l’espère. Remplacé par Celina (non-noté), mais vous êtes sûrs qu’il était sur le terrain ?


MOYENNE DE L’ÉQUIPE : 4,1


Vous aussi, vous êtes un.e expert.e et vous voulez noter la performance de nos joueurs ? N'hésitez pas et donnez les ici :




292 vues1 commentaire

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin