Sortez les tripes !

Alors que le second confinement force un grand nombre de Dijonnais à rester chez eux pendant le mois de novembre, les joueurs du DFCO ont pour obligation d'enfin sortir de leur zone de confort.

Dina-Ébimbé et les siens ont tout à prouver lors des 3 prochains matchs (photo DFCO - Vincent Poyer)

Trois matchs cruciaux


Pour le Dijon FCO, novembre va en effet être déterminant pour la survie en Ligue 1. En effet, avant de se déplacer à Nice dans une affiche qui s'annonce compliquée, les Rouges doivent affronter trois potentiels concurrents au maintien : Lorient à la maison, Metz en Moselle, puis Lens à Gaston-Gérard, pour un remake du barrage retour de 2018 qui est encore gravé dans les mémoires des supporters des deux camps.


A l'issue de ces 3 affiches qui semblent équilibrées et si importantes, il ne serait pas improbable de voir Dijon pointer à 11 points. Comme il est également fort possible que nous en restions à 2, situation dans laquelle nous aurions déjà un pied dans l'ascenseur…


Ce mois charnière pour notre saison DOIT servir de tremplin, cela n'échappe à personne. Encore plus lorsque l'on prend en compte la crise sanitaire et les risques qu'elle engendre. Si le championnat doit à nouveau s'arrêter pour une période prolongée et que la saison est écourtée, nous aurions tout intérêt à être déjà au minimum 18e.

Pourrons-nous compter sur Mama Baldé pour enfin inverser la vapeur ?

Fierté et identité


Récemment, les performances de l'équipe à domicile restent honorables avec deux matchs nuls convaincants contre de grosses écuries de Ligue 1 (Montpellier 2-2, Rennes 1-1). Une solidité retrouvée pour ce DFCO qui a toujours eu de très bons résultats dans la capitale des ducs. De quoi être optimistes avant les deux prochaines réceptions?


Cela rappelle enfin un semblant d'identité au sein d'une équipe qui était jusqu'alors en perdition, sans leader, sans principe de jeu, sans réel collectif, presque sans âme. La vapeur commence peut-être enfin à s'inverser, encore faut-il la confirmer.


Dans un stade à huis-clos total, les Bourguignons devront trouver les ressources pour venir à bout d'une équipe de Lorient plutôt moribonde. La dernière confrontation entre ces deux formations date de janvier 2017. Après un match lui aussi important pour le maintien au cours duquel l'arbitre avait clairement choisi le camp des bretons, Mehdi Abeid offrait sur un plateau le but de la victoire à Pierre Lees-Melou (2-3, 90e+4). Cette équipe ci avait des valeurs dont nous étions fiers, et qui nous faisait l'admirer chaque week-end.


Ces leaders, ces joueurs qui inspirent les autres et leur donnent les moyens de jouer à 110% de leurs capacités, ont disparu du paysage, avec les départs de Balmont, Tavares et Amalfitano. Ces hommes incarnaient la mentalité DFCO, la hargne du petit club sans histoire mais qui déjoue chaque année les pronostics. Il est enfin temps que quelqu'un prenne la relève.

Bruno Écuélé-Manga et Fouad Chafik doivent être les patrons de la révolte, en tant que joueurs les plus expérimentés.

Messieurs, même si GG sera vide, vos supporters vous soutiendront depuis leur salon, leur chambre ou leur voiture. Aujourd'hui, vous avez l'occasion de vous racheter, et d'offrir à une région entière un soulagement dont elle a grandement besoin. Si vous ne le faîtes pas pour l'amour du maillot, faîtes le au moins pour eux.


ALLEZ DIJON.

298 vues2 commentaires

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin