• No_Vak

Saint-Apo 0-3 DFCO : Coupe de semonce

En dépit d'un carton rouge dans le premier quart d'heure, Dijon n'a pas tremblé face à son voisin Saint-Apollinaire (N3) et se qualifie pour le huitième tour de la Coupe de France. Une victoire dans un derby, pour mieux en préparer une autre ?

Joie modérée pour Scheidler et Jacob, les buteurs du soir. Mission accomplie.

Avec quelques absents de taille, tels que Coulibaly en sélection, Fofana et Le Bihan blessés, coach Garande a choisi une composition forcément innovante, avec des joueurs qui n'ont pas eu beaucoup de temps de jeu en Ligue 2. Zargo Touré et Panzo forment une charnière inédite, accompagnés du jeune Belhadji à gauche. Yahya et Bryan Soumaré sont les milieux offensifs, soutenus par un Sammaritano capitaine pour l'occasion.


LE MATCH

Les premières minutes ne sont qu'un round d'observation entre les deux formations de Dijon, frileuses. Rien à signaler en dehors d'une frappe peu dangereuse de Bryan Soumaré. Malheureusement, le plan de jeu imaginé par l'entraîneur du DFCO va vite voler en éclat. Au bout d'un petit quart d'heure seulement, Lucas Deaux perd un ballon au profit du n°9 Gora Gueye, inspiré, et commet une faute alors que l'adversaire filait au but. Carton rouge assez peu débattable, Dijon évoluera à dix contre onze pendant 75 minutes.


Les visiteurs d'un soir à Gaston-Gérard ne subissent pas pour autant et vont tenter de reprendre leur marche en avant. La diversité des occasions est appréciable, avec des coups-de-pied arrêtés dangereusement coupés par Panzo, des latéraux qui se mettent en évidence avec des frappes, des combinaison entre les trois attaquants, notamment Bryan qui s'illustre à nouveau. A la demi-heure de jeu, Saint-Apollinaire n'a pas encore mis Racioppi en danger. C'est à ce moment que Charlie Guaudillier prend sa chance et tente un lob audacieux de très loin, sans souci pour le gardien.


Jacob est très remuant en cette première mi-temps, à l'image de son match contre Grenoble. Le milieu de terrain virevolte entre les lignes vertes, causant beaucoup de souci aux défenseurs de l'ASCSA. C'est grâce à un centre de Ngouyamsa que l'ancien niortais vient ouvrir le score d'une tête intelligente, poteau rentrant (1-0, 40e). Valentin brise enfin la malédiction, tout en ajoutant un nouveau montant à sa collection déjà bien fournie.


« Celui-là aussi touche le poteau, mais il est rentrant donc je m’en fous. »
Valentin Jacob débloque son compteur avec le DFCO !

La rage au ventre, les Épleumiens se mettent à la conquête du but dijonnais : d'abord avec Gora Gueye, qui force Racioppi à la parade sur une très grosse frappe, puis avec Guaudillier, très menaçant, qui voit son joli tir sous la barre détourné par le Suisse juste avant la pause. En l'espace de deux minutes, Saint-Apollinaire a été aussi dangereux que Dijon sur toute une mi-temps.


Enfoncer le clou

Ces belles tentatives ne sont finalement qu'un simple avertissement pour les hommes de Patrice Garande, revenus des vestiaires avec quelques meilleures intentions, et sans Zargo Touré, remplacé par Traoré. Ngouyamsa prend place en défense centrale.


Gueye se met encore en évidence en reprenant de la tête un coup-franc de son coéquipier, sans trouver le cadre. Scheidler l'imite dans les instants qui suivent. L'avant-centre du DFCO semble trop isolé, à cause du carton et de la formation adoptée, le laissant très seul sur le front de l'attaque. Après avoir débloqué son compteur, Jacob ne semble pas rassasié et décoche une frappe vive qui ne trompe pas Chauvière dans les buts.

Sammaritano titulaire et en bleu, cela a dû lui rappeler son épopée en Ligue des Champions...

Dijon effectue ses premiers changements à la 63e minute, avec les entrées de Dobre et Pi pour Sammaritano et Yahya Soumaré. Le Roumain prend place aux côtés du pivot pour lui apporter plus de soutien. Dans les minutes qui suivent, Aurélien Scheidler se retrouve en position de frapper, à la réception d'une déviation à l'entrée de la surface : il tire du gauche et bat le gardien de Saint-Apo avec un petit peu de réussite (2-0, 65e).


Dijon prend totalement contrôle de la partie. Dobre fait beaucoup de mal depuis son entrée, il sert bien son coéquipier en attaque qui voit sa tentative stoppée par un gardien en forme pour les amateurs. Bryan Soumaré et Belhadji cèdent leurs places à la 79e minute, Benzia et Rocchia entrent en jeu, mais c'est Alex Dobre qui fait le plus de dégâts. Servi par Rocchia à gauche, il prend totalement le couloir de vitesse avant de centrer en retrait pour Scheidler, au bon endroit au bon moment. L'attaquant ne se manque pas et inscrit son doublé à bout portant (3-0, 84e).

Le DFCO fait respecter la hiérarchie et s'impose dans un match sans trop de folie, remplissant sa part du contrat. Les entrées en deuxième mi-temps ont été globalement positives, et certains joueurs ont sûrement marqué des points aux yeux de leur entraîneur.


LES NOTES

L'Homme du match : Jonathan Panzo (7)

C'est seulement son deuxième match de compétition après sa blessure et une période de quatre mois sans jouer, le premier avec l'équipe professionnelle. Big Jon a impressionné par sa maîtrise et n'a pas perdu ses qualités athlétiques. Peut-être est-ce le début de son renouveau ?


Racioppi (6) : solide sur sa ligne, il a eu les bons réflexes au bon moment.


Ngouyamsa (6) : une passe décisive sur un centre bien senti, un match sérieux sur son couloir droit, puis axe-droit en deuxième période... Performance à répéter !


Touré (4) : à la peine par moment, l'entraîneur a souhaité le préserver en le sortant à la mi-temps. Remplacé à la 46e par Traoré (5), qui a accompagné les offensives plus nombreuses de Dijon et été très actif.


Belhadji (6,5) : si on ne savait pas que qu'il était ailier de formation, on pourrait croire qu'Erwan était effectivement un latéral depuis le début ! Gros match, beaucoup de bonnes idées et de l'envie. Il a de l'énergie à revendre, et ça se voit ! Échangé avec Rocchia à la 79e, qui a initié le bon mouvement vers le troisième but en exploitant la fatigue des adversaires.


Deaux (-) : une erreur, qui en entraîne une seconde... Cela arrive, parfois. Son expulsion est compensée par le sérieux de ses coéquipiers, elle lui servira de leçon.


Jacob (6,5) : outre son but libérateur, il a montré de belles choses balle au pied. Valentin a été entreprenant et a montré que lorsqu'il est dans ses bons jours, il peut être un cran au dessus de tout le monde.


Bryan Soumaré (6) : une partie sérieuse et appliquée de la part d'un autre joueur qui n'avait plus joué avec les pros depuis quelques temps. Il peut rendre de fiers services dans le groupe, si Garande arrive à l'exploiter ! Remplacé par Benzia à la 79e, qui n'a pas eu un grand impact à son entrée.


Sammaritano (5,5) : un bon match pour le capitaine d'un soir, qui a été à la hauteur de ce qu'on lui demandait. Il aura probablement l'occasion d'en débuter un autre, lors du prochain tour. Une juste récompense au regard de son sérieux à l'entraînement. Remplacé à la 63e par Pi, qui a permis au milieu de terrain de trouver un équilibre appréciable, malgré l'infériorité numérique.


Yahya Soumaré (4) : l'ailier prêté par l'Olympique Lyonnais s'est assez peu illustré pendant le match. Il n'est pas encore tout à fait au niveau auquel on l'espérait. Remplacé à la 63e par Dobre, qui n'a pas attendu pour s'illustrer. L'attaquant a donné le tournis à Saint-Apollinaire et postule sérieusement à une place de titulaire contre l'AJA.


Scheidler (6,5) : match aux deux facettes pour le grand attaquant. Une mi-temps très en dessous des attentes, partiellement à cause de son isolement tout devant. L'autre est d'un bien meilleur acabit, avec un doublé à la clé. Il passe à un cheveu d'être l'Homme du match.


MOYENNE : 5.7

887 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout