• IlPdg

Un DFCO serein avant de lancer sa saison

Après avoir connu sa saison la plus aboutie dans l'élite, le DFCO s'apprête à entamer un nouvel épisode en D1 Arkema, dès ce samedi, avec la réception de Montpellier (14h30). Nouvel entraîneur, effectif en partie renouvelé, quelques certitudes et quelques paris, mais avant tout une volonté affirmée de s'appuyer sereinement sur des bases déjà solides afin de pérenniser la maison rouge dans ce championnat.

Ophélie Cuynet DFCO
La capitaine Ophélie Cuynet rempile pour une saison © Le Dijon Show / Thomas Jobard

L'aurore d'une nouvelle saison dégage bien souvent un parfum excitant. D'autant plus quand la préparation se déroule sans accroc. Reçu 3/3 lors des matches de préparation, et ayant déjà bouclé en majeure partie son recrutement, le DFCO aborde probablement cette pige avec certains acquis. L'objectif, encore une fois, n'est autre que de valider le maintien le plus tôt possible avant d'éventuellement viser un petit plus haut que l'exercice passé (8e place).

Un nouveau coach, l’accent mis sur la défense

Le style de jeu du DFCO a beaucoup évolué ces dernières années. Après une saison 2019/2020 plutôt morose, les Dijonnaises se sont montrées bien plus inspirées et avenantes pour la dernière année de Yannick Chandioux aux commandes. Christophe Forest, fraîchement arrivé dans la capitale Bourguignonne, doit évidemment à son tour apporter sa patte et imposer ses idées pour modeler « son » DFCO.


Christophe Forest DFCO
Christophe Forest, nouveau coach heureux © DFCO / Vincent Poyer

Lui, l’ancien défenseur d’Angoulême et du Stade Brestois notamment, aimerait naturellement pouvoir compter sur une assise défensive forte, avec une capacité à se projeter rapidement en contres. Il ne compte pour autant pas briguer l’animation offensive, qui l’a par ailleurs un tantinet déçu lors des matches de préparation, en dépit de résultats satisfaisants. Le natif du Creusot espère en effet développer une meilleure maîtrise du ballon au fil du temps, mais sait parfaitement qu’à l’entame d’un nouveau défi tel que celui-ci, il est tout à fait normal d’avoir encore du pain sur la planche.


Un renouvellement... dans la continuité

Malgré de nombreux départs à l’inter-saison, l’effectif ne se retrouve finalement pas aussi bouleversé que l'on ne pouvait le craindre, du moins pour ce que l’on imagine être une « équipe-type ». Le premier changement s'opère inéluctablement dans les cages, suite aux départs conjugués de Mylène Chavas et Maryne Gignoux. Le DFCO voit pour cela arriver l’internationale française Solène Durand, réputée pour faire partie des portières les plus fiables de D1, ainsi que son homologue belge Lisa Lichtfus. Déjà contactée par le staff côte-d’orien l’hiver dernier, celle qui arrive en provenance du Standard de Liège dispose déjà d’une expérience intéressante malgré son jeune âge (21 ans) et d’un potentiel qui a su convaincre Pierre-Henry Coulon.


Léna Goetsch DFCO
Léna Goetsch est devenue indispensable en défense © Le Dijon Show / Thomas Jobard

Au niveau de l’arrière-garde bourguignonne, en revanche, peu de chamboulement en dépit des départs d’Elise Bonnet et Genessee Daughetee. La capitaine Ophélie Cuynet a finalement décidé de rempiler pour une saison supplémentaire. Cette dernière est désormais la dernière « rescapée » de l’équipe promue en D1 il y a quatre ans. On peut imaginer qu’elle sera toujours associée à Hélène Fercocq en charnière centrale. Sur le côté droit, Christophe Forest peut à nouveau compter sur Léna Goetsch, auteure d’une très belle saison et qui semble désormais s’être parfaitement acclimatée au niveau de ce championnat. A gauche, Noémie Carage est dorénavant en concurrence avec Elody Salaun, arrivée en provenance du Stade Brestois dans les bagages du nouvel entraîneur.


Le milieu de terrain s'avère être davantage affecté, notamment par le départ de l’indéboulonnable Elodie Nakkach. Remplacer l'infatigable Marocaine n’est, de toute évidence, pas une tâche aisée. Pour ce faire, Dijon a choisi de recruter l’internationale russe Ekaterina Tyryshkina, notamment finaliste de la coupe d’Italie en 2017 avec Brescia, et passée par Rodez, Guingamp et Le Havre dans notre championnat. Replacée en milieu relayeuse la saison dernière, poste où elle a brillé, Léa Declercq demeure sans aucun doute un élément indispensable du onze dijonnais. Toujours précieuse techniquement, Solène Barbance revêtira également à nouveau la tunique rouge cette saison. Enfin, freinée par une blessure lors de son passage à Fleury mais décrit comme une joueuse aux qualités indéniables, la milieu de terrain offensive anglaise Jenna Dear a débarqué cet été aux Poussots.

Désire Oparanozie
La buteuse nigériane Désire Oparanozie reste elle aussi à Dijon © Le Dijon Show / Thomas Jobard

Une carte à jouer pour Inès Barrier en attaque ?

Si le DFCO souhaite se montrer efficace sur les contre-attaques, comme l'espère Christophe Forest, il a pour cela besoin de joueuses rapides et tranchantes sur les postes offensifs. Avec le départ de Sh’nia Gordon (22 matches, 7 buts la saison dernière), le club perd un atout de poids dans ce registre, tant l’Américaine apportait par sa vélocité dans les couloirs. Il faut aussi se passer de l’excellente Léa Khelifi (16 matches, 4 buts), élue meilleure joueuse de la saison par nos internautes et internationale française, qui régalait de par son aisance balle au pied et sa vision du jeu. Cette dernière étant retournée au Paris SG après une pige en prêt. En revanche, l'avant-centre Désire Oparanozie, qui a maintenant sans doute, encore plus, un rôle de leader d'attaque à jouer, ainsi que l'ailière virevoltante Rose Lavaud, sont toujours de la partie.

Inès Barrier DFCO
Inès Barrier devrait prendre du galon cette saison © Le Dijon Show / Thomas Jobard

Bien que le coach dijonnais espère voir arriver encore une, voire deux recrues offensives, on imagine toutefois qu’Inès Barrier puisse avoir l’opportunité de s’exprimer davantage sur le terrain lors de l’exercice à venir. Peu utilisée par Yannick Chandioux jusqu’alors (84 minutes de jeu en 9 rencontres en 2020/2021), la jeune attaquante de 20 ans s’est montrée à son avantage durant ces matches amicaux, inscrivant 3 des 5 buts de son équipe, dont un lob des 25 mètres face à Reims. Polyvalente sur toute la ligne d’attaque, et forte de ses qualités de percussion mais aussi son efficacité devant le but, elle semble présenter le profil idoine pour s’intégrer dans ce DFCO. Également peu en vue la saison dernière, Mylaine Tarrieu, auteure des deux autres réalisations dijonnaises durant cette préparation, a très certainement elle aussi une carte à jouer pour s’imposer dans cette formation.


L'effectif du Dijon FCO 2021/2022

Gardiennes : 1. Lisa Lichtfus, 16. Solène Durand, 30. Laura Prieur.

Défenseures : 3. Marie-Jo Girardot, 4. Léna Goetsch, 5. Hélène Fercocq, 10. Ophélie Cuynet, 15. Noémie Carage, 29. Elody Salaun, Loane Grémy, Alicia Soleilhet.

Milieux de terrain : 7. Solène Barbance, 8. Léa Declercq, 13. Coline Stephen, 14. Jenna Dear, 22. Ekaterina Tyryshkina, Lisa Nicot.

Attaquantes : 9. Désiré Oparanozie, 12. Mylaine Tarrieu, 17. Rose Lavaud, 18. Inès Barrier, Madeleine Yetna.


Potentielles compositions d'équipe (à titre purement indicatif) :


4-4-2

Durand/Lichtfus

Goetsch – Fercocq – Cuynet – Carage

Tyryshkina – Declercq

Barrier ------------------------- Lavaud

Oparanozie – Tarrieu

4-2-3-1 ou 4-3-3

Durand/Lichtfus

Goetsch – Fercocq – Cuynet – Carage

Tyryshkina – Declercq

Barrier/Tarrieu – Barbance/Dear - Lavaud

Oparanozie



Comment voir les rencontres du DFCO en D1 Arkema ? Pas de changement de ce côté-là, les matches seront diffusés par le groupe Canal+, sur les chaîne Foot+ et les canaux Multisports. Le DFCO évoluera toujours aux Poussots à domicile (exception faite, probablement, de la rencontre face à Lyon), l'entrée étant habituellement tarifiée à 5€.

Retrouvez le calendrier 2021/2022 ici.

286 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout