• Gus21

Toulouse - DFCO : l'heure des braves

Une semaine pour tout changer. Non, ce n'est pas seulement le sous-titre d'une émission à deux balles qu'on regarde en survet', la bave aux lèvres et l'œil vitreux, lorsqu'il fait un temps de merde. C'est aussi ce qui attend le DFCO dans les prochains jours. A Toulouse, les Dijonnais vont entamer une semaine à trois matchs, contre trois équipes à leur portée, qui peut leur permettre une belle remontée au classement... ou les entraîner dans les abysses.


Le contexte : enfin, capitaliser

Un brin frustrant au vu du nombre d'occasions manquées, rocambolesque dans son scénario avec les deux buts bordelais annulés par le VAR, le match nul du week-end dernier à Gaston Gérard a au moins eu le mérite de voir le DFCO ne pas encaisser de but (validé) et retrouver une relative solidité en défense. Notamment, la charnière Yambéré - Aguerd, avec une excellente prestation du marocain, s'est montrée très rassurante. Partant de là, il faut maintenant capitaliser sur ce résultat. D'une part, en allant chercher des points et idéalement la victoire sur le terrain d'un concurrent direct, lui aussi dans une passe difficile (5 nuls et 5 défaites sur les 10 derniers matchs de Ligue 1 et une élimination en Coupe de la Ligue). Avant de recevoir Guingamp et de se déplacer à Rennes, deux équipes prenables, le DFCO serait bien inspiré de se remettre en confiance dans un Stadium de Toulouse qui lui réussi généralement bien.


D'autre part, en confirmant la bonne tenue défensive démontrée contre Bordeaux, en améliorant drastiquement la rigueur sur coups de pieds arrêtés et, enfin, en retrouvant fluidité et réalisme dans le jeu offensif. Pour cela, Olivier Dall'Oglio devrait compter sur un onze très proche de celui aligné contre les Girondins. Loués en conférence de presse, la charnière Yambéré - Aguerd et le positionnement de Wesley Lautoa en sentinelle seront vraisemblablement reconduits. On pourrait voir quelques ajustement devant, Romain Amalfitano pouvant redescendre d'un cran pour jouer dans un 4-3-3 et le poste d'ailier droit être dévolu à Frédéric Sammaritano ou à Benjamin Jeannot, alors que Wesley Saïd peine toujours autant à retrouver ses sensations.


Le coach dijonnais devra aussi faire des choix en fonction du calendrier, avec cette semaine à trois matchs qui pèsera sur les organismes. Néanmoins, les retours de blessure de Jordan Marié et Florent Balmont, et peut-être de Jules Keita d'ici la fin de semaine, vont permettre de faire un peu tourner le groupe. Même si, à ce stade, il s'agit plus de, enfin, trouver une organisation type et une certaine continuité que d'opérer un important turn-over.


Le groupe : Runarsson, Allain – Aguerd, Alphonse, Chafik, Haddadi, Rosier, Yambéré – Abeid, Amalfitano, Lautoa, Sammaritano, Sliti, Marié – Tavares, Saïd, Jeannot, Doumbouya


Le onze du Dijon Show : Runarsson – Chafik, Yambéré, Aguerd, Rosier - Lautoa, Amalfitano, Abeid – Sammaritano, Tavares, Sliti (4-3-3)


L’adversaire : Toulouse, rien ne va plus

Un parcours un peu similaire à celui du DFCO cette saison. 4e au soir de la 6e journée, les Toulousains n'ont plus gagné depuis 10 matchs et pointent à présent à la 15e place, à 2 points seulement des Dijonnais. Une similitude d'autant plus flagrante que, devant, les Violets pâtissent des mêmes problèmes que les Rouges, avec seulement 6 buts inscrits sur les 11 derniers matchs, toutes compétitions confondues (contre 7 pour le DFCO). Ainsi, malgré quelques recrues de poids (Baptiste Reynet évidemment, mais aussi Matthieu Dossevi, Firmin Mubele ou le jeune et prometteur Aaron Leya Iseka), un changement d'entraîneur et un début de saison canon, le TFC retombe peu à peu dans les travers qui lui ont compliqué la vie depuis trois saisons.


Sur le papier, la très courte défaite concédée au Parc des Princes (1-0) peut apparaître comme un regain de forme, mais elle doit beaucoup au dilettantisme d'un PSG qui avait déjà la tête et les trois-quarts des orteils au match contre Liverpool. Face à une équipe en proie aux mêmes turpides, tout autant en manque de confiance et dans un stade qui lui réussi plutôt, le DFCO a donc tout intérêt à en profiter pour, enfin, renouer avec la victoire... et dépasser les Toulousains au classement.

Le dernier onze de départ : Reynet – Moreira, Amian, Jullien, Moubandjé, Sylla - Dossevi, Manu Garcia, Sidibé, Gradel - Leya Iseka (5-4-1)


Le joueur à suivre : Baptiste Reynet : ce match sera évidemment synonyme de pincement au cœur et de belles retrouvailles pour l'ancien portier du DFCO, parti en terres toulousaines cette été après 6 ans de bons et loyaux services. Un choix étonnant, tant Baptiste Reynet semblait pouvoir prétendre à un club plus huppé, mais qui semblait avant tout répondre à un besoin de changer d'air. Et si finalement il a bien changé de climat et d'environnement, pas certain qu'il vive une saison très différente de celles passées au DFCO en Ligue 1, tant la défense du TFC sait se montrer fébrile. Face à ses anciens coéquipiers, le gardien formé à Martigues saura-t-il se montrer à la hauteur ? Ou l'émotion prendra-t-elle le dessus ?


Bilan des confrontations : 3 victoires, 2 nuls et une défaite en Ligue 1 : globalement, le TFC réussi plutôt bien aux Dijonnais. Et ce, même à l'extérieur, puisque le DFCO a enregistré, dans l'ordre, une défaite, un nul et une victoire au Stadium. Un Stadium qui restera d'ailleurs synonyme de beaux souvenirs pour les Bourguignons, puisqu'à l'issue d'un nul 0-0 le 20 mai 2017 lors de la 38e journée, le DFCO se maintenait officiellement en Ligue 1, pour la première fois de son histoire. Quel meilleur endroit pour retrouver le goût de la victoire ?


Notre prono : Toulouse FC 0-1 Dijon FCO (buteur : Naïm Sliti)

132 vues1 commentaire

© Le Dijon Show, 2020

Le Dijon Show
  • Facebook Le Dijon Show
  • Twitter Le Dijon Show
  • Instagram Le Dijon Show
  • Twitch Le Dijon Show TV
  • Youtube Le Dijon Show
Le Dijon Show Féminin
  • Twitter Le Dijon Show Féminin
  • Instagram Le Dijon Show Féminin
  • Youtube Le Dijon Show Féminin