Saint-Pryvé 1-1 DFCO : la Coupe est pleine

Si vous pensiez que Dijon avait touché le fond, sachez que le club creuse encore. Encore, et encore plus profondément. Après avoir fait le plus dur à la 12e minute, le DFCO se délite et perd un nouveau match de football dans une séance de tirs au but (3-2) digne du cirque Pinder. Le club est éliminé chez une équipe de N2, dès son entrée en lice au 7e tour de la Coupe de France.

Le tir au but de Chahid arrêté par Jordy Claveau, donnant la victoire aux amateurs (photo SPSHFC).

Certains préfèrent voir le verre à moitié plein, d'autres le voient à moitié vide... Mais ce match de Coupe de France et cette nouvelle défaite du Dijon FCO, contre une équipe moyenne de National 2, est bien la goutte d'eau qui le fait déborder. Cette après-midi cauchemardesque avait pourtant bien débuté puisque malgré quelques frayeurs, Dijon prenait les devants grâce au superbe travail d'Alex Dobre, titularisé pour la première fois cette saison. Après s'être appuyé sur Jacob, de retour avec l'équipe première suite à son absence du groupe à Niort, le Roumain se joue de la défense dans son couloir et adresse un centre parfait à Loum Tchaouna, qui a le sang-froid nécessaire pour s'appliquer et mettre le ballon au fond (12e, 0-1). Un début parfait pour quelques joueurs en méforme, voire très peu utilisés depuis le début de la saison comme Alex.


Seulement voilà, ce DFCO a fait comme souvent preuve de suffisance. Il serait même plus approprié de dire qu'il a montré ses limites, puisque même libéré par cette ouverture du score (toujours difficile à aller chercher en Coupe chez une équipe "inférieure" sur le papier), Dijon a tout juste fait jeu égal avec son adversaire. Ni plus, ni moins. Quelques occasions de part et d'autre et surtout une détermination remarquable des joueurs de Saint-Pryvé rendent la partie difficile. Un danger presque constant plane alors sur les buts d'Allagbé, auteur d'une partie plutôt sérieuse pour sa première depuis de très longs mois.


Malheureusement pour le gardien béninois, c'était peut-être aussi son dernier match de la saison puisque ses partenaires n'ont pas du tout pris « la menace Saint-Pryvé Saint-Hilaire » au sérieux. Ni l'entrée en jeu de Mathis Cherchour visiblement, puisque sur son tout premier ballon et dans la minute où le joueur de 22 ans entre en jeu, il égalise pour son équipe sur un cafouillage dans la surface dijonnaise, alors que le DFCO se dégage mal suite à un coup franc indirect (1-1, 63e).


D'autres occasions auront lieu jusqu'au coup de sifflet final et ce sont même les amateurs qui se procurent les meilleures. Dijon est presque heureux d'aller à la séance de tirs au but ! Mais peut-être aurait-il dû sortir dans le temps réglementaire pour s'éviter une nouvelle humiliation... Le Bihan (qui a eu peu de munitions depuis son entrée en jeu) tire en premier et rate sa tentative, qui passe au-dessus de la cage adverse. Les amateurs butent sur Saturnin Allagbé qui rattrape son attaquant, mais après les tirs réussis de Ndong et d'Assalé, Zargo Touré se présente en quatrième et se rate. Pire : seul Yanis Chahid a le courage de se présenter en cinquième tireur, pour sa première partie avec les professionnels (entré en jeu à la 58e minute). Pas un cadeau pour le jeune Dolois qui frappe trop mollement et voit son tir lui aussi arrêté. Dijon est éliminé (3-2 sur la séance de TAB) !

Un grand bravo aux supporters qui se sont déplacés. Ce club ne vous mérite pas (photo DFCO).

Entre l'absence d'occasions franches, l'attitude de l'équipe, les choix incompréhensibles d'Omar Daf sur certaines titularisations imméritées ou encore le discours rabâché de la « honte » de MLB (vu chez Congré, Deaux & co les semaines précédentes), nous nous demandons désormais où va le club ! Visiblement, au bord du précipice. Et Dijon n'a que quelques centimètres de marge avant d'y sombrer pour de bon. Ce débrief n'a pas pour but de minimiser non plus le bon match du Saint-Pryvé Saint-Hilaire Football Club, qui a (encore) fait tomber au Grand Clos une équipe professionnelle trop hautaine pour considérer avec suffisamment de respect un adversaire de N2. Bon courage pour la suite de votre parcours !


Puisque le match n'était pas diffusé (ni à la télévision à cause des négociations ratées entre FranceTV/Eurosport et la trop gourmande FFF, ni sur la chaîne Twitch du DFCO), nous ne noterons pas les joueurs, qui s'estimeront sans doute heureux après un match aussi minable. Merci à France Bleu Bourgogne pour avoir commenté le match en direct et au Bien Public également. Vous retrouverez sur leurs plateformes des commentaires objectifs pour vous rendre compte que non, Le Dijon Show n'exagère pas quand il affirme que ce club est un calvaire à suivre.

907 vues15 commentaires

Posts récents

Voir tout